...
Actualité - 26.03.2021

Ici C'est Paris, grand maître de l'arène parisienne

C'est une pouliche qui a beaucoup de classe.
Mathieu Mottier

Grande stabilité chez les mâles ; bouleversement des valeurs chez les pouliches. Voilà en substance le principal enseignement des deux premiers Groupes 2 ouverts aux 3 ans, dans la filière montée. Vainqueur du Prix Félicien Gauvreau (Gr.2), Ici C'est Paris confirme qu'il domine les siens pour le moment, sur des parcours différents qui plus est. Quant à la lauréate du Prix Ali Hawas (Gr.2), I Love You, elle effectue des débuts tonitruants dans la discipline.

Le niveau des performances sportives des deux gagnants est a peu près similaire. Ici C'est Paris (Dollar Macker) a signé 1'15''5 dans le Prix Félicien Gauvreau (Gr.2) contre 1'15''1 pour la pouliche I Love You (Love You) dans le Prix Ali Hawas (Gr.2). Mais les façons sont différentes. Ici C'est Paris a imprimé son rythme à l'épreuve, faisant "plier" le seul rival, Isildur Paulois (Scipion du Goutier), qui a osé le défier dès l'amorce du dernier tour de la petite piste de Vincennes. I Love You a pour sa part pisté l'animatrice Iéna Dodville (Voltigeur de Myrt) avant de se montrer au-dessus de la mêlée dans le final.
Confirmation d'un côté et découverte de l'autre donc dans ces deux Groupes 2. Les entourages sont au diapason de cette prise de recul. Le Prix Félicien Gauveau est revenu au metteur au point numéro 1 des 2 ans français, l'incontournable Philippe Allaire, lequel obtient sa neuvième citation au palmarès de l'épreuve ! Après son triplé dans les années 1990 avec Blue Dream, Easy To Drive et Fine Perle, il ajoute son sixième titre post 2000 et conserve son titre après la victoire de Heart of Gold (Bird Parker) l'an dernier.
La victoire de I Love You est au contraire une première pour son entourage. Dominique et Danielle Mottier, les parents, le fils Mathieu, dans leurs habits d'entraîneurs, n'avaient jamais remporté un Groupe 2 pour 3 ans sous la selle. Cette première est pour eux d'autant plus importante que la discipline du monté représente beaucoup au sein de la famille Mottier. Il faut se souvenir ici des 3 ans présentés par Gérard Mottier, le grand-père de Mathieu, comme Suhlano, vus dans les premières bonnes épreuves des programmes au monté ou à l'attelé. Et quoi de plus logique que l'Etrier d'Or Mathieu Mottier, qui domine actuellement sa discipline avec une belle aisance, ne remporte sa première victoire de Groupe comme entraîneur dans un semi-classique monté ? Un Prix Ali Hawas qui possède un goût particulier dans les propos de Mathieu Mottier : « J’ai gagné mon premier semi-classique pour Patrick Hawas qui a été le premier entraîneur à me mettre premier jockey sur ses chevaux. Cela me fait plaisir de regagner le Prix Ali Hawas après ma victoire avec Ciperla Mag [comme jockey en 2015]. »
D'un côté, la confirmation du numéro 1 chez les mâles
Avec quatre victoires lors de ses cinq dernières sorties, dont les deux premiers Groupes montés du programme à sa disposition, Ici C'est Paris est l'incontestable numéro 1 chez les mâles. La différence est que, cette fois, Ici C'est Paris n'a pas tutoyé un record chronométrique. Il faut dire que le transfert du Prix Félicien Gauvreau sur la petite piste ne permet pas de comparaison à périmètre constant avec les dernières éditions. Sur ce point, son jockey Christopher Corbineau nous a déclaré : « Il faut noter qu’il a toujours établi des records lors de ses sorties précédentes, lorsqu’il était accompagné. Aujourd’hui, cela n’a pas été le cas mais on ne connaît pas encore ses limites. » Quant à son association avec l'espoir naissant, le professionnel parle d'un rêve qui se réalise : « C’est mon rêve de courir ce genre de courses. J’ai toujours voulu courir les courses de poulains et de gravir les échelons petit à petit avec un poulain. C’est mon rêve exactement qui se réalise. Je remercie encore Philippe Allaire de me faire confiance. »

Ici C'est Paris et l'inquiétude du heat
Les jeunes éléments ne sont pas toujours constants dans leur comportement. Pour Ici C'est Paris, Christopher Corbineau a senti comme une douche froide au moment du heat. Il nous a détaillé : « Au heat, en arrivant dans la cuvette, il n’a fait que de se reprendre et m’a fait la faute. Il est un peu loulou quand il est seul mais cela refroidit vite. Je l’ai réveillé un peu aux canters et il a été sérieux d’un bout à l’autre en course. On a été obligés de travailler dur en face avec le cheval de Jean-Yann [Ricart] mais, ensuite, cela a été une formalité. A mi-ligne d’arrivée, il se reprend car il attend. Je lui ai débouché les oreilles pour lui dire on y va. »

De l'autre côté, une victoire méticuleusement préparée
Débutante sous la selle, I Love You n'aura pas eu à lutter avec les favorites dont Idéale du Chêne (Bird Parker), fautive au départ. Au sujet de cette dernière, l'entraîneur Julien Le Mer nous a appris : « Elle a cassé sa volte au départ, s’est déréglée et a pris le galop. On n’a rien pu voir. Le départ sera toujours le moment critique avec elle. Elle a ensuite plutôt bien travaillé selon son jockey. »
Cette "épine enlevée du pied" des autres candidates n'enlève nullement le mérite de la lauréate pour laquelle Mathieu Mottier nous a expliqué : « Je ne suis pas surpris de sa performance car c’est une pouliche qui a beaucoup de classe. Elle réalise un bon chrono, 1’15’’1, mais c’est normal à ce niveau là. Il reste que je ne pensais pas forcément gagner. On y allait plutôt pour une place dans les trois ou quatre premières. On voulait la voir au trot monté dans un bon lot directement. C’est une pouliche qui a de la classe mais qui n’a pas encore tout compris. »

La Victoire des Mottier
Fille de la classique Victoire (Kitko), gagnante du Critérium Continental (Gr.1) et retirée au haras avec 656 190 € de gains, I Love You est une victoire familiale Mottier de A à Z. Pour Danielle, femme de Dominique, mère de Mathieu et entraîneur en son temps de Victoire, « c’est une grande émotion de remporter une telle course en mémoire d'un grand professionnel. Et puis, c’est l’élevage, la maison, le fiston. Cela rappelle aussi les bons souvenirs avec Victoire. C’était les débuts de Mathieu au meilleur niveau à l’attelé. Mais pour moi, le monté, c’est ma tasse de thé alors remporter une si belle course, avec ma jument, c’est vraiment du bonheur. C’est pour cela qu’on va aux courses ».

I Love You bat en brèche la génétique
« Elle est mieux dans sa tête au monté. En fait, elle nous a un peu déçus à l’attelé. Elle faisait mieux le matin et, avec mes parents, on a vite pensé que c’était une jument montée. On l’a essayée plusieurs fois sous la selle et cela s’est avéré concluant. Ce n’est pas une origine pour le monté mais la génétique ne commande pas toujours tout. Si elle fait l’équivalent de la carrière de sa mère au monté, cela me va bien ! Pour l’instant, I Love You n’est pas encore sa maman mais elle permet d’imaginer vivre encore de très bons moments. Je ne pense pas qu’on ne va courir le Prix Hémine. Elle va sans doute recourir à l’attelé en attendant d’autant plus que ce n’est pas une pouliche précoce. »

Il faut penser qu'Idéale du Chêne, tout de suite disqualifiée, était dans un jour sans [lire déclaration de Julien Le Mer en page 2]. Si I Love You a largement dominé les débats dès lors qu'elle est passée à l'offensive dans le dernier tournant, l'octroi de la deuxième place a été très disputé entre India de Banville (Athos des Elfes) et Italia Solo (Magnificent Rodney), la première à passer à l'attaque. François Lagadeuc, au sujet d'India de Banville, nous a débriefé : « Mes impressions sont bonnes. C’est une jument qui fait tout ce qu’elle peut et qui me semble complète. On peut sans doute encore l’améliorer un petit peu, il nous reste par exemple le débouche-oreilles. »
De son côté Matthieu Abrivard a cru un moment à la victoire, en selle sur Italia Solo. Il nous a appris : « Quand je lui ai demandé de mettre le tir, elle les a bien franchies mais, dès qu’elle a eu l’avantage, elle s’est reprise, a pointé les oreilles et a fait un pile. Elle s’est bien relancée quand India de Banville est venue en dehors de nous. Elle peut monter sur une course comme cela car elle ne fait que s’améliorer. »
Toujours maiden, Inès des Rioults (Carat Williams) s'essayait pour la première fois au niveau Groupe. Elle a tracé un bon dernier kilomètre et son entraîneur Jean-François Senet pointe une distance trop courte pour les aptitudes de sa pensionnaire : « On savait que c’était un peu court pour elle car elle a beaucoup de tenue mais s’est retrouvée loin au départ. Elle a fait de bons derniers 500 mètres. Sur 2 700 mètres, elle aurait gagné une place ou deux. On va attendre les courses sur plus long. »

Dans le Prix Félicien Gauvreau, la deuxième place a changé de destinataire après l'intervention des commissaires. Pris de vitesse une bonne partie de l'épreuve, I Love You Nobless (Singalo) est venu décrocher le premier accessit dans des allures répréhensibles. Déçu, Charley Mottier nous a expliqué que le cheval n'était pas comme il voulait mais que cela ne remettait pas en cause l’estime qu'il lui portait.

Egalement bon finisseur, Is A Dream Louise (Uppercut du Rib) récupérait la deuxième place avec une performance très satisfaisante pour son entraîneur Franck Anne : « Il est ferré lourd car il a fait des seimes il y a un mois et on le protège au maximum. Avec une ferrure moderne, il aurait été deuxième [NDLR : déclaration avant la disqualification de I Love You Nobless qui a permis à Is A Dream Louise de passer deuxième]. David [Thomain] est content car il a été très calme avant la course par rapport il y a deux mois. Logiquement, il va commencer à se rapprocher du cheval de Philippe Allaire. On est encore loin du 100 % avec lui. Tant qu’il est calme, je vais le laisser au monté pour ne pas le dérégler. »
Côté spectacle, il faut citer Isildur Paulois (Scipion du Goutier), parti sur un temps de galop, puis revenu mettre la pression à l'animateur et futur vainqueur Ici C'est Paris. Finalement quatrième, il n'était pas forcément au mieux selon son jockey Jean-Yann Ricart : « Le cheval n’était pas dans son assiette aujourd’hui. Il s’accrochait beaucoup les genoux. C’est pour cela qu’il a fait la faute dans le premier virage. Il fait peut-être un peu de croissance et a encore besoin d’apprendre. »

D'où vient-il ?

Elevé par son mentor et propriétaire, Philippe Allaire, Ici C'est Paris (Dollar Macker) est le deuxième produit, mais le premier vainqueur de Blue Valentine 1'16'', gagnante de trois courses, à 3 et 4 ans, puis entrée au haras de bonne heure. Blue Valentine est de belle naissance, étant non seulement par Ready Cash 1'10'', mais ayant pour mère une fille de Love You 1'10'' et de la toute bonne Fine Perle 1'16'' (1993-Marpheulin), lauréate du Prix des Elites et du Saint-Léger des Trotteurs, en prélude à son frère utérin, Gai Brillant 1'14'' (Podosis), qui y ajouté les Prix d'Essai, de Vincennes, des Centaures et du Président de la République, atteignant, en monnaie transformée, le million d'euros de gains. Ajoutons qu'Ici C'Est Paris a pour frère cadet l'invaincu Just A Gigolo 1'15'' (Boccador de Simm), récent gagnant du Groupe 3 Prix Louis Cauchois et principal espoir de Philippe Allaire au sein de la jeune génération attelée; c'est là l'ultime produit de Blue Valentine, hélas disparue.

3e | PRIX FELICIEN GAUVREAU
M - 2200 m - Groupe 2 - 100 000 €
ICI C'EST PARIS 1'15"5
Dollar Macker x Blue Valentine (Ready Cash)
Jockey : Ch. Corbineau - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : Ph. Allaire - Eleveur : Ph. Allaire
2e Is A Dream Louise 1'16"
3e Imbrogliu Mag 1'16"3
4e : Isildur Paulois - 5e : Ivanof
A voir aussi :
...
Coupe des Amateurs :
la finale des passionnés

C’est l’un des rendez-vous majeurs de la saison pour les amateurs. Après avoir gagné leurs billets lors des demi-finales la semaine dernière, quatorze amateurs disputent samedi à Vincennes le Prix Maurice Thévenon, la Finale de la ...

Lire la suite
...
Le Prix Jacques de Vaulogé,
un Critérium avant la lettre

Le Prix Jacques de Vaulogé est au menu des prétendants au Critérium des 3 Ans depuis les années 1930, honorant la mémoire d’une figure, normande, de l’institution des courses au trot, de la fin du dix-neuviè...

Lire la suite
...
Le Prix Jacques de Vaulogé,
un Critérium avant la lettre

Le Prix Jacques de Vaulogé est au menu des prétendants au Critérium des 3 Ans depuis les années 1930, honorant la mémoire d’une figure, normande, de l’institution des courses au trot, de la fin du dix-neuviè...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite