Résultat de course - 30.08.2020

Gloire du Perche fait parler sa tenue

ma politique est de faire vieillir les chevaux, on ne va donc pas en abuser
Romain Foiret

L’association entre l’écurie Foiret et Vincent Seguin connaît une belle réussite depuis plus de deux ans. Bonne jument, Gloire du Perche a offert au tandem une 15ème victoire depuis le 1er janvier.

écurie foiret en 2020
163 PARTANTS
17 VICTOIRES
26 PODIUMS

Jument imposante physiquement, Gloire du Perche (Utoky) a remis les pendules à l’heure après deux disqualifications consécutives. Brillante lauréate à Vincennes l’hiver dernier, la pensionnaire de Vincent Seguin a enlevé avec de la marge le quatrième succès de sa carrière.

Représentant de l’écurie Foiret, Romain Foiret est revenu sur cette victoire: "Je suis actuellement à un enterrement de vie de garçon (rires) : j’ai donc su que ma jument avait gagné mais je n’ai même pas vu la course ! A Cabourg, on n'a pas compris sa faute car la jument était parfaite. J’étais donc déçu. Auparavant, à Rochefort-sur-Loire, Vincent (Seguin) avait été un peu gourmand puisqu’il était sorti trop tôt dans le tournant. Plus il y a de train, mieux c’est pour elle. Elle a beaucoup de tenue. Elle a gagné l’hiver dernier à Vincennes. Jusque là, on l’a toujours respectée. Elle était un peu compliquée au début. Ma politique, c’est de faire vieillir les chevaux. On ne va donc pas en abuser. Peut être va-t-on continuer de la courir au cours des prochaines semaines et faire l’impasse sur le début du meeting d’hiver où toutes les écuries sont de sortie. Je vais voir avec Vincent ce qu’il en pense. Elle a le niveau pour très bien faire à Vincennes. L’écurie revient en forme. On a fait un bon mois de juin, puis on a eu une mauvaise passe pendant trois semaines au mois de juillet. Les chevaux ont été performants tout au long du mois d’août. Il faut poursuivre dans cette voie."

Quinzième succès donc pour le tandem, et dix-septième pour les couleurs de l'écurie également présentes chez Jean-Michel Bazire avec Espoir Wic (double vainqueur cet été).

La victoire de Gloire du Perche permet à son père Utoky d’obtenir un 25ème gagnant en tant qu’étalon.

D'où vient-elle ?

Cette jument de 4 ans est le seul produit qualifié des six rejetons en âge de courir sa genétrice Rumba du Bouffey, qui n’a jamais pris d’argent en compétition. Gloire du Perche a été élevée par Guy et Véronique Foiret, les parents de Romain. Ce dernier a pris les reines de l’écurie familiale il y a quelques années.

5e | PRIX DU MONT-SAINT-MICHEL
Att - 2675 m - Course B - 23 000 €
GLOIRE DU PERCHE 1'15"9
Utoky x Rumba du Bouffey (Kepler)
Driver : F. Lagadeuc - Entraîneur : V. Seguin
Propriétaire : E. Foiret - Eleveur : G. M. Foiret
2e Genevrier 1'16"1
3e Gold Fly 1'16"1
4e : Goodman Turgot - 5e : Galak de La Cavee - 6e : Grisbi du Persil - 7e : Gelinotte du Rib
ET LE FAVORI ? GOLD FLY - 3e
Cygnus d'Odyssee 1'13''9 Workaholic (US)
Utoky 1'11''3 Nymphe d'Odyssee 1'17''5
Epopee Kimberland (US)
GLOIRE DU PERCHE Quorsica 1'16''9
Kepler 1'14''1 Capriccio 1'12''3
Rumba du Bouffey Brignoles 1'15''5
Jorka Coulonces Passionnant 1'15''1
Vite Lotte 1'17''1
A voir aussi :
...
Coucou J'Arrive fait vibrer David Travert

Belle émotion à l'arrivée du Quinté de vendredi soir à Vincennes. Coucou J'Arrive (Nahar de Béval) a surgi pour finir et décrocher la plus belle victoire de sa carrière, à 9 ans. Même constat pour son propriétaire-entraîneur ...

Lire la suite
...
Une journée de poids

Avec deux Groupes 1, cette journée dominicale, dénommée la journée de l'Étrier, va distribuer au total 752 000€ d'allocations ! Avec ses 200 000€, le Prix de Normandie va jouer un rôle dans le classement des meilleurs étalons pères ...

Lire la suite
...
En mode Coupe d'Europe

Si l'élite a ses rendez-vous nationaux prochainement, on pense notamment aux Derby italien (dont les dernières batteries qualificatives se sont courues ce samedi) et suédois, de très bons éléments européens seront aux prises dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite