... ©Aprh
Actualité - 02.09.2020

Jour 1 : Un marché d'une belle résistance

Je privilégie de plus en plus l’élevage avec un niveau d’exigence de plus en plus élevé
Agathe Aloisio

Il y a une bonne bonne nouvelle au terme de la première journée de la vente de yearlings sélectionnée d'Arqana Trot. Tous ses indicateurs de clôture ne sont pas à la baisse. Compte tenu du contexte éminemment difficile et incertain, c’est plutôt un marché de résistance que nous a donné à voir la session. "J'aurais signé à deux mains pour de tels résultats !" a même déclaré Hugues Rousseau à l'heure du bilan.
Certaines enchères ont été longues et âpres mais au final le bilan est plus qu'acceptable avec un prix moyen quasi identique à l’an dernier et un chiffre d’affaires en recul de 12,5 %.

LLa journée n’a pas donné lieu à d’envolées inconsidérées. C’est la raison qui a primé tout au long du défilé des numéros avec une entrée en matière un peu longue. Comme si l’effet Covid avait entraîné le besoin de faire plusieurs tours de warm up, comme diraient les inconditionnels de Formule 1. Il a fallu attendre le numéro 18, Jahika Josselyn, une fille de Bold Eagle, pour dépasser la barre des 50 000 €, en faisant afficher 70 000 €. La partie très haute du marché est moins spectaculaire que l'an passé. Le top price à 140 000 €, Jazz In Bellay (n°54), un fils de Prodigious, est loin des 265 000 € de l’an dernier mais on trouve autant de numéros à 100 000 € et plus dans cette édition que dans la précédente (4).
Si on élargit le spectre de ce haut de tableau de la vente, on arrive à un constat encore plus rassurant : il y a plus de chevaux à plus de 80 000 € que l’an dernier : neuf contre huit. Le prix moyen a offert une belle résistance 41 321 € contre 41 449 € il y a douze mois. Stabilité complète de ce côté-là. Le prix médian 35 000 € contre 30 000 € en 2019 est quant à lui à la hausse. Le bémol de l’édition 2020 est son taux de transformation. 60 % de vendus sur une offre de base déjà réduite (130 lots présentés contre 143 il y a un an) donne un final de 78 lots vendus. Voilà comment on construit un chiffre d'affaires final à 3 223 000 €, en retrait de 12,5% sur les 3 689 000 € de 2019.
Cette édition tant redoutée se conclut donc sans tambours ni trompettes, bien sûr, mais aucun gouffre ne s'est non plus ouvert sous ses pieds.
Le taux d'invendus de 40 % a été marqué par quelques rachats importants évidemment. Carine Romarié (Haras de la Paumardière) qui présente trois lots ce premier jour est ainsi à la manoeuvre après le rachat à 80 000 € du lot 88, Jingle Gédé, une fille de Bold Eagle, qu'elle présentait. Elle nous explique : « Mes trois numéros ont été rachetés et j’essaie maintenant de trouver une solution pour le 88. La propriétaire en voulait 80 000 €. Elle a mis cette enchère et personne n’est monté au-delà. Je suis allée voir Sébastien Guarato car c’est Sébastien Dewulf qui la voulait. Peut-être qu’on trouvera un arrangement. »

Mickaël Cormy s'est montré particulièrement actif et finit tête de liste chez les acheteurs avec 8 bulletins signés pour une moyenne de 53 000€ par achat.

Acheteurs
1. Mickaël Cormy - 8 achats - 424 000 €
2. SAS Langlais Bloodstok - 5 achats - 310 000 €
3. Jean-Luc Bigeon- 4 achats - 199 000 €
4. Ecurie du Domaine du Parc - 2 achats - 182 000 €
5. Claude Guegan - 2 achats - 172 000 €

Top 5 vendeurs
1. Haras d'Ecouché - 11 vendus - 793 000 €
2. Madrik - 17 vendus - 599 000 €
3. Etre - 11 vendus - 415 000 €
4. Tour de Vandel - 4 vendus - 294 000 €
5. Bois Josselyn - 4 vendus - 236 000 €

Le bilan de la première journée par Hugues Rousseau, Directeur Arqana Trot :
"On est satisfaits voire même très satisfaits puisque l’on a une baisse du chiffre d’affaires qui vient du fait que l’on avait moins de poulains cette année et que l’on avait moins de produits de Ready Cash qui les dernières années nous ont considérablement aidés dans la vente des étalons confirmés. Le prix médian et le prix moyen sont identiques à l’an dernier. Cette vente montre que le marché au trot résiste et tient. C’est même une très bonne surprise, j’aurais signé à deux mains pour de tels résultats avant le début. On a toutes les raisons d’être satisfaits. Maintenant, on a un top à 140 000 € mais on pêchait un peu par le manque de l’exceptionnel. Le trot résiste sûrement aussi parce que les chiffres du PMU ont repris des couleurs tout au long des dernières semaines. C’est ce qui continuera à doper le marché au trot sinon au moins à le maintenir."

Focus sur le top-price
#1 Jazz In Bellay (M) (lot 54), par Prodigious et Augusta (Ready Cash)
Prix : 140 000 €
Acquéreur : Ecurie du Domainedu Parc pour Ecurie Meydan
Christophe Martens : « C’est un poulain au magnifique modèle, ce qui explique aussi pourquoi il est monté à ce prix-là. Nous l’avions repéré sur sa vidéo de présentation et notre impression a été renforcée quand on l’a vu aujourd’hui. C’est une association de propriétaires qui l’achète. C’est beaucoup d’argent mais son pedigree est excellent, avec Prodigious comme père et une mère par Ready Cash. »


Après avoir présenté le top price en pages 1 et 2, voici la liste des cinq plus grosses enchères suivantes, classées dans l'ordre décroissant :

#2 Jim Perrine (M) (lot 85), par Love You et Unabella Perrine (Diamant Gédé)
Prix : 130 000 €
Acquéreur : Claude Guegan

Claude Guegan est intervenu pour le compte d’une association composée de Jean-Pierre Barjon, Joël Séché et Laurent Abrivard. Les trois entouraient le courtier au moment de la signature du bon. Claude Guegan nous explique : « Il est doté d’un beau modèle et possède un papier d’étalon. On est en train de créer l’association. Il va aller au débourrage dans la structure de Jean-Pierre Barjon. Ensuite, c’est Laurent Abrivard qui en aura la charge. »


#3 Jorgio de Vandel (M) (lot 107), par Ready Cash et Aya de Vandel (Love You)
Prix : 110 000 €
Acquéreur : SAS Langlais Bloodstock (Victor Langlais)

C’est l’achat le plus élevé de la journée de Victor Langlais qui nous a confié : « C’est un super pedigree et une super famille. J’ai rarement eu l’occasion d’acheter un cheval de la Tour de Vandel. Je suis heureux que l’occasion se présente car ce sont des gens qui travaillent très bien. Il y a peu de consigners qui font comme les Monceaux au galop, c'est-à-dire qui présentent les chevaux qu’ils ont élevés. C’est agréable de travailler avec des gens qui connaissent par cœur leur dossier et qui sont hyper transparents. Ready Cash sur une mère Love You, c’est un papier d’étalon. Si, un jour, il l’est, on sera les premiers à l’utiliser. Le poulain est né tardivement ce qui explique à mon avis son prix finalement pas très cher pour un tel pedigree. Il se présente bien et il a tout pour bien évoluer dans les prochains mois. »


#3 Joao de Vandel (M) (lot 94), par Ready Cash et Viga de Vandel (Quido du Goutier)
Prix : 110 000 €
Acquéreur : Mickaël Cormy

Un achat d’importance de Mickaël Cormy pour Antoine Griezmann, le footballeur le plus trotteur du moment : « On a eu un coup de cœur, moi et Antoine (Griezmann). Par son pedigree évidemment. J’aime bien sa façon d’être, il est décontracté, son allure me plaît beaucoup. Le patron l’a trouvé parfait. Il fallait le ramener. On a des clients extrêmement motivés cette année, encore plus que les autres années. Pour nous, c’est la récompense d'un travail de famille et aussi une marque de confiance. Il faut maintenant grimper les échelons. On travaille bien dans le Centre-Est et le Sud-Est. Il faudrait maintenant qu’on monte plus à la capitale, ce serait une récompense pour les propriétaires. »


#5 Judicious Winner (M) (lot 120), par Prodigious et Quille Viretaute (Elvis de Rossignol)
Prix : 95 000 €
Acquéreur : Mickaël Cormy
Mickaël Cormy : « C’est un poulain qui plaisait à tout le monde je crois, un fils de Prodigious et d’une mère qui fait un cheval de courses tous les ans. Dans les achats, on tente de faire les bons choix et de monter en gamme tous les ans en ayant la chance d’avoir le portefeuille qui permet de servir mes envies d’entraîneur. Maintenant, il faut que les résultats suivent. »


#6 Jimmy Jazz (M) (lot 86) par Ready Cash et Rasta Perrine (Look de Star)
Prix : 90 000 €
Acquéreur : Stall Creation AB

Anders Lindqvist (conseiller) : « C’est un achat pour une écurie norvégienne dont le propriétaire a pour ambition d’investir de plus en plus en France, comme ce soir où il est possible que l’on achète au moins un autre lot. A 70 ans, il a envie de vivre sa passion pleinement et préfère désormais investir en France plutôt que dans son pays où les allocations ont sensiblement baissé. Ce poulain a un papier de futur étalon, raison pour laquelle nous sommes montés aussi haut. Mais à 5 000 € de plus, on arrêtait là. Ce poulain est destiné à aller à l’entraînement chez Thierry Duvaldestin. »

On conclut avec les autres achats principaux complétant le "onze majeur".

#7 Jasmin du Vallon (M) (lot 42), par Royal Dream et Angie du Vallon (Ready Cash)
Prix : 85 000 € / Acquéreur : SAS Langlais Bloodstock (Victor Langlais)
Victor Langlais acheté pour une association comprenant notamment les frères Mouheb. Il nous a développé : « On adorait ce poulain au super physique. Il a bien évolué au Haras d’Ecouché avec qui nous échangeons en confiance et qui l’aimaient beaucoup. C’est aussi le croisement Royal Dream sur une mère par Ready Cash qui a déjà fait ses preuves. Il se déplace bien. On ne pensait pas mettre ce prix-là mais il méritait qu’on le dépasse pour l’obtenir. »

#8 Jewelle Dark (F) (lot 82), par Charly du Noyer et Queen des Charmes (Look de Star)
Prix : 82 000 € / Acquéreur : SCEA Winner

La SCEA Winner (Agathe Aloisio) a gagné au terme d’une longue bataille d’enchères. Agathe Aloisio nous a argumenté son achat : « Je privilégie de plus en plus l’élevage avec un niveau d’exigence de plus en plus élevé. Le papier de cette pouliche, sœur de deux classiques, entre parfaitement dans cette politique. Je vends tous les mâles et garde mes femelles dans la mesure du possible et de mon effectif. Son prix me semble normal compte tenu de son pedigree. »

#9 Jamaica Island (F) (lot 31), par Bold Eagle et Bahama Wood (Goetmals Wood)
Prix : 80 000 € / Acquéreur (amiable) : Balzac Trav AB

C’est Mag Klaus Fritsch, représentant de Balzac Trav AB, qui a obtenu à l’amiable la représentante du Haras de la Beauvoisinière de Jean-Pierre Dubois. Celui-ci avait rachetée la pouliche à 80 000 € avant de se laisser tenter par une vente à l’amiable au même prix de 80 000 €. D’après nos sources, il s’agirait d’un premier achat de cet intervenant suédois.

#10 Jeu Majyc (M) (lot 79), par Love You et Teza Josselyn (Ganymède)
Prix : 77 000 € / Acquéreur : Anonyme

#11 Jahika Josselyn (F) (lot 18), par Bold Eagle et Uturn Money (Orlando Vici)
Prix : 70 000 € / Acquéreur : SAS Langlais Bloodstock (Victor Langlais)

Victor Langlais a agi pour le compte de Matthieu Millet (Ecurie Hunter Valley) et nous a déclaré : « D’abord, on pensait qu’on aurait dû mettre plus. C’est peut-être la bonne année pour acheter les Bold Eagle. A ce prix, c’est presque magique. Pour nous, c’était la pouliche de ce premier jour. Elle est belle sans avoir un modèle parfait mais dégage beaucoup de personnalité et de présence. C’est un point très important à mes yeux. A ce prix-là on est obligés de tomber amoureux et cela a été le cas avec elle. Elle va nous permettre d’introduire une nouvelle famille dans notre projet d’élevage. Il ne faut pas qu’on reste sur nos seules familles, il faut savoir s’ouvrir. »

A voir aussi :
...
Wild Love pour le duo
Prat - Lindqvist

Seule course européenne de la réunion, le Prix du Cantal a été dominé par les chevaux originaires hors de l'Hexagone, le succès revenant à Wild Love après la disqualification de Millie Millionaire.

Lire la suite
...
Jumelé de Laurent Laudren à Vincennes

Cette photo et les autres du Prix de Bémécourt, sixième épreuve du programme du jour à Vincennes, devraient trôner rapidement en bonne place dans les albums professionnels de Laurent Laudren. Le professionnel signe en effet le jumelé ...

Lire la suite
...
Ils seront 15
à la conquête de Paris

Le dernier volet hivernal des Ultimate Finals des Prix d’Amérique Races ZEturf se courra à quinze dimanche. Des seize engagés de mercredi, seul Jerry Mom a quitté la liste définitive. Hormis Face Time Bourbon, le Groupe 1 sur ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite