... ©Aprh
Résultat de course - 22.04.2021

Glorieuse Carnois peut regarder les purs dans les yeux

Éric la dit toute toute bonne
Luc Roelens

Il y a un mois Éric Raffin avait déjà annoncé la couleur : "Sa performance est digne des bonnes juments de sa génération" nous avait-il dit pour décrire la performance de Glorieuse Carnois (Goetmas Wood). Confirmation appuyée ce jeudi avec une nouvelle démonstration.

Trois semaines après avoir trotté 1'13'' sur 2850m à Enghien, la protégée Luc Roelens fait cette fois afficher 1'12''3 sur les 2250m. C'est mieux, sur toute la ligne. Car si Glorieuse Carnois (Goetmals Wood) avait tiré la dernière fois, les réglages effectués portent leurs fruits et la jument était tout simplement parfaite aujourd'hui pour remporter un succès impressionnant. Luc Roelens veut garder raison mais en le poussant un peu en dehors de sa prudence naturelle, il nous a lâché : "Elle a une classe folle, avec son grand braquet, elle avance. C'est une fausse lente. Elle va très vite et a un vrai moteur comme elle l'a montré la dernière fois aussi. Éric la dit toute toute bonne et m'a tout de suite demandé de courir le semi-classique le 9 mai prochain à Vincennes, sur 2175m. Elle était au petit trot, sans déboucher ni commander et elle trotte 1'12''3, c'est impressionnant. Ça promet. Elle a toujours montré de la qualité mais elle était compliquée dans sa jeunesse. Il faut toujours se montrer vigilant mais elle s'améliore largement. Quand je pense à ses quatre premières courses pour nous : quatre disqualifications ! On m'avait dit : mais qu'est-ce que tu as fait ? Je l'avais achetée dans l'idée d'en faire une bonne jument au monté, étant steppeuse. Je suis heureux d'avoir eu raison (rires)."
Invaincue en 2021 avant cette course, Grisabella Vrie (Village Mystic) ne peut soutenir la comparaison et finit très bonne 2ème. Elle n'aura pas toujours une Glorieuse Carnois pour lui barrer la route.

D'où vient-elle ?

Elevée par l'association Wim de Bruycker (les Carnois) et Thierry Lardillier, elle fait partie des sept produits de Reine de Flandre (1 victoire) qualifiés et devient, grâce à son succès du jour, l'élément le plus argenté de la fratrie, devant Curieuse (103 270 €). Reine de Flandre est une sœur d'Uptown Girl (98 940 €) et de Break Dancer (98 940 €) et appartient à la grande famille des "Donjon", avec Géribia comme bisaïeule. De celle-ci proviennent Minou du Donjon 1'11, Bilibili 1'10m ou Kérido du Donjon 1'12.

6e | PRIX DE FUMEL
M - 2250 m - Course C - 43 000 €
GLORIEUSE CARNOIS 1'12"3
Goetmals Wood x Reine de Flandre (Coktail Jet)
Jockey : E. Raffin - Entraîneur : L. Roelens
Propriétaire : M. Van Honsebrouck - Eleveur : W. De Bruycker
2e Grisabella Vrie 1'13"5
3e Fangio du Nord 1'14"1
4e : Greta du Chatelet - 5e : Gladys du Cedre
A voir aussi :
...
Des victoires avec
l'Amérique en toile de fond

Cette journée de samedi était résolument européenne au trot avec le Grand Prix des Nations à Milan en Italie, le Prix de la Ville de Caen chez nous en Normandie et la Finale du Tour Européen du ...

Lire la suite
...
Réunion très européenne dimanche à Enghien

À l'instar de ce samedi qui nous aura menés à travers l'Europe, la réunion de ce dimanche à Enghien est très continentale avec trois courses au label européen pour la moitié des courses. La plus dotée d'entre elles ...

Lire la suite
...
Des ténors dans le Prix Isara mardi soir à Vincennes

Il y aura du beau monde mardi soir au départ du Prix Isara à Vincennes, course qui permet à des chevaux n'ayant pas gagné 30 000€ depuis le 1er avril et en vue de monter en puissance pour le meeting d'hiver. On retrouvera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite