... (© APRH)
Résultat de course - 10.04.2021

Hatchet Man, modèle grand patron

Il a beaucoup d'allures, donc il ne faut pas le précipiter.
David Thomain

Vainqueur de la finale de LeTROT Open des Régions des 3 Ans cet hiver où il était plaqué pour la première fois, le sculptural Hatchet Man renoue avec le succès dans cette course A qu'il a dominée de bout en bout.

Avoir un modèle comme celui de Hatchet Man (Goetmals Wood) peut se retourner contre soi, surtout quand on est un jeune athlète. Cela lui a parfois joué des tours. Mais David Thomain, son driver, note cependant une évolution qui va dans le bon sens, ce que tend à prouver cette septième victoire (en 17 courses). "Il s'étoffe au fur et à mesure, il prend de la force mais il en manque encore un peu, décrit le pilote normand. Le déferrage lors de ses dernières courses l'améliore, notamment pour passer la montée. Ses derniers chronos étaient bons, il était simplement souvent devancé par de bons chevaux. C'est pourquoi il méritait de gagner cette course (N.D.L.R. : il redescendait de catégorie après avoir couru que des Groupes 1, 2 et 3 depuis son succès au début du mois de décembre). Il arrive seulement à maturité maintenant et ça va être un vrai 5 ans. Il prend ça du bon côté, il est de moins en moins tendu avant le départ, c'est forcément un avantage de l'avoir comme cela." Les modifications apportées à son embouchure et à son harnachement ont aussi contribué à cette victoire autoritaire. "Il était aux boutons, plus délié, parfait quoi. J'ai pu gagner comme Eric Raffin avec Fire Cracker ! (rires) Plus sérieusement, je l'ai laissé tranquille jusqu'à un tour de l'arrivée, puis je l'ai laissé faire avec sa grande action dans la descente et, dans la montée, il s'est repris de lui-même. Une fois sur le plat, je n'ai pas hésité à relancer de bonne heure et il a été courageux pour aller jusqu'au poteau d'arrivée sans que j'ai besoin de lui déboucher les oreilles. Il a beaucoup d'allures, donc il ne faut pas le précipiter."

D'où vient-il ?

Il s'agit d'un fils de Goetmals Wood 1'11'' et de la classique sous la selle Suricate 1'14'' m. (Ludo de Castelle), lauréate du Prix Pierre Gamare (Groupe II) et quatrième du Saint-Léger des Trotteurs (Groupe I). Six des sept produits de Suricate en âge de le faire se sont qualifiés, le plus riche d'entre eux, à ce jour, étant la classique Epatante 1'13'' m. (Village Mystic), deuxième du Prix d'Essai (Groupe I). Il convient d'ajouter que Suricate est une soeur de Ready Cash 1'10'' (Indy de Vive) - rien que cela ! - et que Italienne 1'16'' (Goetmals Wood), trois quarts sœur de Hatchet Man, en provenance du même élevage Tébirent et courant sous la même casaque de Kévin Tébirent, est la gagnante, en 2020, du Groupe III Prix Vourasie.

8e | PRIX DU GERS
Att - 2850 m - Course A - 53 000 €
HATCHET MAN 1'13"
Goetmals Wood x Suricate (Ludo de Castelle)
Driver : D. Thomain - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : K. Tebirent - Eleveur : M. Tebirent
2e Harvest de Buliere 1'13"3
3e Helboy d'Alesa 1'13"3
4e : Brillant Ferm - 5e : Haribo du Loisir - 6e : Hey Quick - 7e : Barolo Roc
A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite