... © Aprh
Résultat de course - 23.03.2021

Direction Normandie pour Grande Copine

On va essayer de viser la bonne épreuve de fin d’été… le Prix de Normandie.
Thierry Raffegeau (Equidia)

Le détour par le monté a visiblement servi Grande Copine qui a remporté tout à la fin le Prix de Caudebec. Mais c'est bien au monté que son entraîneur Thierry Raffegeau nourrit de grandes ambitions. En citant ni plus ni moins que le Prix de Normandie comme grand objectif de fin d'été pour sa pensionnaire.

Il faut être dur pour boucler son dernier tour le nez au vent en deuxième épaisseur. C'est bien ce qu'a réalisé Grande Copine (Royal Dream) laquelle est ensuite revenue au train sur l'animatrice Gamisaka (Prodigious) dans la ligne d'arrivée tout en résistant à Gloria d'Obret (Love You).
Bonne figurante dernièrement dans le Prix Paul Bastard (Gr.2), semi-classique monté dont elle concluait quatrième, la lauréate du jour enregistre ici son cinquième succès, le deuxième de l'année. Pour son entraîneur Thierry Raffegeau, cette prestation n'est en fait qu'une marche vers de plus grandes ambitions : « Cela lui a fait du bien de courir au monté car elle progresse en vitesse. C’est une bonne jument. On devrait alterner attelé et monté avec elle et on va essayer de viser la bonne épreuve de fin d’été… le Prix de Normandie. Elle a un moteur. Elle manque encore de métier sous la selle mais, comme à l’attelé, elle n’est pas trop pratique, elle peut bien réussir au monté. »
Franck Nivard, qui découvrait sa partenaire, confortait dans ses propos le projet de l'entraîneur : « Thierry [Raffegeau] m’avait dit que je pouvais durcir de bonne heure car c’est une jument de tenue. Elle l’a prouvé car elle n’a pas eu une course facile. C’est une belle et bonne jument qui n’est certainement pas encore venue. Elle devrait encore s’améliorer. »
Battue à la fin, Gamisaka n'a sans doute pas fourni sa pleine valeur selon Nicolas Roussel : « Je suis content qu’elle n’ait pas fait de faute mais un peu déçu d’être battu. Elle n’était pas à l’aise sur la piste, trop dure pour elle, d’autant plus qu’elle a eu une seime. Je n’ai jamais été en sécurité. »

D'où vient-elle ?

Sa mère, la bonne Quelle Copine (376 440 €), présentait un profil pluridisciplinaire comme classique montée (2e du Prix du Président de la République) et lauréate dans la catégorie européenne à Vincennes à l'attelé. Elle réalise un sans faute au haras avec ses cinq produits en âge de courir vainqueurs dont le classique Discours Joyeux (355 430 €) et le bon Festif Charmant (200 740 €). La grand-mère, Haie (4 victoires), avait montré la voie avec quatre produits à plus de 200 000 € de gains : Petite Copine (306 360 €), la précitée Quelle Copine, Ton Copain (212 170 €) et Bon Copain (438 251 €).

5e | PRIX DE CAUDEBEC
Att - 2875 m - Course D - 37 000 €
GRANDE COPINE 1'14"2
Royal Dream x Quelle Copine (Achille)
Driver : F. Nivard - Entraîneur : T. Raffegeau
Propriétaire : J. Y. Roze - Eleveur : S. E. d. Folleville
2e Gloria d'Obret 1'14"2
3e Gamisaka 1'14"3
4e : Grace de Daidou - 5e : Geisha Speed - 6e : Gule de Houelle - 7e : Gaetane Wood
A voir aussi :
...
Suède : connaissez-vous
la course aux Onions ?

Elle n’a pas le statut de Groupe. Et pourtant, en Suède, The Onions Lopp (la course aux oignons ou le Prix L'Oignon) est une institution. Elle se court ce mercredi à Solvalla et réunit 10 partants dont Milliondollarrhyme, quatriè...

Lire la suite
...
Hyancinto Bello
pourra viser plus haut

Le chrono de la course parle pour lui : 1'13''2 sur les 2700m. Cela traduit aussi le déroulement d'une course très rythmée sous l'impulsion d'un Hidalgo du Rib, fautif à la sortie du dernier virage et laissant place à ...

Lire la suite
...
Idylle Speed passe
son test grande piste

Après avoir réussi sa première sortie parisienne, Idylle Speed (Carat Williams) confirme lors de ses débuts sur le tracé de référence : les 2700m de la Grande Piste. Les espoirs fondés en elle trouvent ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite