... © Aprh
Actualité - 14.03.2021

Vivid Wise As, roi de vitesse de Cagnes, an II

Le titre de roi de Cagnes-sur-Mer ne souffre d'aucun litige. Vivid Wise As a remporté ce dimanche son deuxième Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur (Gr.1), conservant son titre. Au total, le champion italien compte quatre prestations sur la piste azuréenne depuis 2019 pour autant de victoires. Délia du Pommereux pour sa part servi une fin de course tranchante pour s'emparer tout près du premier accessit.

Le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur (Gr.1) a entériné les choses que l'on savait déjà avec, au premier chef, l'incroyable aptitude de Vivid Wise As (Yankee Glide) à la piste cagnoise. En quatre tentatives sur le mile, le représentant de l’Écurie Bivans s'est toujours imposé : deux fois dans le Prix du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes (Gr.2), la grande épreuve sur le mile en été, et deux fois dans le Grand Critérium de Vitesse.
Ce dimanche, pour la défense de son titre, il a sans doute bénéficié du premier fait de course : l'élimination sur faute après 150 mètres de Davidson du Pont (Pacha du Pont), décidément en panne de sagesse ces derniers temps et qui enregistre ici sa troisième disqualification consécutive. Vivid Wise As s'est imposé en patron mais de peu en repoussant la pression finale de Délia du Pommereux (Niky). Sur Equidia Racing, Alessandro Gocciadoro a commenté en ces termes ce nouveau sacre : « Il est vraiment transformé ici et donne toujours le maximum de lui-même. Il a gagné et résisté plus facilement que l’écart ne le laisse croire. Il a eu une petite hésitation à mi-ligne droite puis est reparti à la fin. »

La sagesse envolée de Davidson du Pont
C'est une première pour le représentant de la casaque Rayon. Jamais au cours de sa carrière, Davidson du Pont n'avait produit un tel enchaînement de fautes et de trois disqualifications consécutives. Et comme dans le Prix de France Speed Race (Gr.1) et le Prix de Paris Marathon Race (Gr.1), il n'y a pas forcément d'explication rationnelle à avancer ici. Davidson du Pont a pris le galop rapidement, bien avant d'entrer dans le premier tournant sans gêne apparente. Avant l'épreuve, Jean-Michel Bazire avait fait le point sur Equidia Racing : « Il est très bien et son heat est parfait. Je fais gaffe quand même car on dit « jamais deux sans trois ». Je suis impatient de le courir sur le mile. » Voilà donc une crainte, exprimée sous forme d'une formule superstitieuse, qui s'est réalisée quelques minutes plus tard.


La poussée initiale a été italienne
Comme on pourrait le dire au rugby, les premiers à pousser ont été les italiens dès que l'autostart a ouvert ses ailes. Tamure Roc (Exploit Caf) a d'abord pris le lead, relayée par Vivid Wise As dans le premier tournant. Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) ouvrait alors le wagon de deuxième épaisseur emmenant dans son sillage Délia du Pommereux. La partenaire de Junior Guelpa a porté tôt une première banderille à l'animateur avant de calmer les choses pour rester à ses côtés puis en léger retrait. Dans la ligne d'arrivée, Délia du Pommereux sortait du dos de Bahia Quesnot et pouvait s'allonger. Elle a grappillé mètre par mètre pour échouer de peu. Mais Alessandro Gocciadoro a souligné à ce sujet : « On a juste subi une attaque de Bahia Quesnot dans la ligne d’en face, ce qui nous a obligé d’avancer un peu. Après, j’avais la mesure des autres dans le dernier tournant et je n’ai pas eu besoin de sortir la cravache. Il est reparti de lui-même à la fin. »

Le dernier tournant en défaveur de Délia du Pommereux
Dans le dernier tournant, Etonnant (Timoko), revenu en course après une incartade au départ, flanquait Délia du Pommereux. Eric Raffin a livré son analyse de cet instant de l'épreuve : « Dans le dernier tournant, Etonnant qui n’est pas un très bon vireur s'est « coulé sous moi » [comprendre : s’est couché sur moi] et m’a empêché de lancer ma jument et de garder à ce moment-là le dos de Bahia Quesnot. Je pense que c’est ce qui nous coûte l'écart à la fin. Là, en fait pour finir, je ne faisais que pousser Vivid Wise As. » À la sortie du dernier tournant, Etonnant s'est montré fautif lorsque Délia du Pommereux changeait de ligne pour se dégager de l'emprise de Bahia Quesnot. Une enquête sur ce fait de course n'a pas attribué de responsabilité à la partenaire d'Eric Raffin.

Regrets sans certitudes
Pour Eric Raffin, il y a matière à regret tout en reconnaissant que le vainqueur mérite ce nouveau titre : « Vivid Wise As a fait le boulot en prenant la tête. Quand vous regardez la course, le meilleur a gagné. Mais, si cela s’était mieux goupillé à notre avantage dans le dernier tournant, je pense que Délia aurait pu le déborder aux abords du poteau. »

Un programme de printemps chargé pour Vivid Wise As
L’entraîneur transalpin a évoqué sur Equidia les échéances à venir de Vivid Wise As : « Il y aura le Prix Costa Azzurra (Gr.1), le 11 avril à Turin, le Prix de l’Atlantique (Gr.1), le 24 avril à Enghien, puis le Freccia d’Europa (Gr.1), le 2 mai à Naples. J’espère qu’il sera invité pour l’Elitloppet (Gr.1), le 30 mai à Solvalla. » Que des Groupes 1 sur le mile donc à l’exception du Prix de l’Atlantique sur 2 150 mètres (autostart).


© Aprh

Je n’ai pas eu besoin de sortir la cravache.
Alessandro Gocciadoro

Un champion fragile mais qui dure
Avec ce titre, Vivid Wise As devient le sixième double vainqueur du Groupe 1 azuréen, inscrivant son nom dans la même liste que Roquépine (1967 et 1968), Bellino II (1975 et 1976), Eléazar (1977 et 1978), Késaco Phédo (2004 et 2007) et Meaulnes du Corta (2009 et 2010). Évidemment, il y a mieux avec Une de Mai (5 titre), Ourasi (4) et Timoko (4). Champion fragile, notamment des pieds, Vivid Wise As obtient ici son septième Groupe 1. Ses différents entraîneurs successifs, dont Sébastien Guarato, ont dû penser sa carrière avec ses soucis de santé. Ce dimanche, Alessandro Gocciadoro a ainsi expliqué avant l'épreuve : « Il est dans la même forme que l’an dernier et son heat a été bon. Il a eu un souci à un pied après le Prix d’Amérique, c’est pourquoi il n’a pas couru depuis. » Vivid Wise As est toujours le trotteur le plus rapide en France avec sa réduction kilométrique de 1'08''6 établi dans le Grand Prix du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes (Gr.2) 2019.

Un air de Bourgogne 2021
En début d'année, Délia du Pommereux avait conclu très vite dans la Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif#5 - Prix de Bourgogne (Gr.2) pour échouer à une tête de Vivid Wise As, également bon finisseur. Tous les deux étaient précédés par Face Time Bourbon. En l'absence du crack, ce Critérium avait donc un goût de Bourgogne.

Délia du Pommereux et Bahia Quesnot : les mêmes qu'à Vincennes
En concluant deuxième et troisième, Délia du Pommereux et Bahia Quesnot ont de nouveau réalisé une grande valeur, comparable à plusieurs de leurs prestations hivernales à Vincennes. Au sujet de Délia, Eric Raffin a ajouté : « Délia du Pommereux a encore fait une super prestation. C’est vraiment une jument de vitesse. A priori, c’est maintenant prévu d’aller sur le Prix de l’Atlantique. »
Un Prix de l'Atlantique également au programme de Vivid Wise As. Ce sera le troisième round dans le registre de la vitesse entre les deux protagonistes cette année. Pour l'instant, l'italien mène 2 à 0.

Photos page suivante : © ScoopDyga
6e | GRAND CRITERIUM DE VITESSE DE LA COTE D'
Att - 1609 m - Groupe 1 - 170 000 €
VIVID WISE AS 1'10"1
Yankee Glide x Temple Blue Chip (Cantab Hall)
Driver : A. Gocciadoro - Entraîneur : A. Gocciadoro
Propriétaire : Sc. Bivans Srl - Eleveur : Fonds de Courses
2e Delia du Pommereux 1'10"1 Niky x Noune du Pommereux
3e Bahia Quesnot 1'10"5 Scipion du Goutier x Queen Ines
4e : Billie de Montfort - 5e : Elsa de Belfonds - 6e : Alcoy - 7e : Tamure Roc
© AprhDélia du Pommereux pousse Vivid Wise As lors de la phase finale du Grand Critérium de Vitesse 2021 - © Aprh

D'où vient-il ?

Vivid Wise As a été élevé, en association, en Italie, dans la région de Brescia, par l'Allevamento della Serenissima, l'un des labels les plus réputés de la Péninsule. Il est né de l'union du classique américain Yankee Glide 1'11'' et d'une poulinière américaine elle aussi, Temple Blue Chip, achetée aux États-Unis, pour la somme de 27 000 $, en 2012. Celle-ci a également procuré All Wise As 1'11'' (Varenne), que l'on a vue bien faire, cet hiver, chez nous, à l'attelage comme sous la selle, principalement en tant que deuxième du Groupe II Prix Emile Riotteau ou sixième du Critérium Continental. Le pedigree de Vivid Wise As présente un inbreeding assez serré sur Valley Victory (2x5), l'un des représentants majeurs de la lignée mâle de Speedy Somolli et de Speedy Crown.

A voir aussi :
...
M. Abrivard : "Je vais remonter directement dans le Cornulier"

Aune semaine tout juste du Prix de Cornulier (Gr. 1) dont il est le tenant du titre avec Bahia Quesnot (Scipion du Goutier), Matthieu Abrivard annonce qu'il ne va se remettre en selle en course que le jour J, lui qui ...

Lire la suite
...
Equinoxe : c'est bon pour le moral

Depuis son retour à la compétition après son accident le mois dernier, Matthieu Abrivard n'avait pas encore repassé le poteau en tête. Voilà qui est chose faite à une semaine du Prix de Cornulier où il se remettra en ...

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat,
nettement un ton au-dessus

Dans le Prix Djérid (Groupe 3) ouvert aux chevaux d'âge n'ayant pas gagné 675 000 €, Diamant de Tréabat avait face à lui une opposition largement dans ses cordes, quand bien même la courte distance et la petite piste n'étaient ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard
enchaîne et prend date

Fils et petit-fils de deux vainqueurs de Critérium Continental, Idao de Tillard (Sévérino) a la vitesse qui coule dans ses veines. Mais pas seulement. La preuve aujourd'hui avec son succès convaincant dans ce Prix de Riberac, ...

Lire la suite