... (© ScoopDyga)
Présentation de course - 01.09.2020

Elie a 25 mètres pour résister au "Diable"

Pour la première fois de son histoire, la caravane du Grand National du Trot fait étape en Charente, mercredi, sur l'hippodrome de Châtelaillon-La Rochelle. Si Elie de Beaufour fait figure d'épouvantail, pour beaucoup, au premier échelon, Diable de Vauvert est l'un des plus à même de lui rendre 25 mètres.

Comme cela a déjà été le cas cet été à Saint-Malo avec Fairplay d'Urzy (Ready Cash), le tandem Raffin/Bazire se reconstitue une seconde fois dans le Grand National du Trot 2020 ce mercredi à Chatelaillon-La Rochelle où Jean-Michel Bazire, mis à pied, a fait appel à son confrère. Sur les vingt derniers mois, Eric Raffin est le driver qui a remporté le plus de courses sur cette piste derrière... Jean-Michel Bazire, lequel est l'entraîneur le plus performant. Bref, autour d'Elie de Beaufour (Royal Dream) c'est l'association du meilleur avec le meilleur sur cet hippodrome pour cette première venue du circuit du GNT. Lauréat de 16 des 21 courses disputées, cet hongre de 6 ans a jusque-là été très ménagé par son entourage et possède évidemment un potentiel suffisant pour remporter une épreuve de ce genre. Pieds nus, comme il le sera mercredi, il n'a jamais été battu en quatre courses.
Elie d'Haufour a donc tous les attraits de l'épouvantail. « Sur ce tracé, cela ne va pas être simple de rendre 25 mètres à un cheval comme Elie de Beaufour », confie ainsi Bertrand Le Beller, l'entraîneur de Diable de Vauvert. Vainqueur de l'étape disputée à Maure-de-Bretagne au mois de juin, celui-ci est pourtant un vrai cheval de classe, doté d'une très bonne pointe de vitesse. « Suite à son succès à Maure-de-Bretagne, le cheval aurait dû recourir une fois. Il nous a fait une petite frayeur mais finalement sans gravité. On a donc dû faire l’impasse sur une épreuve. Il effectue une vraie rentrée mais court toujours très bien sur sa fraîcheur. Depuis un an, il a vraiment montré qu’il était capable de faire de belles choses. Plus le rythme sera soutenu, mieux ça sera pour lui car il a une très bonne pointe de vitesse lorsque l’on peut lui masquer l’effort le plus longtemps possible. Cette course n’est pas un objectif. Le plus important, c’est qu’il arrive au top pour le meeting d’hiver. » Car Bertrand Le Beller ne cache pas avoir une idée précise : « Avec son propriétaire, on voudrait essayer de courir une préparatoire au Prix d’Amérique et pourquoi pas réussir à le qualifier. Le Prix de Bretagne pourrait être une option. »

PARTANTS CHATELAILLON-LA ROCHELLE - Mercredi 02 Septembre
1 GRAND NATIONAL DU TROT PARIS-TURF - (13H50)
Course Premium - Attelé - Gr 3 - Nationale - 75 000 € - 2 625 m
1BRAQUOD4A. Dabouis
2DESPERADOD4N. Bazire
3BACCARAT DE NIROD4T. Le Floch
4BELLE DU MATIND4F. Furet
5DAYAN WINNERD4H. Monthule
6CRONOS D'HAMELINED4M. Fribault
7CRISTAL DU PERCHED4V. Seguin
8ELIE DE BEAUFOURD4E. Raffin
9DIVA DU GRANITD4A. Barrier
10CIRRUS ATOUT (+25 m)R. Lamy
11CAP DE NARMONT (+25 m)D. Brossard
12COCKTAIL JULINO (+25 m)D4C. Terry
13ELITE DU RUEL (+25 m)DPF. Anne
14ESTOLA (+25 m)DAM. Abrivard
15DIABLE DE VAUVERT (+25 m)D4G. Gelormini
A voir aussi :
...
Hugo Abergs Memorial :
le sprint royal scandinave

C'est le grand événement du trot scandinave au coeur de l'été. Le Hugo Abergs Memorial est fort d'une riche histoire mais se veut aussi très attractif avec un peu plus 157 000€ promis à son vainqueur. En monnaie locale, cela ...

Lire la suite
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite