...
Actualité - 27.03.2021

Ce Bello Romain, quel coeur exceptionnel !

On qualifie cinq-six poulains par promotion, alors tomber sur un cheval comme ça, c'est la bonne étoile.
Sylvain Dupont

Le lancement du meeting de printemps ressemble à s'y méprendre à un prolongement du meeting d'hiver. Vainqueur du Prix du Plateau de Gravelle, Ce Bello Romain (Jam Pridem) en est un parfait témoin : il remporte ce samedi le Prix du Bois de Vincennes, au terme d'un rush étourdissant.

On a beau bien connaître Ce Bello Romain (Jam Pridem), dans le dernier virage d'une course sans concession menée à grand train par Cicero Noa, il y avait de quoi douter de sa capacité à venir l'emporter. Mais rien ne semble impossible en ce moment, ni pour ce trotteur de 9 ans, ni pour son pilote attitré Anthony Barrier : "Il a fait un vrai truc. Ce n'était pas fait d'avance. J'ai l'impression qu'il a encore monté d'un cran aujourd'hui. Faire le tour de ceux-là prouve qu'il peut jouer dans la cour des grands. Il s'économise en fait et donne tout son coeur pour finir. Il n'a pas de défaut, il sait tout faire. Je souhaite à tout driver de driver un cheval comme lui un jour. Il bat des chevaux de Groupe 1 aujourd'hui. Qu'il reste comme ça et on va pouvoir continuer de rêver."
Ce sera la mission de Sylvain Dupont, son entraîneur angevin de 44 ans, qui lui aussi a forcément des étoiles dans les yeux quand il s'agit d'évoquer une performance comme celle-ci encore : "Autant la dernière fois on s'est fait parfaitement ramenés, là il a fallu faire le boulot et le cheval a été exceptionnel pour venir afficher tout le monde. Sa ligne droite a été de toute beauté. On aurait pu être 3ème ou 4ème au mieux avec un cheval normal mais lui il est différent : il sait ce qu'on lui demande, un vrai cheval de course. Quand il monte dans le camion pour aller aux courses, il change de mental, c'est incroyable."
Comme on l'expliquait dans les colonnes de notre hebdomadaire daté de ce vendredi, Sylvain Dupont va bientôt fêter ses vingt ans d'installation comme entraîneur. Avec un effectif réduit (un maximum de trente éléments), le professionnel connait une très belle réussite en suivant une recette bien huilée : "On qualifie cinq-six poulains par promotion, alors tomber sur un cheval comme ça, c'est la bonne étoile. Ce Bello ne demande qu'une chose, c'est d'aller aux courses. C'est un régal d'entraîner un cheval comme lui. Le matin il fait juste ce qu'il faut, mais c'est très bien comme cela, on n'a pas besoin qu'il nous en mette plein la vue le matin. On n'ira pas à Angers car c'était une vraie course aujourd'hui. On n'en a jamais abusé en espaçant les courses et on ne va pas changer maintenant. On se régale tellement en France mais on va étudier la situation des courses internationales en Europe car on vit vraiment une belle aventure avec Anthony."
Ce Bello Romain remporte ici la 20ème victoire de sa carrière en 66 courses. Ses progrès semblent constants malgré son âge et il nous donne l'occasion de vous proposer un extrait de l'article de l'Hebdo qui nous permet d'un peu mieux connaître Sylvain Dupont :

"Avoir un cheval comme lui, ça change tout. Il entraîne les autres chevaux qui progressent à son contact."
On n’a pas de premier choix non plus dans les étalons. Ce Bello Romain est un Jam Pridem, Duc de la Mortrie qui a gagné dimanche à Reims un Flash de Cossé. Il faut donc que l’on fabrique nos chevaux, décrit Sylvain Dupont. C’est simplement un travail plus long qu’avec des chevaux qui ont de la classe naturelle. Mais ce n’est en aucun cas une frustration d’autant que j’aime fabriquer mes chevaux. D’ailleurs, je n’achète jamais à réclamer pour cette raison, c’est sûrement une bêtise mais ce n’est pas mon truc.
"

Bilooka du Boscail surprend presque tout le monde
En finissant donc le plus fort, Ce Bello Romain est venu battre sur le poteau une surprenante Bilooka du Boscail (Look de Star), enfin surprenante pour beaucoup sauf pour son entraîneur Yves Hurel qui nous a dit : "Je ne suis pas surpris. Elle venait de marcher 1'12''4 à Agen en rendant 50m. Elle a eu des problèmes au cours du meeting d'hiver étant malade. Je savais qu'elle n'était pas cuite. À 10 ans elle est toujours au top, elle est extraordinaire."

Les témoins du "Paris"
Derrière le jumelé gagnant, se placent les deux chevaux qui avaient brillé dans le Prix de Paris - Marathon Race : Moni Viking (Maharajah) et Diable de Vauvert (Prince d'Espace).
Leurs drivers respectifs ont justement évoqué le marathon comme un facteur sur leurs performances du jour.
Pierre Vercruysse : "J'ai été obligé de sortir aux 1700m. Le cheval a été très bon. Malgré tous nos efforts après le Prix de Paris pour lui donner de la fraîcheur, ça a joué en final. Il va prendre des vacances bien méritées et il repart en Norvège."
Gabriele Gelormini : "Je ne suis pas déçu. Il court bien. On s'est retrouvé un peu loin mais il a fait une très belle loigne droite. Je l'ai trouvé un tout petit moins tonique, moins dynamique en sortant d'un dos. Mais il trotte 1'12''5 sur 2850m et on a tous le même chrono, les quatre premiers."
En léger retrait, Chica de Joudes complète l'arrivée, faisant dire à Alain Laurent son mentor : "Il manque un petit quelque chose pour qu'elle soit sur le podium. Je suis satisfait d'elle, allant jusqu'au bout."
Les dernières grandes victoires d'Anthony Barrier :
Ce succès est aussi une nouvelle victoire de prestige pour Anthony Barrier en 2O21 : "Après un début d'année moyen, j'ai très bien fini l'hiver. J'espère que les chevaux vont rester en forme et en gardant notre calme je souhaite faire une belle année."
Prix de Paris - Marathon Race : Étonnant
Prix du Plateau de Gravelle / Prix du Bois de Vincennes : Ce Bello Romain
Grand National du Trot : Be Cool d'Eb

D'où vient-il ?

Fils de Jam Pridem 1'11'', Ce Bello Romain est le frère de deux vainqueurs, dont le meilleur est Topaze Bella 1'15'' (Hermès du Buisson), gagnante de cinq courses et de 111.780 €. Il est cependant lui-même nettement supérieur à sa soeur aînée, du haut de ses 600.000 € de gains. Il a aussi un frère cadet, par Roc Meslois, baptisé Impérial Romain, qui vient de se qualifier sur l'hippodrome de Cordemais. Miss Echo Bella (Echo), leur mère, n'a pas satisfait, quant à elle, au test de la qualification. Elle est la soeur de deux lauréats assez modestes. Il faut, en vérité, remonter plus loin dans la famille pour trouver des éléments qui se distinguent, la quatrième mère, Vassilia (1965-Chardonneret) étant la trois quarts soeur du classique et étalon Ohé Saint Urbain 1'18'', deuxième d'un Prix de France ou encore troisième d'un Prix de Sélection.Vassilia est, en outre, la demi-soeur du semi-classique Icarios 1'16'' (Grand Prix de Vincennes, à Cagnes-sur-Mer, Grand Prix de Nantes, deuxième des Prix Doynel de Saint-Quentin et Marcel Laurent).

5e | PRIX DU BOIS DE VINCENNES
Att - 2850 m - Groupe 3 - 90 000 €
CE BELLO ROMAIN 1'12"6
Jam Pridem x Miss Echo Bella (Echo)
Driver : A. Barrier - Entraîneur : S. G. Dupont
Propriétaire : E. S. Dupont - Eleveur : J. Bourreau
2e Bilooka du Boscail 1'12"6
3e Moni Viking 1'12"6
4e : Diable de Vauvert - 5e : Chica de Joudes - 6e : Cicero Noa - 7e : Detroit Castelets
A voir aussi :
...
Suède : connaissez-vous
la course aux Onions ?

Elle n’a pas le statut de Groupe. Et pourtant, en Suède, The Onions Lopp (la course aux oignons ou le Prix L'Oignon) est une institution. Elle se court ce mercredi à Solvalla et réunit 10 partants dont Milliondollarrhyme, quatriè...

Lire la suite
...
Hyancinto Bello
pourra viser plus haut

Le chrono de la course parle pour lui : 1'13''2 sur les 2700m. Cela traduit aussi le déroulement d'une course très rythmée sous l'impulsion d'un Hidalgo du Rib, fautif à la sortie du dernier virage et laissant place à ...

Lire la suite
...
Idylle Speed passe
son test grande piste

Après avoir réussi sa première sortie parisienne, Idylle Speed (Carat Williams) confirme lors de ses débuts sur le tracé de référence : les 2700m de la Grande Piste. Les espoirs fondés en elle trouvent ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite