... © Elise Fossard
Actualité - 28.08.2020

Hede Darling racheté 1 000 000 €

C’est un cheval magnifique, il attire l’œil.
Michel Lenoir

La 4ème édition de la Vente du Haras des Rouges-Terres s’est déroulée ce vendredi, confirmant son statut dans le calendrier des ventes. Attraction de cette session, Hede Darling a fait l’objet d’une bataille d’enchères qui s’est achevée à 1 M€ sur un rachat.

Il était attendu, très attendu même. Aussi, quand il a été l’heure pour Hede Darling (lot 43) de passer sous le feu des enchères, sur les coups de 15h09, alors que jusque-là une seule vente avait été actée au-delà de 100 000 €, deux lots auparavant, on pouvait raisonnablement estimer qu’il allait se passer quelque chose dans les minutes suivantes. Il n’en a fallu que quatre petites pour que la barre des 400 000 € soit atteinte. Plusieurs enchérisseurs étaient alors sur les rangs, tant et si bien que le cap des 500 000 €, puis celui des 600 000 € étaient franchis dans les secondes suivantes. La tension était palpable mais nous étions encore loin du dénouement final. En effet, les enchères continuaient à monter, monter jusqu'à atteindre la somme de 1 M€ en l'espace de huit minutes ! Jamais depuis Késaco Phédo en 2002 dont le rachat en totalité par la famille Wildenstein avait atteint 3 M€ le 7 mars 2002 sur le ring de l'Agence Française, un trotteur n'avait suscité une telle enchère. Achat ? Rachat ? La question a tout de suite parcouru les tentes où prenaient place les enchérisseurs.
Après une période d'interrogation et de flottement, le lot 43 apparaissait finalement comme un rachat, ce qui lui permettra d'être au départ du Prix Victor Régis (Groupe II) demain samedi à Vincennes sous les couleurs de Jean-Pierre Dubois. Tout cheval ne peut en effet changer de propriétaire une fois qu'il a été déclaré partant, au risque de se voir interdire de courir.

Ce rachat est donc appelé à se transformer dans les prochains jours en un achat. Dans un premier temps, une association de propriétaires autour de Jean-Pierre Dubois devrait se constituer, puis une syndication dans un second temps.

Du coup, le top price de cette session a été réalisé par He and Me (lot 66), un fils de Bird Parker, dont le bon d'achat à 330 000 € a été signé au nom de Thierry Guibert, propriétaire chez Michel Lenoir. « Mon client, Thierry Guibert, était intéressé par ce poulain qui venait de faire une superbe performance à Enghien, explique le professionnel au sujet de cet achat dont le montant constitue un record pour l'agence de vente. On a peut-être été au-delà du budget mais M. Guibert le voulait. On avait déjà acheté pour lui un Love You, Happy Love, que l’on avait déjà payé un petit peu d’argent (N.D.L.R. : 52 000 € à Vincennes en 2018). Il souhaitait réinvestir cette année. C’est un cheval magnifique, il attire l’œil. Julien Dubois souhaiterait en garder 20 %. »

On dénombre au final sept achats à 100 000 € et plus dans un bilan qui fait ressortir 65 chevaux vendus sur un total de 112 présentés pour un montant total d'enchères de 2 511 500 €. « La meilleure publicité de cette vente est le résultat des chevaux sur les pistes, car l'essentiel est bien composé par les chevaux à vendre, a insisté lors du débrief Louis Baudron. C'est pourquoi l'amélioration au cours des prochaines années ne se fera que par la qualité des chevaux que l'on présente. » Une qualité qui trouve son public d'investisseurs qu'ils soient plus ou moins récents comme le démontrent ceux qui ont réalisé les enchères les plus élevées au cours de l'après-midi. « Le top se vend toujours bien, mais il faut reconnaître que l'on a senti un froid au niveau du marché intermédiaire », a poursuivi l'initiateur de ce rendez-vous. C'est d'ailleurs sûrement et sans grande surprise l'un des indicateurs à ressortir de cette vente qui donne le coup d'envoi d'une période où les sessions vont s'enchaîner, à commencer bien sûr par les Ventes de Yearlings Sélectionnés de Deauville qui débutent dès mardi prochain.

De son côté, Emmanuel Viaud, le Directeur Général d'Osarus, faisait le bilan suivant à l'issue de cette journée : « Le fait de réussir à organiser dans des conditions normales et agréables un événement comme celui-ci, étant données les circonstances qui sont les nôtres cette année, est déjà pour nous une source de satisfaction. On est également très heureux d'avoir réalisé le top price historique d'Osarus car, même au galop, celui-ci n'avait jamais atteint 330 000 €. Merci à l'acheteur qui nous avait déjà fait confiance par le passé. La famille Dubois à de quoi être satisfaite d'une telle vente. Au global, nous sommes satisfaits. On conclut à 60 % de vendus, avec les amiables, ce qui est dans les standards que nous connaissons au trot même si j'aimerais qu'on atteigne bientôt 65 % car c'est très important de susciter de la confiance chez les acheteurs ».
LES PRINCIPALES ENCHÈRES (à 100 000 € et plus) :

Impressionist (lot 101), par Ready Cash et Une Lady de Nappes (Love You)
Prix : 180 000 €
Acquéreur : Victor Langlais (Langlais Bloodstock)
Victor Langlais : « C’est un poulain que j’avais vu il y a huit mois chez Louis (Baudron). Il a un super pedigree. Il a très bien évolué, est devenu magnifique et s’est qualifié récemment de manière impressionnante. Il a l’air de ne faire que s’améliorer avec le travail, ce qui est bon signe pour les « Ready Cash ». On a acheté un vrai prospect étalon. Il représentera les couleurs Hunter Valley. On va prendre le temps de voir pour l’entraîneur. On a Tomas (Malmqvist) à la maison qui fait du super boulot. Plus ça va aller et plus l’idée serait de faire travailler Tomas. »

Ironbreaker (lot 45), par Brillantissime et Beauty Life (Password)
Prix : 150 000 € (amiable)
Acquéreur : Christian Le Barbey
Christian Le Barbey : « J’avais acheté yearling à Deauville sa propre sœur pour un client australien. La pouliche a couru deux fois là-bas, s’imposant une fois et terminant deuxième. Quand ils ont vu que le frère passait aux ventes et était qualifié, mon client australien a décidé de faire un syndicat pour l’acheter afin de l’exporter en Australie dans l’espoir d’abord de le voir briller en courses et pourquoi pas d’en faire un étalon par la suite. »

Here We Go (lot 94), par Royal Dream et Vendetta de Joudes (Prodigious)
Prix : 122 000 €
Acquéreur : J. Kofler
Marina Lenders : « M. Kofler est un propriétaire autrichien qui possède Family Queen qui est à l’entraînement chez Mike, mon mari. Il a vu courir le cheval plusieurs fois dans les courses PMU et il lui a plu. Il voulait celui-ci et pas un autre. Il m’avait donné un budget de 140 000 €. Nous espérons qu’il fera un bon prochain meeting d’hiver. »

Holy Cross (lot 41), par Prince Gédé et Bloody Mary (Coktail Jet)
Prix : 120 000 €
Acquéreur : Trotting Bloodstock
Florent Fonteyne : « C’est une jument que je suis depuis le confinement et je suis donc venu pour elle. Elle appartient à l’une des plus belles familles du stud-book, si ce n’est la plus belle famille. Cette génétique est très rare sur le marché. C’est donc avant tout pour son pedigree que je m’en suis rendu acquéreur. La priorité est donc clairement pour l’élevage. Elle va aller à l’entraînement chez Philippe Billard. »

In Nomine (lot 75), par Brillantissime et Viva La Marie (And Arifant)
Prix : 100 000 €
Acquéreur : Fabien Rycroft (Ecurie Elag)
Fabien Rycroft : « C’est un poulain qui possède à la fois un beau modèle et un bon potentiel. Il va rester à l’entraînement chez Louis Baudron avec lequel a déjà plusieurs chevaux ensemble, comme Faithful, Give Me Cash et d’autres encore. C’est un investissement supplémentaire qui est une marque de confiance envers l’écurie de Louis et envers l’homme aussi, avec son épouse Amandine. Cela fait plus de dix ans que j’ai des chevaux mais de façon plus active depuis cinq ans via des rencontres, comme celle de la famille Lamare notamment. »

A voir aussi :
...
Coucou J'Arrive fait vibrer David Travert

Belle émotion à l'arrivée du Quinté de vendredi soir à Vincennes. Coucou J'Arrive (Nahar de Béval) a surgi pour finir et décrocher la plus belle victoire de sa carrière, à 9 ans. Même constat pour son propriétaire-entraîneur ...

Lire la suite
...
Une journée de poids

Avec deux Groupes 1, cette journée dominicale, dénommée la journée de l'Étrier, va distribuer au total 752 000€ d'allocations ! Avec ses 200 000€, le Prix de Normandie va jouer un rôle dans le classement des meilleurs étalons pères ...

Lire la suite
...
En mode Coupe d'Europe

Si l'élite a ses rendez-vous nationaux prochainement, on pense notamment aux Derby italien (dont les dernières batteries qualificatives se sont courues ce samedi) et suédois, de très bons éléments européens seront aux prises dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite