... © Aprh
Résultat de course - 23.03.2021

Edition Géma catapulte Gaëlle Godard chez les pros

Le fait qu’elle soit ferrée n’a rien changé.
Gaëlle Godard sur Equidia

Leur histoire commune est d'une rare efficacité et est devenue depuis juillet dernier l'une des plus belles "success story" du trot. Edition Géma et Gaëlle Godard ont remporté ce mardi leur septième succès commun. Une victoire qui devient le 50e titre de la néo professionnelle.

Le rendez-vous avait été donné la semaine dernière après la démonstration d'Edition Géma (Prince Gédé) sur cette même piste d'Enghien. Gaëlle Godard qui signait sa 49e victoire pensait déjà à ce Prix Bernard Simonard. Le couple a été au rendez-vous comme cela a été le cas cette année dans leur quatre précédentes prestations. Tout a commencé le 23 juillet 2020, date du premier succès de l'association Gaëlle Godard et Edition Géma. Le couple se connaissait depuis 2019 mais n'avait pas encore matché ensemble. Depuis, il est devenu la terreur de beaucoup. Cette fois encore, le duo a dominé les débats du départ à l'arrivée, se permettant de laisser à plus de quinze mètres Flamboyant Blue (Timoko) au sujet duquel Jean-Philippe Mary déclarera sur Equidia : « Il a rendu 25 mètres à une jument qui le vaut mais qui a moins de gains. Il est venu finir pour prendre la deuxième place. Le contrat est rempli. »
Formée par son père Jean-Marc Godard, Gaëlle est par ailleurs une petite fille des éleveurs et ex animateurs du Haras des Rivettes Jean-Marie et Annick Vacher. La toute nouvelle professionnelle de 23 ans a commenté son succès avec ces mots : « Le fait qu’elle soit ferrée n’a rien changé et j’ai même trouvé ma jument encore mieux aux canters. Du coup, je l’ai moins réveillée que d’habitude. Elle le fait toute seule encore aujourd’hui. Sur ce qu’elle fait, on peut penser qu’elle peut prendre encore pas mal d’argent et monter de catégorie. Depuis que je suis chez Marc [Sassier] et qu’il m’a fait monter il y a deux ans, j’ai pris de l’expérience. Il m’a fait aussi qualifier des poulains et en débuter en compétition. C’est comme cela qu’on apprend et qu’on progresse je pense. »

D'où vient-elle ?

Edition Géma, élevée par Marie-Annick Sassier, la fille de Georges Dreux, a la matrone de celui-ci, Champenoise, des deux côtés de son pedigree (4x3), étant par son arrière-petit-fils, Prince Gédé 1'11'' a.-m., et par sa petite-fille, Jaflosa Gédé 1'16'' m. (Jet du Vivier). Une Jaflosa Gédé qui gagna six courses et près de 200.000 €, montrant un niveau classique sous la selle, comme placée du Prix de Normandie. Jaflosa Gédé a aussi produit Concerto Gédé 1'12'' (Saxo de Vandel), gagnant de dix compétitions et de 198.590 €, ainsi que deux autres vainqueurs. Elle est la sœur de Vaniflosa Gédé 1'13'' et de Kerflo Gédé 1'14'' a.-m.

3e | PRIX BERNARD SIMONARD
M - 2875 m - Course B - 60 000 €
EDITION GEMA 1'13"5
Prince Gede x Jaflosa Gede (Jet du Vivier)
Jockey : G. Godard - Entraîneur : M. Sassier
Propriétaire : E. M. Sassier - Eleveur : M. Sassier
2e Flamboyant Blue 1'13"3
3e Concerto Gede 1'14"
4e : Dynamite Marceaux - 5e : Delicieux du Cebe - 6e : Disco des Molands - 7e : Bloomer
A voir aussi :
...
Suède : connaissez-vous
la course aux Onions ?

Elle n’a pas le statut de Groupe. Et pourtant, en Suède, The Onions Lopp (la course aux oignons ou le Prix L'Oignon) est une institution. Elle se court ce mercredi à Solvalla et réunit 10 partants dont Milliondollarrhyme, quatriè...

Lire la suite
...
Hyancinto Bello
pourra viser plus haut

Le chrono de la course parle pour lui : 1'13''2 sur les 2700m. Cela traduit aussi le déroulement d'une course très rythmée sous l'impulsion d'un Hidalgo du Rib, fautif à la sortie du dernier virage et laissant place à ...

Lire la suite
...
Idylle Speed passe
son test grande piste

Après avoir réussi sa première sortie parisienne, Idylle Speed (Carat Williams) confirme lors de ses débuts sur le tracé de référence : les 2700m de la Grande Piste. Les espoirs fondés en elle trouvent ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite