... © ScoopDyga
Actualité - 29.03.2021

Un Groupe 1 italien avec trois drôles de dames françaises

Après la France qui a monopolisé l’actualité du trot depuis le début de l’année, les territoires vont changer. Il faudra se tourner vers l’Italie dimanche prochain pour regarder l’épreuve la plus prestigieuse du wek-end, le Gran Premio Costa Azzurra (Gr.1), premier Groupe 1 européen de l’année à se disputer hors de nos frontières. L’empreinte tricolore y sera très forte avec trois candidates en lice face à un contingent italien hétéroclite.

Le premier Groupe 1 italien de l’année, le Premio Costa Azzurra, se disputera dimanche à Turin, sur l’hippodrome de Vinovo. Cette épreuve sur le mile lance véritablement la saison européenne du top niveau hors de nos frontières sachant que, jusque là, tout s’était joué en France [lire aussi notre précédente édition sur l’Europe du trot en 2021].
C’est un retour aux habitudes pour une épreuve qui avait été décalée l’an dernier au mois de septembre, pandémie de la Covid oblige. Le vainqueur de 2020 était le norvégien Cokstile (Quite Easy), absent pour défendre son titre. On retrouve en revanche au départ quatre protagonistes de cette précédente édition, dont le troisième Vitruvio (Adrian Chip) et le quatrième Vivid Wise As (Yankee Glide). Les deux sont présentés par Alessandro Gocciadoro qui n’a rien de moins que six pensionnaires au départ !
Les trois candidatures françaises sont celles de Billie de Montfort (Jasmin de Flore), Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) et Elsa de Belfonds (Tornado Bello). Les deux premières sont désormais très connues sur le circuit européen. Ces deux juments de 10 ans sont de véritables ambassadrices du trot français et comptent chacune une victoire de Groupe 1 en Italie l’an dernier. Il s’agit du Grand Prix des Nations (sur 2 250m) à Milan pour Billie de Montfort et du Gran Premio Royal Mares (sur 1 600m) à Naples pour Bahia Quesnot. C’est dire si elles auront une belle carte à jouer dans un exercice de pure vitesse qui leur va bien.
Pour Elsa de Belfonds, on peut parler plutôt d’une course d’opportunité et d’un deuxième test consécutif sur le mile voulu par son entourage, après sa récente cinquième place dans le Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur (Gr.1), à Cagnes-sur-Mer, il y a deux semaines.

Les repères de l’épreuve
■ 1 600 mètres – 14 partants – 7 par ligne derrière l’autostart
■ Les françaises bien placées : Bahia Quesnot (n°2), Elsa de Belfonds (n°4), Billie de Montfort (n°5)
■ Les tops italiens mal placés : Vivid Wise As (n°7), Vitruvio (n°13)
■ 9 vainqueurs de Groupe 1 au départ

Une épreuve au palmarès prestigieux longtemps prisée des Français
Créé en 1963, le Premio Costa Azzurra sera le 58e du nom dimanche prochain à Vinovo. L’épreuve a toujours été positionnée dans le calendrier en début de saison lançant ainsi le programme des meilleurs chevaux d’âge italiens mais également étrangers. Il a longtemps été une cible privilégiée des têtes d’affiche tricolores, en continuité du meeting d’hiver parisien et du Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur (Gr.1). C’est ainsi qu’on compte dix vainqueurs français de 1967, année du premier des deux sacres de Roquépine, à 1982, édition remportée par Hêtre Vert, lequel est bien français mais dépendant d’un entourage italien (Enzo Malvicini). Les grandes stars françaises des années 70 y ont laissé leur nom. On trouve ainsi après Roquépine (1967 et 1968), Tidalium Pélo (1969), Une de Mai (1970 et 1971), Dimitria (1975), Bellino II (1976) puis Idéal du Gazeau (1980 et 1981). Les tricolores on ensuite déserté l’épreuve avant de retrouver un nouveau (et actuel dernier) vainqueur en la personne de Un Mec d’Héripré en 2017. La seule présence nationale au palmarès dans les années 2000 est celle de Ludo de Castelle, deuxième de Smashing Victory en 2006.
Il reste que l’épreuve a toujours attiré de grands champions. Citons par exemple Peace Corps, gagnante en 1991, Crowning Classic, double vainqueur en 1996 et 1997, Moni Maker en 1998 et 2000, Gigant Neo en 2005, Opal Viking en 2009, voire Cokstile l’an dernier, quelques mois après sa victoire (sur tapis vert) dans l'Elitloppet. Le record est codétenu par Napoleon Bar, lauréat en 2014, et Pascia’ Lest, en 2016, qui ont signé la réduction kilométrique de 1’11’’3.

Alessandro Gocciadoro force 6 !
L'entraîneur de tête italien Alessandro Gocciadoro aura pas moins de six pensionnaires au départ dont Vitruvio, modeste huitième lors de sa rentrée en février dans un Groupe 3 après son meeting d'hiver manqué (il n'a pu y participer en raison d'un carnet de vaccination non conforme). Sa première chance est détenue par Vivid Wise As au sulky duquel sera installé l'entraîneur. Il sera le favori italien avec un mauvais couloir au départ. Le 7 ans arrive ici en pleine possession de ses moyens si on le juge sur sa récente victoire dans le Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur (Gr.1), à Cagnes-sur-Mer, il y a deux semaines.

Les 9 vainqueurs de Groupe 1
Chief Orlando (n°1), Bahia Quesnot (n°2), Deimos Racing (n°3), Billie de Montfort (n°5), Arazi Boko (n°6), Vivid Wise As (n°7), Zaccaria Bar (n°8), Virginia Grif (n°10), Vitruvio (n°13)

Nicolas Ensch : « un test pour Elsa de Belfonds »
Elsa de Belfonds vient de découvrir l’exercice du mile dans le Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur (Gr.1), concluant cinquième tout en signant son record personnel de 1’10’’9 (contre 1’10’’1 au vainqueur Vivid Wise As). Cette prestation a plu à Nicolas Ensch qui nous explique : « Elsa de Belfonds s’est bien comportée dans le Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur en se classant cinquième avec un départ en seconde ligne. Elle a « marché » 10. Comme Turin n’est pas si loin que cela de chez nous, on essaie. Concernant sa place, le 4, je n’ai pas encore étudié les forces en présence et j’ai du mal à me rendre compte qui partira vite ou pas. Elsa manque évidemment d’expérience à ce niveau et dans cet exercice de vitesse. Elle n’a couru qu’une fois sur le mile, dans le Critérium de Vitesse. Pour moi, l’objectif est de lui apporter de l’expérience et d’essayer de prendre un chèque. C’est aussi un test pour voir si elle s’adapte à ce genre de course. On en saura plus dimanche pour ensuite éventuellement penser à continuer avec elle dans ce type d’épreuve. »

Les partants du Prix Costa Azzurra 2021

A voir aussi :
...
M. Abrivard : "Je vais remonter directement dans le Cornulier"

Aune semaine tout juste du Prix de Cornulier (Gr. 1) dont il est le tenant du titre avec Bahia Quesnot (Scipion du Goutier), Matthieu Abrivard annonce qu'il ne va se remettre en selle en course que le jour J, lui qui ...

Lire la suite
...
Equinoxe : c'est bon pour le moral

Depuis son retour à la compétition après son accident le mois dernier, Matthieu Abrivard n'avait pas encore repassé le poteau en tête. Voilà qui est chose faite à une semaine du Prix de Cornulier où il se remettra en ...

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat,
nettement un ton au-dessus

Dans le Prix Djérid (Groupe 3) ouvert aux chevaux d'âge n'ayant pas gagné 675 000 €, Diamant de Tréabat avait face à lui une opposition largement dans ses cordes, quand bien même la courte distance et la petite piste n'étaient ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard
enchaîne et prend date

Fils et petit-fils de deux vainqueurs de Critérium Continental, Idao de Tillard (Sévérino) a la vitesse qui coule dans ses veines. Mais pas seulement. La preuve aujourd'hui avec son succès convaincant dans ce Prix de Riberac, ...

Lire la suite