... ©Scoopdyga
Actualité - 19.03.2021

Cagnes : partants en baisse dans un bilan d'ensemble positif

La réunion du Critérium de Vitesse est la réunion top#1 d'enjeux pour un dimanche hors événement.
Thomas Roucayrol

Le meeting d'hiver de Cagnes-sur-Mer a bouclé son exercice 2020-2021 mercredi avec sa 29ème réunion au trot en l'espace de quatre mois. Une édition elle aussi très particulière sans public, ni réception, marquée sportivement par le duo des frères Martens, d'un point de vue comptable par un déficit de partants mais aussi par des journées à forts enjeux et enfin par des conditions de travail très appréciées par les professionnels.

Cagnes-sur-Mer a donc, comme partout ailleurs, dû s'adapter aux règles sanitaires du moment et faire respecter le huis-clos renforcé tout au long de son meeting, de ses meetings même puisque les trotteurs côtoient durant la saison les galopeurs. "Il y a eu jusqu'à 957 chevaux le 20 janvier", précise ainsi Alain Le Tutour, Directeur Général de la Société des courses de la Côte d'Azur. L'épidémie de rhinopneumonie a pu être gérée et les chevaux malades (pas positifs à la rhino pour autant) mis à l'écart pour éviter une situation encore plus délicate. Une dimension sanitaire qui est présente à tous les niveaux et, côté humain, il aura fallu "aussi redoubler d'effort pour assurer le respect du cahier des charges du huis-clos renforcé grâce à toutes les équipes", ajoute Thomas Roucayrol, Directeur Administratif. Voilà pour le contexte. Du côté du bilan chiffré, voici les éléments principaux.

LES CHIFFRES-CLÉS
29 réunions
2715 partants (-145 vs l'an dernier)
11,85 partants/course (-0,62 vs l'an dernier)
3 Quintés+ (au lieu de 5 initialement prévus)

Ces statistiques font apparaître une baisse notable du nombre de partants. "On n’est pas à notre plus bas niveau historique mais plutôt dans une moyenne basse", explique Thomas Roucayrol. "Parmi les raisons, il faut citer le nombre important de chevaux malades dans plusieurs grosses écuries et la quasi absence de chevaux étrangers en raison de la crise sanitaire."
Mais pas seulement et Alain Le Tutour d'affirmer : "Il y a certainement dans le Sud-Est un calendrier à revoir car en organisant des courses à Marseille-Borély la veille d'un jour de Quinté à Cagnes, ça joue un rôle c'est certain. Il y a des dates à aménager de façon à ne pas faire souffrir un Quinté." Par deux fois cet hiver, la société des courses de la Côte d'Azur a dû passer son tour, faute de partants suffisants : au lieu d'organiser cinq événements au trot, trois ont été proposés aux parieurs. "On n'est jamais contents de perdre un Quinté en terme d'images notamment, réagit Thomas Roucayrol, mais la nouvelle politique de l'Institution veut qu'on sauve au maximum les enjeux en choisissant la course à meilleur potentiel quelle que soit la discipline et la réunion. On joue donc le jeu à Cagnes comme ailleurs, ça va rentrer dans les habitudes. D'autant plus facilement que les rémunérations des sociétés de courses ne dépendent plus maintenant des enjeux mais sont devenues forfaitaires."

Des enjeux qui s'en sortent bien
Malgré tout les courses de Cagnes ont été globalement bien accueillies par les parieurs et la journée du Critérium de Vitesse a été "la réunion top#1 d'enjeux collectés pour un dimanche hors événementiel toutes disciplines confondues" de l'hiver, nous a révélé Thomas Roucayrol. Globalement, les chiffres sont à la baisse, dans les mêmes proportions connues sur le plan national (entre -15 et -20 %), inspirant le sentiment général d'avoir bien résisté étant données les circonstances. "Les journées de quinté s'en sortent particulièrement bien", ajoute encore le responsable administratif cagnois.

Les frères Martens marchent sur Cagnes-sur-Mer
Côté piste, Vincent et Christophe Martens ont donc signé deux nouveaux records chez les entraîneurs et drivers avec respectivement 35 et 37 succès durant le meeting. S'ils n'ont pas hésité à venir avec leurs meilleurs éléments dans chaque promotion, le duo belge a réalisé un meeting exceptionnel, symbolisé par le succès d'Alcoy (Ready Cash) dans la course ciblée, le Prix Pierre-Désiré Allaire, et une domination sans partage dans les courses de "I" ponctuée par une victoire sans appel d'Ivoire Prestance (Prodigious) dans la Coupe des 3 Ans mercredi, jour de la Clôture.

TOP 3 des entraîneurs
1/ Vincent Martens - 35 victoires - 20 places
2/ Nicolas Ensch - 25 victoires - 29 places (n°1 aux gains)
3/ Romuald Mourice - 21 victoires - 44 places

TOP 3 des drivers
1/ Christophe Martens - 37 victoires / 21 places / 102 courses
2/ Nicolas Ensch - 21 victoires / 31 places / 135 courses
3/ Y.-A. Briand - 13 victoires / 30 places / 114 courses

Meilleur jockey
Florent Desmigneux - 6 victoires / 3 places / 11 courses
Le jockey réalise un incroyable meeting avec 54,5% à la gagne. Il précède Lolita Balayn à 3 victoires.

Une caméra arrivée repositionnée
Il aura fallu attendre longtemps mais enfin la caméra poteau arrivée, celle qui propose le ralenti du passage de la ligne d'arrivée, est à présent proposée aux téléspectateurs (c'est-à-dire tous ceux qui suivent Cagnes en ces temps de huis-clos) depuis la semaine dernière. Elle est placée un mètre avant l'axe du poteau d'arrivée et offre un rendu de l'arrivée plus significatif. Plus besoin (ou presque) de faire des projections en fonction de la diagonale optique précédemment proposée pour avoir une idée de qui devance qui à l'arrivée. Il était temps.


Un bilan organisationnel positif
On en arrive au déroulement du meeting. L'équipe dirigeante en tire de vrais motifs de satisfaction. C'est ainsi qu'Alain Le Tutour nous commente : "D'une part, il y a eu des gros progrès sur les départs. On a eu très, très peu de faux départs cette année au trot. Et d'autre part, on n'a eu que des compliment sur la piste de trot. Or, il faut savoir que, pour nous, le plus dur est d'entretenir une piste de trot. C'est plus compliqué que celles du galop par exemple." Dans l'équation cagnoise liée à la piste, il y a bien sûr sa double utilisation : à la fois comme piste d'entraînement le matin pour les chevaux sur site et comme piste de course l'après-midi. Alain Le Tutour continue sur le sujet : "On l'ouvre le matin à des chevaux qui s'entraînent et doivent trotter sur un sol très, très souple. Quand il y a réunion de courses, on la ferme vers 11h-11h30 et on la transforme pour l'après-midi. Il faut alors l'arroser et la refermer (la rendre plus ferme) légèrement. C'est contraignant mais cet inconvénient est aussi un avantage car on n'a jamais eu une piste dure du meeting." Où on apprend aussi qu'un jour de courses à Cagnes-sur-Mer, ce sont cinq personnes dédiées à la piste avec cinq tracteurs en fonction pendant la réunion, deux avec une tonne à eau et trois aux traînes (avec des herses). "L'équipe des pistes a fait un gros, gros boulot qu'il faut saluer", dit encore le directeur général.

Des partenaires fidèles et présents
Le contexte sanitaire redistribue bien des cartes, notamment dans le domaine des partenariats et sponsorings. Difficile de s'investir pleinement dans un partenariat qui ne peut offrir la même visibilité en temps de huis-clos par exemple. Thomas Roucayrol relève sur sur ce point : "Nos partenaires ont été globalement présents. D'abord parce que nous avons des contrats annuels et ensuite parce que nous mettons toujours en avant le maximum de visibilité. Notamment par les réseaux sociaux et la diffusion sur Equidia. Nous avons aussi créé, lors de notre réunion avec le Défi du Galop, une journée spéciale partenaires. Toutes les courses ont été rebaptisées aux noms de nos partenaires. Nous avons organisé des remises de coupe fictives, fait circuler et partagé des photos de nos partenaires sur les réseaux sociaux que eux-mêmes ont fait vivre de leur côté. Bref, compte tenu des circonstances, on a maintenu un lien avec eux et ils ont été très réceptifs à ce geste."

Communication : une activité doublée sur les réseaux sociaux
C'était le principal axe de communication mis en avant par les dirigeants de Cagnes en début de meeting. La communication, confiée depuis quelques mois à Kassandra Fresneau, devait prendre de l'ampleur sur les réseaux sociaux (RS) [lire notre édition du 11 décembre dernier dans nos archives]. Bilan positif là aussi pour le meeting, nous explique la chargée réceptif et communication : "Nous avons doublé globalement notre audience sur les réseaux sociaux dont, par exemple, le nombre de followers sur Instagram et Twitter. Nous avons mis des choses en place pour la première fois avec des interviews et des journées immersion. Cela a beaucoup plu et on nous en redemande. On ne s'attendait pas à un tel engouement en seulement trois mois. Il faut que l'on conserve cette dynamique, y compris après le retour du public."


LES CHEVAUX DU MEETING
TOP 4 des chevaux
1/ Ecureuil Jenilou (Village Mystic) - 108 770€ - 4 vict. (7 courses) qui propulse Nicolas Baudron tête de liste chez les propriétaires
2/ Vivid Wise As (Yankee Glide) - 76 500€ - 1 vict. (1 course)
3/ Elsa de Belfonds (Tornado Bello) - 67 230 € - 4 places (6 courses)
4/ Gaia Olmenhof (Ready Cash) - 54 280€ - 3 vict. (6 courses)

TOP 3 des étalons
C'est un véritable tour de force réalisé par l'étalon de la famille Baudron Village Mystic. Il a largement passé la barre des 20 gagnants avec 24 succès au total. Le meilleur de ses représentant est bien sûr Ecureuil Jenilou mais on peut aussi citer Godfather, Facile ou encore Grande Ligneries. Il devance de loin au classement les deux numéros 1 sur le plan national, les incontournables Ready Cash et Prodigious.
1/ Village Mystic - 24 gagnants - 472 770€
2/ Ready Cash - 13 gagnants - 311 560€
3/ Prodigious - 13 gagnants - 225 190€

Les records du meeting
2150 m : record général pour Déko de Tilou : 1'11''1
2150m : record pour un 3 ans par Inferno Piper : 1'13''9
2150m : record pour les 4 ans par Hiosco d'Olmen : 1'12''6
2700m autostart : record pour un 4 ans par Hodosis : 1'14''1

Les yeux vers l'avenir et le prochain meeting
Alors que les salons - tous annulés cette année - prennent habituellement le relais des courses sur le site, la période à venir sera consacrée aux travaux, notamment sur les pistes de gazons et sur les obstacles. La réouverture est fixée au 14 juillet pour le lancement du meeting d'été de trot.

A voir aussi :
...
Suède : connaissez-vous
la course aux Onions ?

Elle n’a pas le statut de Groupe. Et pourtant, en Suède, The Onions Lopp (la course aux oignons ou le Prix L'Oignon) est une institution. Elle se court ce mercredi à Solvalla et réunit 10 partants dont Milliondollarrhyme, quatriè...

Lire la suite
...
Hyancinto Bello
pourra viser plus haut

Le chrono de la course parle pour lui : 1'13''2 sur les 2700m. Cela traduit aussi le déroulement d'une course très rythmée sous l'impulsion d'un Hidalgo du Rib, fautif à la sortie du dernier virage et laissant place à ...

Lire la suite
...
Idylle Speed passe
son test grande piste

Après avoir réussi sa première sortie parisienne, Idylle Speed (Carat Williams) confirme lors de ses débuts sur le tracé de référence : les 2700m de la Grande Piste. Les espoirs fondés en elle trouvent ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite