...
Actualité - 30.08.2020

Chevaux mutilés : la mobilisation s'intensifie, le fléau aussi

C'est devenu en l'espace de quelques jours un incontournable des médias. Partout, sur le net, à la radio, à la télévision et encore plus sur les réseaux sociaux, impossible d'être passé à côté du macabre feuilleton des chevaux mutilés.
Malheureusement, et ce n'est pas pour rassurer les femmes et hommes de chevaux, les épisodes se succèdent les uns aux autres. Ces dernières heures, l'affaire prend une nouvelle tournure. Après la sidération, les questionnements sans réponse et l'immense colère, est venu le temps de l'action.
En fin de semaine, un portrait-robot de l'agresseur présumé a été diffusé sur les réseaux sociaux et la "communauté cheval" a alors de nouveau montré son omniprésence sur Facebook et Twitter en assurant une diffusion XXL dudit portrait brossé par les équipes de la Gendarmerie de l'Yonne.

Les réactions se comptent par milliers et une d'entre elles n'est pas passée inaperçue dans le monde du trot. Romain Derieux, quelques heures avant d'être sacré à Vincennes avec Go On Boy dans le Critérium des 4 ans, avait publié sur son compte Twitter : "Avis à tous ! Attention fort probable que le tueur de chevaux soit dans le 91 ! On a cru le voir a l’entrée de chez moi , il ressemblait au portrait-robot ! Aperçu à Cheptainville vers 20.30. Il serait en 205 Rouge. Faites circuler au plus grand nombre." L'appel a été entendu : plus de 2000 retweets ce dimanche à la mi-journée.

Un autre appel a été lancé hier samedi : il émane de Martine Leguille-Balloye, Présidente du Groupe Cheval à l'Assemblée Nationale et députée de Vendée, et est adressé au Ministre de l'Agriculture Julien Denormandie et au Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Un courrier co-signé par 38 députés, rappelant la situation et ses conséquences et conclu par ces mots : "Nous vous demandons d'aller jusqu'au bout de cette démarche (NDLR : enquête diligentée et prises de parole) et de mettre en oeuvre le maximum de moyens afin de retrouver les auteurs de ces actes et de faire appliquer les sanctions à la hauteur de leur gravité." Notons que ce courrier fait état d'auteurs présumés au pluriel, suggérant ainsi plus un fléau qu'un acte isolé d'un criminel. Mais le conditionnel est encore de rigueur. Plus tôt dans la semaine, Julien Denormandie s'était également exprimé publiquement sur le sujet lors d'un déplacement officiel.

Mais la mobilisation devra être forte et les actes suivis d'effets, tant la propagation du phénomène s'accélère. Des nouveaux cas sont recensés presque chaque jour dans la presse quotidienne régionale.
Et la réaction sur le plan politique devra aussi s'accompagner d'une réaction sur le plan judiciaire. Ouest France révélait ainsi dans son édition d'hier que la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles) de Mayenne annonçait "se porter partie civile dès lors qu'une plainte sera déposée."

Le mystère entourant ces actes atroces n'arrange rien à la situation et on ne peut que souhaiter la fin prochaine du cauchemar vécu par la communauté cheval. Reste à appeler à la vigilance et la solidarité.

A voir aussi :
...
Hugo Abergs Memorial :
le sprint royal scandinave

C'est le grand événement du trot scandinave au coeur de l'été. Le Hugo Abergs Memorial est fort d'une riche histoire mais se veut aussi très attractif avec un peu plus 157 000€ promis à son vainqueur. En monnaie locale, cela ...

Lire la suite
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite