...
Actualité - 17.03.2021

Les Bazire : Si ce n’est lui, c’est donc son fils

Jean-Michel Bazire a remporté le Prix du Conseil Départemental de la Mayenne. Pas comme driver mais comme entraîneur. Le professionnel a en effet dû se « contenter » de la deuxième place au sulky de Calina, ne pouvant résister au rush final de son autre pensionnaire, Crusoé d’Anama, piloté par son fils Nicolas.

Encore une épreuve lavalloise qui n’a pas joué dans la dentelle. Le Quinté+ du jour s’est en effet disputé à un rythme élevé, très élevé même avec un verdict chronométrique qui est passé tout près du record du parcours et même du record de la piste, tout simplement. En 1’12’’4, le vainqueur du jour Crusoé d’Anama (Ni Ho Ped d’Ombrée), qui s’élançait au poteau des 2 875 mètres, approche les 1’12’’3 de Radjah de l’Abbaye, établis en 2012. On ne peut pas faire plus proche.

L’histoire d’une ascension qui n’en finit pas
Cette victoire n’est pas forcément la plus importante de Crusoé d’Anama, notamment d’un point de vue rémunération de course, mais elle fera partie de ses moments de bravoure. Le représentant de Mario Xuereb inscrit en effet son nom dans une liste qui a plutôt fière allure et qui ne compte pas moins de cinq chevaux de Groupe 1 ou millionnaire en euros à son palmarès depuis 2008. Dans cette catégorie, il faut mettre Paradis Cordière, vainqueur en 2008, Texas Charm en 2012, Ustinof du Vivier en 2015, Bugsy Malone en 2017 et Looking Superb en 2019. Ce dernier arrivait à Laval tout auréolé de son meeting parisien incluant sa deuxième place dans le Prix d’Amérique. Et Looking Superb était présenté et drivé par… Jean-Michel Bazire.
Pour Crusoé d’Anama, cette victoire est plutôt l’aboutissement (provisoire) d’une ascension qui n’en finit pas.
Acheté à réclamer en juillet dernier, Crusoé d'Anama, dont les gains actuels s’élèvent à 465 300 €, a engrangé 213 360 € sur la période, soit depuis qu’il a intégré les boxes de Jean-Mchel Bazire. Et en a profité pour obtenir son premier succès dans un Groupe en remportant l’étape du GNT (Gr.3) de Nantes en novembre dernier.

Une victoire après l’orage entre les leaders
Le vainqueur a longtemps laissé passer l’orage qui faisait feu en tête entre différents animateurs dont le principal était Forum Meslois (Timoko). En fait, Nicolas Bazire a calqué sa course avec Crusoé d’Anama sur celle de Calina (Archipelago). Emmené par sa compagne de box, le 9 ans n’a eu qu’à se décaler dans la ligne d’arrivée mais a mis un peu de temps pour enclencher vraiment. Calina, devant lui, semblait avoir fait le petit trou suffisant pour s’imposer d’autant plus que Forum Meslois trouvait le temps long à l’intérieur. Mais la suite changeait dans les cinquante derniers mètres avec deux positions différentes. D’un côté Nicolas Bazire se démenait comme un beau diable au suky de son partenaire alors que son père donnait l’impression de ne pouvoir totalement lâcher Calina. Le verdict était net. Nicolas Bazire nous a ensuite débriefé : « Il est sans doute un peu mieux piste plate même s’il a bien fait tout cet hiver à Vincennes. Il va maintenant continuer à courir tout ce qu’il a droit de courir. » Quant au fait de prendre l’ascendant sur le « patron » des courses, il ajoutait avec humour : « Le fait de battre mon père ? C’est comme d’habitude, comme tous les matins (rires). »
Du côté de Calina, Jean-Michel Bazire n’a pas cherché d’excuse et nous a commenté : « Elle a eu la bonne course pour gagner. Elle a lutté mais elle n’a pu résister à Crusoé à la fin. »

Les réseaux sociaux chahutent
L’arrivée a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. La raison ? Le dénouement familial d’où émerge un vainqueur à 12/1 au détriment de la favorite de l’épreuve. La position de Jean-Michel Bazire très à l’écoute de sa partenaire dans le final alors que son fils n’hésite pas à empoigner le futur vainqueur a aussi joué.


Pour arriver à un tel résultat, il faut des lièvres ou des candidats engagés à jouer aux forts. Forum Meslois a été le principal contributeur de la performance des autres. Mais en partie à son corps défendant. Car le représentant et partenaire de Pierre Belloche a dû livrer une première bataille dure et compliquée à un tour du but, en passant devant les tribunes. Avec dans le rôle de la contestataire Dextase Montaval (Ryder de Tagor). Une fois installé en tête, il n’a pas fui ses responsabilités et a été loin, ne subissant que la loi du duo Bazire. Pour Pierre Belloche, la déception est perceptible. Le professionnel pense que son partenaire a perdu la course lors de son premier effort à plus de mille mètres du but et s’explique : « C’est la vie des courses. Il est contré devant les tribunes par un concurrent fantôme [Dextase Montaval]. On a dû aller à ce moment là très vite, sur le pied de 1’06 ou 1’08. Et cela lui est logiquement resté dans les jambes dans les derniers 200 mètres. Les attentistes des 25 mètres ont alors eu le beau rôle. »

En concluant au pied du podium, Eire d'Hélios (Ni Ho Ped d'Ombrée) a ajouté une nouvelle place à son palmarès. Franck Harel nous a loué les qualités de sa pensionnaire : « Elle est courageuse et ne déçoit jamais. Si François [Lagadeuc] avait pu être un rang devant dans le dernier tournant, elle aurait pu monter sur le podium. »


Il est sans doute un peu mieux piste plate même s’il a bien fait tout cet hiver à Vincennes.
Nicolas Bazire

© Aprh
JMB : l’homme de tous les records lavallois
Il est le trait d’union entre tous les meilleurs chronos lavallois sur long parcours. Le record de 1’12’’3 de Radjah de l’Abbaye sur le parcours sur 2 875 mètres est au crédit de Jean-Michel Bazire comme entraîneur et driver. Mieux encore, le record général de Laval, en 1’12’’2, est l’apanage d’Aubrion du Gers, présenté évidemment et drivé par Jean-Michel Bazire. Même Feliciano, au printemps, n’a pu faire mieux sur la distance de 2 225 mètres, dans le Prix Louis Jariel (Gr.2) délocalisé, en signant 1’12’’3.


La belle entente
Le couple formé par Crusoé d'Anama et Nicolas Bazire signe ici sa deuxième victoire consécutive après celle décrochée dans le Grand Prix Maisagri de Bordeaux, au début du mois de février. Le circuit des Grandes Epreuves du Sud-Ouest pourrait d'ailleurs devenir un terrain de jeu favorable pour le vainqueur du jour, eu égard à ses gains élevés. Et ce, d'autant plus que les déplacements et les profils variés semblent parfaitement convenir à Crusoé d'Anama. Sur ce point, Jean-Michel Bazire nous a déclaré : « Un cheval comme lui est toujours content de courir en province car "se taper" Vincennes à chaque voyage n'est quand même pas simple. »
Au total, Nicolas Bazire et Crusoé d'Anama ont été associés cinq fois pour deux succès et deux accessits.

© Aprh
1ère | GRAND PRIX DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L
Att - 2850 m - Course A - 49 000 €
CRUSOE D'ANAMA 1'12"4
Ni Ho Ped d'Ombree x Jarifa d'Em (And Arifant)
Driver : N. Bazire - Entraîneur : J-M Bazire
Propriétaire : M. Xuereb - Eleveur : Ec. la Charmeliere
2e Calina (nor) 1'12"4 Archipelago x Caltina Hall
3e Forum Meslois 1'13"2 Timoko x Tiflosa Mesloise
4e : Eire d'Helios - 5e : Brillant Madrik - 6e : Belle Louise Mabon - 7e : Donuts Deladou

D'où vient-il ?

Élevé par l’Écurie La Charmelière dirigée par Philippe Legras, ce fils de Ni Ho Ped d’Ombrée est le meilleur des trois produits qualifiés de sa mère Jarifa d’Em (double lauréate à Vincennes), elle-même sœur de la bonne Lara d'Em, d'où Balthazar d'Em (167 740 €) et Concerto d'Em (162 875 €). Famille maternelle riche de nombreux trotteurs utiles d'où ressort le nom d'Une Deux Trois (près de 400 000 € de gains), mère d'Inesperada (262 950 €).

A voir aussi :
...
Kezura Lorraine en bonne pouliche

Lauréate pour ses débuts l'an dernier à 3 ans puis lors de sa rentrée à nouveau Chatelaillon - La Rochelle, KEZURA LORRAINE(Royal Dream) reste invaincue en 2024 et valide l'espoir de la team Chavatte de briller à Vichy cet été. Grâ...

Lire la suite
...
Pascal Boey annonce sa démission de la Présidence SNPT

C'est par voie de communiqué, en fin de journée, que Pascal Boey a fait savoir sa décision de démissionner de la Présidence du Syndicat National des Propriétaires de Trotteurs. Nous vous proposons le communiqué dans ...

Lire la suite
...
Stéphane Bourlier,
la valeur du travail

Depuis bientôt trente ans qu’il s’est installé à son compte dans un haut lieu de l’élevage sarthois, celui des « Ludois », Stéphane Bourlier s’est tracé un parcours professionnel qu’il ne doit qu’à lui-même, avec ...

Lire la suite
...
Loubiana du Bourg avec autorité

Étoilée lors de son passage aux qualifications à Laval le 26 septembre 2023 en 1'18''6, LOUBIANA DU BOURG (Real de Lou) a confirmé la bonne impression visuelle dès ses premiers pas en compétition le 10 mars, sur l'hippodrome du Mont-Saint-Michel. ...

Lire la suite