... ©HippodromeVichy
Actualité - 08.04.2021

Vichy fait la lumière sur sa saison 2021

Un hippodrome, c'est à la fois un casino, un stade et un parc d'attractions !
Philippe Bouchara

Site-phare du paysage hippique français avec ses 40 réunions annuelles dont 22 pour les courses au trot, Vichy joue sur plusieurs tableaux. Entre pilier de l'été, organisateur d'événements avec ses deux Festivals destinés aux deux familles hippiques mais aussi parée de la casquette de société-pilote aux allures de laboratoire pour tenter de nouveaux concepts, comme en 2021 avec le retour sur le calendrier de courses en batteries, Vichy tient une place toute particulière. Et ce n'est pas pour déplaire à son Président, Philippe Bouchara.

La saison 2021 sera lancée dans un peu moins d'un mois sur les Bords de l'Allier et ce sont les trotteurs qui donneront le coup d'envoi, en fanfare, puisque le Quinté+ se disputera justement à Vichy le 4 mai prochain. Au total, vingt-deux réunions seront organisées entre mai et fin septembre, période de la rentrée au cours de laquelle l'hippodrome bourbonnais proposera une de ses nouveautés avec un rendez-vous identifié du samedi en fin de journée pour se distraire aux courses. Car d'ici là, on souhaite tous pouvoir de nouveau se déplacer et vivre (presque) normalement. Et si le meeting débutera sans spectateur, Philippe Bouchara a formulé l'espoir d'une échéance : "Je parie sur un retour du public pour la mi-juin avec le principe de jauge."

Les chiffres-clés
40 réunions
22 au trot / 18 au galop
7 Quintés+
5 au trot / 2 au galop
365 boxes à disposition


SPEED CUP : le spectacle des courses en batteries
L'événement de cette saison à Vichy est donc l'arrivée de courses en batteries sur le programme français. Pour être plus précis, parlons d'ailleurs plutôt d'un retour du principe comme l'a précisé Philippe Bouchara : "Il s'en est couru dans les années 1970 en PMH mais ce sera la première fois que nous offrirons des courses en batteries en PREMIUM. C'est donc un vrai événement."
Le principe est acté : deux courses qualificatives sur 1609m à douze partants avec départ à l'autostart (8 en première ligne) dont les six premiers seront qualifiés pour la Finale, placée en dernière course du programme. L'allocation des qualifications a été portée à 17 000€ quand la Finale offrira 46 000€ au total. Les entraîneurs des chevaux qualifiés auront la possibilité de choisir la place derrière l’autostart dans l’ordre des classements obtenus dans les batteries qualificatives. Les chevaux qualifiés seront tous inspectés par un vétérinaire avant la Finale afin de s'assurer de leur capacité à participer à une deuxième course dans la journée. La date retenue est celle du 8 juillet au coeur du Festival du Trot (voir page 3). Les courses seront ouvertes à des chevaux confirmés de 7, 8 et 9 ans n'ayant pas gagné 210 000€.
Ces épreuves seront placées sous l'égide d'une marque dédiée : la Speed Cup, laquelle, en cas de succès, pourrait être développée à terme sur d'autres hippodromes comme La Capelle et Cagnes-sur-Mer.

Vichy comme un laboratoire
Très vite après les Assises du Trot qui avait fait émerger l'idée de l'organisation des courses en batteries, Vichy s'était porté candidat pour les accueillir. Et dans la mesure où les liens entre la société-mère et Vichy sont particulièrement soutenus, la décision s'est faite assez naturellement comme l'explique Philippe Bouchara : "Vichy, c'est un peu comme le 4ème hippodrome du Trot finalement ! Je vous rappelle qu'une convention nous lie avec LeTROT stipulant que les courses organisées ici le sont par la société-mère. On travaille un peu comme un franchisé et voilà comment ces courses se trouvent naturellement proposées ici, comme un nouveau spectacle. Le positionnement en juillet permet également une belle exposition à un public d'estivants."
Vichy est aujourd'hui une société composée de 17 salariés employant jusqu'à 50 à 70 personnes pendant la pleine période estivale. Quant à son rôle de "laboratoire", il n'a rien d'opportunisme conjoncturel comme le rappelle Philippe Bouchara : "Ça ne date pas d'hier ! Mon père et Bernard Ferrand ont insufflé cela. Bernard Ferrand passait son temps à réfléchir à de nouvelles idées, de nouveaux concepts. Les créations des Festivals en témoignent. Et personnellement, j'aime à m'inscrire dans cette veine-là. D'autant que Vichy s'y prête vraiment bien : on est en capacité d'accueillir de nouvelles expériences, bonnes ou mauvaises, on peut faire des tests, on regarde, on améliore. C'est comme dans un théâtre, on est obligés de proposer à son public de la nouveauté. Si on leur propose toujours le même spectacle, il va logiquement se lasser. C'est pourquoi je crois qu'on doit constamment offrir des nouveautés. Un hippodrome, c'est à la fois un casino, un stade et un parc d'attractions. Et on se doit de contenter, de satisfaire tous les publics dans leurs diversités. Et pour cela, il faut tenter. Personnellement, j'adore cette idée de laboratoire, sillon qu'on a creusé bien avant la crise du COVID."


Le Festival du Trot 2021
Du 4 au 10 juillet
dimanche 4 - Saint-Galmier
lundi 5 - Vichy - à partir de 16h
mardi 6 - Vichy - à partir de 12h avec QUINTÉ+
jeudi 8 - Vichy - soirée SPEED CUP
vendredi 9 - Feurs
samedi 10 - soirée de Clôture
Créé dans l'esprit de celui du galop, le Festival du Trot a la particularité de réunir trois hippodromes, Vichy la jouant collectif avec Saint-Galmier et Feurs, pour devenir le Festival du Trot - Coupe des Fédérations. Comme chaque année, il se conclut en nocturne avec le Grand Prix du Conseil Municipal de Vichy, labellisé Groupe 2, remporté successivement ces quatre dernières années par le regretté Aubrion du Gers par deux fois et Cleangame lui aussi deux fois.

La modernisation du site
Un budget de 600 000€ (avec le concours de l'agglomération vichyssoise, du Conseil Départemental, de la FNCH par le biais du fonds commun et de la société des courses elle-même) a été alloué pour totalement moderniser les installations audio-visuelles, de la régie télé à la sonorisation globale de l'hippodrome et en comprenant aussi le futur grand écran. Pour Philippe Bouchara, c'est avant tout une stratégie d'investissements pour être à la hauteur des enjeux de la commercialisation de l'hippodrome : "Avec 40 jours de courses annuels, cela nous laisse 325 jours pour faire d'autres choses ! Le but dans les années qui viennent est donc de développer les activités hors-courses : comme les retransmissions de match dans la mesure où on peut proposer des fans-zones fermées et sécurisées, mais aussi des salons ou encore des festivals culturels. Aujourd'hui grâce aux investissements réalisés au niveau de la régie vidéo (full HD), à la sonorisation du site et à terme au nouvel écran géant de 59m2, nous sommes en capacité de proposer un site attractif pour l'organisation de nombreuses manifestations en dehors des courses. "

Le poids de l'hippodrome dans l'économie de la ville
Pour la ville de Vichy, l'activité hippique est un acteur central dans la vie économique. Lors d'une saison normale, la clientèle des courses (professionnels compris bien sûr) pèsent "4000 nuitées". Bernard Kajdan, adjoint au maire de Vichy : "Il faut savoir que les courses sont dans le trio de tête dans les raisons qui poussent les touristes à se rendre dans notre ville. Il y a bien sûr le thermalisme, la dimension culture et patrimoine et les courses hippiques. On va travailler avec l'hippodrome sur le développement du schéma touristique pour l'été."

Les baptêmes de sulky : succès et bonne action
Vichy propose durant toute sa saison des baptêmes de sulky bi-places (voir photos ci-dessous) qui rencontrent un grand succès. Rien de tel pour convertir un spectateur à la passion du trot que de l'installer au plus près de l'athlète-trotteur. Notons que les bons serviteurs sont deux trotteurs réformés, Bernazan et Boléro Carisaie, propriétés de la société des courses de Vichy, oeuvrant ainsi à sa manière à donner une réponse à la cruciale question de la retraite des chevaux de courses.

A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite