... © ScoopDyga
Actualité - 10.04.2021

Clegs des Champs cherche opposant désespérément

Le Prix Théophile Lallouet (Gr.2) a été survolé par Clegs des Champs. Le temps fort de la réunion du jour à Vincennes a conforté la domination du hongre de 9 ans de l'Ecurie Rozé. Le vainqueur défend par ailleurs victorieusement son titre et devient le troisième à inscrire deux fois son nom au palmarès du Groupe 2 lors de ces quarante dernières années.

Il n'y a pas eu de véritable suspense dans cette épreuve, chacun ayant parfaitement endossé le rôle attendu. D'abord le challenger numéro 1 Boss du Meleuc (Lucky Blue) dans celui de l'inspirateur du train. Mais sur une distance un peu longue pour ses aptitudes, Alexandre Abrivard, en selle sur le pensionnaire de Yannick-Alain Briand, n'a ni voulu jouer au fort ni lancer un bras de fer qu'il savait perdu d'avance face à Clegs des Champs (Legs du Clos). Le jockey se satisfait complètement du premier accessit avec ces mots : « Il court bien. Il se fait un peu vieillissant mais on est deuxième de Clegs des Champs. Avant le coup, c’était la place attendue. Quand Clegs nous a attaqués en montant, cela nous a fait mal. »
Clegs des Champs est actuellement au-dessus de la mêlée dans le clan des chevaux d'âge montés et met son nom avec cette victoire dans la même liste que Jag de Bellouet et Quemeu d'Ecublei, les seuls doubles vainqueurs du Prix Théophile Lallouet depuis 1980 (2004 et 2005 pour le premier et 2010 et 2011 pour le second). Il fait aussi son entrée dans le top-5 des meilleurs hongres montés du XXIe siècle.

Dans le « club des 5 » des grands hongres montés du siècle
Avant cette sortie, Clegs des Champs affichait 954 580 € de gains cumulés sous la selle. Dans le tableau des hongres classés par les gains montés, il avait devant lui Risque Tout (972 040 €) et Mage du Martellier (985 120 €) qu'il dépasse désormais. À quelques euros (420 exactement) de la barre ô combien symbolique du million d’euros, Clegs des Champs devrait évidemment passer très vite (comprendre lors de sa prochaine sortie sans bêtise de sa part) dans l’autre monde, celui des millionnaires.
Ils ne sont que quatre hongres, pour les trotteurs nés depuis 2000, à avoir engrangé, au monté seulement, plus d’un million d’euros. Il s’agit de Quemeu d’Ecublei (1 404 500 €), Roi du Lupin (1 152 920 €), Nègre du Digeon (1 133 150 €) et Texas de l’Iton (1 010 570 €). Viennent ensuite, après Clegs des Champs (999 580 €), pour compléter le top-10, Mage du Martellier (985 120 €), Risque Tout (972 040 €), Arlington Dream (927 600 €), Sourire de Voutré (909 090 €) et Véloce du Banney (852 530 €).


Un vainqueur capable de terminer en 1'10 quel que soit le rythme de la course
Le talon d'Achille de Clegs des Champs, c'est sa maniabilité, sa disponibilité aux injonctions de son jockey, sa capacité à changer de rythme rapidement. Bref, il faut que cela roule pour que le hongre champion puisse s'exprimer sans contrariété. C'est pour cela que l'objectif était de mettre a minima sous pression Boss du Meleuc ici afin que l'épreuve ne se résume pas en un sprint dans lequel Clegs des Champs aurait pu trouver plus fort que lui ou commettre l'irréparable. Cela donne dans le debrief de Thierry Raffegeau : « J’avais peur au manque de train avec le faible nombre de partants. C’est pourquoi David [Thomain] a bien fait de durcir en plaine sur 200 ou 300 mètres avant de se remettre dans le dos de Boss du Meleuc. Sur une pointe, il n’est pas à l’abri de faire une petite faute aussi et donc c’est bien que David ait durci la course de loin, en haut de la montée. Dans le dernier tournant, je me suis dit « c’est fait ». »
Et dans l'analyse du jockey David Thomain, cela devient : « Je ne voulais pas que Boss joue le jeu d’aller doucement, c’est pour cela que je n’ai pas hésité à durcir une première fois avant de me remettre derrière et de réattaquer une deuxième fois. Clegs est capable de faire ses derniers 500 mètres en 1’10 que cela aille en 1'15 avant ou en 1'12 alors il faut mieux y aller. Avec lui, il faut toujours rester prudent et il faut toujours le prévenir avant de faire quelque chose. Aujourd’hui, une fois que qu’il a débordé Boss, il a été parfait jusqu’au poteau. »



La castration comme une chance pour Clegs
Dans le débat des hongres contre les entiers, la plupart des échanges traitent du programme plus réduit ouvert aux premiers, exclus des épreuves de sélection et de tous les Groupes 1 français. Avec en sous texte, une défense du système actuel, pour la logique de la promotion de la stricte sélection et d’amélioration de la race, ou une opposition au système, au nom du spectacle et de la promotion du seul sport. Avec Clegs des Champs, la question est vite résolue par Thierry Raffegeau qui a déclaré à ce sujet à Province Courses l’Hebdo en 2019 : « Le castrer a été la bonne décision ». Pourquoi le caster donc, alors que le cheval entier jusqu’en octobre de ses 4 ans s’était imposé au niveau semi-classique et classé troisième du Prix du Président de la République (Gr.1) ? Voici sa réponse : « Si on avait pris la décision de le garder entier, je sais que ses jambes n’auraient pas tenu car il n’arrêtait pas de faire le « con ». Il se pointait tout le temps. On aurait pu prendre la décision de mettre un terme définitif à sa carrière de courses et le mettre étalon, mais il n’avait pas un gros papier. Le risque était qu’il ne saillisse que quelques juments par an. Il y avait un choix à faire. J’ai dit à M. Rozé que le cheval était bon mais qu’il fallait le castrer, d’autant qu’il devenait de plus en plus méchant et dangereux. La décision a donc été assez facile à prendre. (...) Il s’est calmé, il ne cherche pas à mordre quand on entre dans son box. Le castrer a été la bonne décision. Il n’aurait pas ses gains-là autrement. Il n’aurait même probablement jamais recouru. Le faire de vivre constamment dehors lui a aussi permis de se calmer. »

J'avais peur au manque de train dans la course.
Thierry Raffegeau

© ScoopDyga
Dans l'autre course : aucun regret à signaler
Dans la seconde course en jeu dans ce Prix Théophile Lallouet, celle pour l'octroi des places, à compte de la troisième, tout le monde est reparti satisfait. C'est ainsi qu'Adrien Lamy, en selle sur Délicieux du Cébé (Gazouillis), troisième, nous a déclaré : « On courait pour une telle place avant le coup. Si on avait été dans le dos des deux premiers dans le dernier tournant, il aurait peut-être pu inquiéter Boss du Meleuc. Comme on était loin pour espérer la deuxième place, je lui ai principalement demandé pour prendre la troisième place. »
De son côté, Antoine Dabouis, le jockey de Flamboyant Blue (Timoko) nous apprend : « Il fait une bonne valeur. Dans le dernier tournant, on revenait un peu sur Boss du Meleuc et j’ai cru pouvoir l’accrocher mais il est bien reparti et Délicieux du Cébé est bien revenu pour finir. Le principal est que le cheval aille dans le bons sens. »

"Sur Aff" : un haut lieu de l'élevage trotteur
Jean Vallée et sa femme, les éleveurs de Clegs des Champs, sont installés à Bruc-sur-Aff en Ille-et-Vilaine. Ils étaient chez eux pour suivre l’exploit du jour de leur protégé en compagnie de leur ami et quasi voisin Jean-Pierre Gicquel, domicilié à Sixt-sur-Aff, et également éleveur en verve avec un certain Diamant de Tréabat ! Ensemble, ils ont suivi la victoire et Clegs sur Equidia. Les éleveurs nous apprennent par téléphone : « Proserpine, la mère de Clegs, a eu une pouliche de Vigove cette année et va être saillie par Scipion du Goutier. Nous l’avions achetée à réclamer à Graignes, 12 ou 13 000 € de mémoire. Cela n’a pas été à l’entraînement et on l’a mise à l’élevage. On a maintenant une deuxième poulinière, une de ses filles, Féline des Champs (Neutron du Cébé), en association avec notre fils. »

7e | PRIX THEOPHILE LALLOUET
M - 2700 m - Groupe 2 - 100 000 €
CLEGS DES CHAMPS 1'12"8
Legs du Clos x Proserpine (Fortuna Fant)
Jockey : D. Thomain - Entraîneur : Th. Raffegeau
Propriétaire : J. Y. Roze - Eleveur : J. B. Vallee
2e Boss du Meleuc 1'13"1 Lucky Blue x Rafale du Meleuc
3e Delicieux du Cebe 1'13"2 Gazouillis x Okabela du Cebe
4e : Flamboyant Blue - 5e : Baron du Bourg - 6e : Gabiano - 7e : Bad Julry

D'où vient-il ?

Il s’agit d’un fils de Legs du Clos 1’13’’, gagnant de l’édition 2003 du Prix du Président de la République et de Proserpine 1’22’’ (Fortuna Fant) qui a engendré trois gagnants : Clegs des Champs, mais également Val des Champs 1’15’’ (Hello Jo), vainqueur de deux courses y compris à Vincennes, et de plus de 55 000 €. Proserpine est issue de Quabrina d’Arc (Patara), sœur utérine du classique Pontcaral 1’17’’ (Chambon P), gagnant du Critérium des Jeunes 1984 mais également du Prix de l’Etoile la même année. Le petit frère de Clegs des Champs, Jefs des Champs, s'est qualifié en août à Meslay-du-Maine (1'20''4).

A voir aussi :
...
L'équipe Diable de Vauvert
réunie autour de son champion

Et si d'autres challenges attendaient encore Diable de Vauvert.

Lire la suite
...
Ô Diable, quel spectacle !

On attendait une victoire de sa part. Plus que cela, on voulait une démonstration de Diable de Vauvert, que sa réputation avait précédé dans l’arène de Solvalla. Le grand favori n’a pas déç...

Lire la suite
...
Walner fait tilt aux ventes Elitauktion

Il n'y avait qu'un produit de l'étalon-star américain Walner lors des ventes de l'Elitloppet de vendredi soir et la pouliche a réalisé le top-price de la vacation : 1.800.000 couronnes suédoises, soit environ 171.000€ pour cette pouliche qui devient ...

Lire la suite
...
Girolamo s'ouvre de nouveaux horizons

Ce n'est pas si commun qu'un vainqueur d'étape du Grand National du Trot ParisTurf vienne faire une incursion - et peut-être plus si affinités... - dans le Trophée Vert la même année. C'est pourquoi ...

Lire la suite