...
Actualité - 18.03.2021

Mathieu Mottier : une réussite à marche rapide

Il nous faudrait une journée entière pour vous raconter mes meilleurs souvenirs.

C’est l’histoire d’une ascension rapide, limpide et brillante. Ce jeudi à Caen, Mathieu Mottier a remporté sa millième victoire. Depuis ses débuts en 2008, le professionnel a marié efficacité et discrétion et su concilier tous les rôles possibles, tant ceux qu’il occupe dans l’organisation de l’entraînement familial dont il est le dernier maillon de la chaîne en piste que celui de catch-driver et catch-jockey. Cette millième victoire marque aussi un cap et représente une nouvelle étape après son premier grand titre national : l’Etrier d’Or décroché en 2020.

E décrochant son millième succès à tout juste 29 ans (il est né le 18 janvier 1992), Mathieu Mottier s'inscrit bien dans la liste et la continuité de tous les grands acteurs du moment. Il fait jeu égal avec Jean-Michel Bazire qui a aussi passé le cap des mille quelques semaines après son 29e anniversaire. Il fait légèrement moins bien qu'Eric Raffin distingué un peu plus tôt dans le club des mille, à 28 ans et un petit mois.
Rencontré peu après sa victoire, "l'homme du jour" nous déclare : « Il nous faudrait une journée entière pour vous raconter mes meilleurs souvenirs. Je retiendrai en priorité ma cinquantième victoire qui était teinte d'émotion, puis mon premier Groupe 1 dans le Critérium Continental. Maintenant, il faut continuer à travailler dur pour passer le cap suivant. Mille, c’est énorme. C’est aussi que tout va bien. Pour gagner, il ne faut pas rester dans son canapé et je fais évidemment des kilomètres. Je n’ai pas le choix de rouler et de monter et d’essayer d’être associé à de bons chevaux pour que cela marche. Cela a fonctionné l’an dernier et je mets tout en œuvre pour que cela se répète cette année. »
Bio Express
■ Né le 18 janvier 1992
■ 1 000 succès comme driver (448) et jockey (552)
■ 8 victoires de Groupe 1 avec Victoire (Critérium Continental – 2013), Diego du Guelier (Critérium des 3 Ans – 2016), Ecu Pierji (Prix Comte Pierre de Montesson et Prix de l’Etoile – 2017), Fighter Smart (Prix Albert Viel – 2018), Evangelina Blue (Prix des Centaures – 2019 et 2020) et Gladys des Plaines (Prix du Président de la République – 2020).
■ 2 enfants

Il fait partie des précoces et surdoués de la profession. Fils de Dominique et Danielle Mottier, petit-fils de Gérard Mottier, neveu du regretté Patrick Mottier, apparenté également à la famille Dabouis (sa mère est une fille de Roland Dabouis et une sœur de Cathy Mary, la femme de Jean-Philippe), Mathieu a reçu les gènes trotteurs dans son berceau. Il n’a pas perdu de temps : il débute le jour de ses 16 ans, le 18 janvier 2008, avec Namour à Vincennes. Il ne tarde pas à ouvrir son compteur, quelques semaines plus tard, le 21 février, grâce à Noskito à Saint-Galmier. Passé professionnel le 11 septembre 2009 par l’entremise de sa victoire parisienne avec Quotesso, Mathieu Mottier a su éviter les chausse-trappes des jeunes promis très tôt aux sirènes du succès. Il a su concilier l’exigence de se produire suffisamment pour engranger résultats, expérience et palmarès sans jamais trop se disperser.

La famille, le cœur nucléaire de la réussite
Il faut dire que Mathieu Mottier a dû prendre très tôt ses responsabilités dans l’entreprise familiale, aux côtés de sa mère Danielle et de son père Dominique après les problèmes de santé de ce dernier en 2008. Son viatique à l'extérieur s’est donc réduit par la force des choses à l’essentiel : un meeting d’hiver passé au service d’Yves Dreux lors du meeting d’hiver 2009/2010. C'est toujours pour cela qu'il déclarera ce jeudi, sur Equidia cette fois : « Je travaille en famille. J’ai la chance d’avoir une entreprise qui tourne bien avec de bons salariés. Il faut que nos chevaux figurent bien mais j’essaie de coupler cela avec mes montes extérieures. C’est important aussi. »

Un palmarès riche
À la fois catch-driver-jockey et metteur au point pour l’effectif familial, Mathieu Mottier est rarement l’homme d’une association furtive ou opportune. Les entraîneurs qui le sollicitent le font avec l’idée d’une relation à moyen et long terme avec leurs représentants. À 29 ans, il représente aujourd’hui encore un condensé sur le marché des drivers et jockeys entre jeunesse et expérience, y compris du haut niveau. Le professionnel compte huit Groupes 1 à son actif [lire sa bio], cinq à l'attelé et trois au monté, comme symboles de son parfait éclectisme.

Efficacité et respect
Sa millième, il l'a obtenue avec Fanfaronneur (Rockfeller Center) ce jeudi à Caen. Un concurrent entraîné par Hédi Le Bec, qu'il avait déjà piloté en 2019. Le contexte était un peu spécial cette fois puisque le 6 ans effectuait sa rentrée après cinq mois d'absence. Les consignes étaient de le respecter mais de défendre au mieux ses chances dans une épreuve où il apparaissait presque déclassé. C'est bien dans cette logique Mathieu Mottier n'a sorti son partenaire qu'une fois dans la ligne d'arrivée. Efficacité et respect donc.

L'égard de ses pairs
La remise de son premier Étrier d'Or, le 6 mars dernier, a permis de mesurer l'estime de ses confrères mais néanmoins concurrents. C'est ainsi que son dauphin 2020, Alexandre Abrivard, déclarait : « J’ai réalisé une bonne année. J’ai battu mon record de victoires mais Mathieu a été plus fort que moi ! » Quant aux mots du troisième, un certain... Eric Raffin, ils sont également flatteurs : « Sa position à cheval a évolué depuis le confinement. Il nous emmène vers l’excellence. » Qu'ajouter ?

A voir aussi :
...
Itro, un cas d'école de la réussite Abrivard

On peut parler de véritable démonstration effectuée par Itro (Magnificent Rodney) dans le Prix de Gensac. Une heure avant le succès de sa compagne d'entraînement Hytte du Terroir (lire en page précédente) dans ...

Lire la suite
...
Hytte du Terroir,
une tireuse d'élite

L'absence de tous les ténors de la génération, au départ du Prix Philippe du Rozier (Gr.2), laissait un peu d'espace aux autres très bons éléments habituellement voués aux seconds rôles. Héros ...

Lire la suite
...
Série nouveaux étalons (#7)
Gélati Cut 1’09’’

Gélati Cut 1’09’’ est, d’ores et déjà, à 5 ans, un performer international, qui a brillé en Italie, en 2020, comme troisième du Gran Premio Union Europa (2.080 mètres) et du Gran Premio Memorial Giuseppe Biasuzzi (1.609 mètres), soit deux ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite