... © Aprh
Actualité - 25.04.2021

Jean-Michel Baudouin au coeur d'une séquence magique

Décoloration, Tony Le Beller et Jean-Michel Baudouin à Marseille-Borély en mars lors de leur succès dans le G.N.T.

Jean-Michel Baudouin a été l'un des hommes forts ce samedi à Enghien. Et surtout la figure des deux qualifications des Sulky Summer Races des 4 ans avec Hirondelle Sibey (gagnante chez les pouliches) et Héty du Goutier (deuxième chez les mâles). L'étape du Grand National du Trot qui aura lieu mercredi à Maure-de-Bretagne est pour lui "hyper importante" avec ses deux cartouches de premier ordre, Epsom d'Herfraie et Décoloration. Il y a derrière tout cela une organisation familiale au sommet autour de Jean-Michel Baudouin, avec femme et enfants, mêlant entraînement et élevage. Bref, entrons dans la séquence magique "Baudouin".

Il pointe actuellement, depuis le début de l'année, au dixième rang des entraîneurs par les gains. L'effectif de Jean-Michel Baudouin approche des 750 000 € collectés en moins de quatre mois. Le professionnel est sur des bases nettement supérieures à ses dernières saisons puisqu'il affichait 1,43 M€ l'an dernier, 1,63 M€ en 2019 et 1,20 en 2018. La réussite de Jean-Michel Baudouin a été visible tout l'hiver à Vincennes - dont il a fini septième entraîneur du meeting par les gains toujours - avec plusieurs représentants qui ont tenu le haut de l'affiche : Hirondelle Sibey (Gazouillis), Décoloration (Prince d'Espace) et Epsom d'Herfraie (Rieussec), ce dernier étant resté invaincu en huit tentatives depuis novembre dernier.
Quelle est la recette de la réussite de Jean-Michel Baudoin ? À Enghien samedi, après la victoire de Hirondelle Sibey dans le Prix Gaston de Wazières (Gr.2) et la deuxième place de Héty du Goutier (Ready Cash) dans le Gaston Brunet, l'entraîneur et sa femme Anita nous en disent plus.

Hirondelle Sibey : la perle qui mobilise tout le monde
C'est la meilleure pouliche actuelle des 4 ans même si elle a dû laisser les honneurs du Critérium des 3 Ans à Hanna des Molles (Village Mystic). Hirondelle Sibey (Gazouillis) a survolé le Sulky Summer Races 4 ans Qualif#2 ce samedi. Sur cette prestation, Jean-Michel Baudouin nous apprend : « Je suis satisfait car je ne l’avais pas sortie du tout. Cela fait un petit mois qu’elle est revenue à la maison après avoir pris des vacances chez Alice Dubert. Je tiens d’ailleurs à la remercier car elle a fait du bon travail. La jument n’était pas à 100 % aujourd’hui [lire samedi] et je l’avais dit à Eric [Raffin]. Elle l’a quand même bien fait sachant qu’il n’a même pas eu besoin de lui baisser les œillères. Eric l’aime vraiment cette pouliche. Certaines fois, il va devant mais il sait aussi souvent la protéger comme il l’a fait aujourd’hui avec une pouliche pas prête. Quand il est venu, Hanna des Molles est sortie devant lui, ce qui fait qu’il a toujours eu un dos. Et elle a très bien sprinté pour finir. »
Estampillée de l'élevage maison Sibey, assuré par Anita Baudouin, Hirondelle dépend de l'association entre Pascal Mahé et la famille Baudouin sous le label Ecurie Le Rivage [lire par ailleurs]. « Le fait qu'on l'ait élevée rend les choses encore plus fortes », nous a toujours dit "JMB". Avec Hirondelle Sibey, les choses n'ont pas toujours été simples avant de devenir limpides aujourd'hui : « C’était compliqué à 2 ans. Elle allait très vite mais, elle comme moi, on se précipitait un peu de trop. On a bien remis les choses à plat au printemps de ses 3 ans et c’est vrai que, maintenant, elle prend tout du bon côté. Le mérite en revient à tout le monde. Depuis l’élevage jusqu’à Maurine qui s’en occupe tous les jours. Car Hirondelle n’est pas toujours très sympathique. Eric a aussi beaucoup travaillé son mental en course, comme moi à la maison. Tout ça fait un ensemble de beaucoup de choses qui se complètent. »



Entraînement et drive : courir pour gagner
Avec 25 victoires depuis le début de l’année en 123 tentatives, Jean-Michel Baudouin affiche des statistiques très élevées. Plus de 20 % de réussite gagnante. Dans l'actuel top-10 des entraîneurs, seul Thierry Duvaldestin fait mieux avec un ratio gagnant supérieur à 27 %. Sur ce point, le professionnel relativise et plaisante : « Je crois qu’à la grande époque, j’étais à 1 sur 3 avec mon JMB [NDLR : Jean-Michel Bazire]… Plus sérieusement, c’est magnifique, c’est superbe. Louis me seconde bien. Il y a Gauthier [deuxième fils de Jean-Michel et Anita] qui est chez Romain Derieux et qui vient driver de temps en temps. Thomas Poutier drive aussi. Il faut aussi dire que l’esprit maison est de courir pour gagner. Mon fils Louis drive toujours pour gagner et il est, dès fois, peut-être un peu trop chaud mais c'est pour la victoire. Moi, j’entraîne pour gagner. »

L'Ecurie Le Rivage
Le Rivage, c’est une association entre la famille Baudouin et Pascal Mahé. « Cela dure depuis quelques années maintenant, nous apprend Anita, celle qui est au cœur de l'élevage dans la famille Baudouin. On a commencé en achetant des chevaux dans des courses à réclamer que Jean-Michel choisissait. Monsieur Mahé nous a toujours fait confiance. On a vraiment carte blanche depuis le départ. Quand il faut se séparer de certains chevaux ou qu’on considère qu’il faut entrer à l’élevage une jument parce qu’on estime que sa carrière de courses est terminée, il nous suit. On travaille ensemble et en pleine confiance. » Les "Sibey", c'est aussi l'élevage personnel de la famille Baudouin sous l'entité SCEA Elevage Sibey. Anita est à la manoeuvre et nous explique sur les croisements : « On a entre dix et douze poulinières en se limitant à douze maximum. Jean-Michel nous guide beaucoup sur les étalons et les croisements avec son œil d’entraîneur. C’est aussi lui qui récupère les produits derrière et il sait mieux que nous ce qu’il convient pour les allures par exemple. »



Une équipe encore resserrée depuis le confinement
Parmi les conséquences sans doute inattendues du confinement, Jean-Michel Baudouin nous apprend : « On a une très équipe actuellement avec Thomas Poutier mon responsable, Maurine qui s’occupe de la sa jument [Hirondelle Sibey], mon fils Louis qui me seconde. Il y a aussi Sébastien Flatrès qui est aux poulains et à l’élevage. Tout le monde est main dans main. Depuis le confinement, je trouve que cela a serré les liens et c’est bénéfique. »


Les jeunes générations de l'élevage, de "H" à "J"
Les Sibey connaissent une génération de 4 ans exceptionnelle. La voici dans son intégralité :
Hirondelle Sibey (Gazouillis) : 8 vict. et 414 100 € de gains
Hermine Sibey (Atlas de Joudes) : 2 vict. et 72 180 €
Hawaï Sibey (Royal Dream) : 8 places et 32 520 €
Hero Sibey (Niky) : 1 vict. et 30 100 €
Hippie Sibey (Kesaco Phédo) : 2 vict. et 15 290 €
Hermès Sibey (Let's Go Along) : 1 vict. et 14 330 €
Jean-Michel nous apprend ensuite : « Avec les « I » de l’élevage, cela a été compliqué mais, avec les « J », cela se passe bien. » Quant à Anita, comme éleveure, elle ajoute : « Quand on les fait naître et qu'on arrive ici à Paris, c’est une fierté. Quand cela dure et progresse, cela donne encore plus confiance. »

La relève à l'entraînement chez les "I"
Sur qui mise l'entraîneur dans la génération des 3 ans ? Il nous donne deux noms : « L'élément qui sort du lot est Icône Madrik. C’est une sœur d’Elvis Madrik par Royal Dream. C’est une très bonne jument, très grande par la taille. Je pense que c’est elle qui va courir les bonnes courses. Il y a aussi Illico de Busset (Charly du Noyer) qui sort du reste du lot. »



Héty du Goutier : la satisfaction de la qualification
Qualifié pour le Critérium des 4 Ans depuis samedi, grâce à sa deuxième place dans le Sulky Summer Races 4 ans Qualif#1 (Gr.2), Héty du Goutier (Ready Cash) est estimé par Jean-Michel Baudouin qui analyse son accessit en ces mots : « J’étais déçu de sa prestation mardi [NDLR : 7e le 20 avril dans une course B], je m’attendais à mieux de lui. Il est resté à Grosbois et cela l’a remis un peu sous pression. Il aime bien Grosbois. Je pense que cela été bénéfique aujourd’hui car pour battre Hohneck au sprint, c’est quand même pas facile. Il devrait courir le prochain semi classique pour mâles dans un mois. Il ne faut pas oublier qu’il a « marché » 1’13 durant l’hiver sur grande distance. Il n’y a pas tant de chevaux qui font cela. Il faut qu’il s’améliore encore un peu. Piste plate, ça l’aide un peu. C’est un « Ready Cash », il encaisse tout, il dit toujours oui. »



DES SUJETS QUI COMPTENT POUR LE PROFESSIONNEL

La Bretagne
L’identité régionale est importante pour la famille Baudouin. La Bretagne que Jean-Michel a portée en public cet hiver sur un masque a un sens. « Mon fils n’avait qu’un seul partant pour nous à Fougères il y a peu [le 4 avril] mais est allé gagner en Bretagne [avec Italiano]. En ce moment, on prépare le G.N.T. de Maure-de-Bretagne. Après il y aura Saint-Malo. La Bretagne nous tient à cœur. On n’est pas beaucoup d’entraîneurs en Bretagne mais on essaie de bien se défendre et de défendre notre métier dans la région. »

Le Grand National du Trot
Il est l'un des entraîneurs les plus titrés dans le Grand National du Trot. Jean-Michel Baudouin aime le G.N.T. et l'a encore déclaré après la victoire de Décoloration cette année à Marseille-Borély : « Le G.N.T. est un circuit que j’apprécie beaucoup même s’il faut faire des kilomètres. C’est toujours un beau challenge. » Depuis 2006, lors des quinze dernières éditions, il a remporté quinze étapes, soit une par an en moyenne. Il faut ajouter trois succès dans la clôture, avec Oasis Gédé (2008 et 2009) et Ulster Perrine (2015). Sous l'angle du tableau des vainqueurs au classement général, il revendique trois citations avec Oasis Gédé en 2008, Punch Winner en 2009 et Elvis Madrik en 2019.

Mercredi, lors de la quatrième étape de l’année, il aura Décoloration encore et fera entrer dans le circuit Epsom d’Herfraie. G.N.T., Bretagne, tout est réuni pour décupler les ambitions de la maison Baudouin. Jean-Michel nous apprend sur cette échéance : « L’étape de Maure-de-Bretagne est importante car elle permettra la qualification d’Epsom d’Herfraie pour la Finale. Elle donnera aussi la possibilité à Décoloration de poursuivre son chemin dans le GNT. Si elle court bien, elle pourrait être en tête du classement. C’est hyper important mercredi. »

Les courses et la crise : que penser de la période actuelle ?
Depuis plus d’un an, le monde est ébranlé par la crise sanitaire de la Covid-19. Comment un chef d’entreprise et entraîneur comme Jean-Michel Baudouin analyse t-il cette période ? « Je pense que nos dirigeants font un super travail. M. Barjon avec son équipe ont été très forts pour que l’on puisse continuer à courir. On a fait deux mois de confinement. Si cela avait duré quatre ou cinq mois, cela aurait peut-être été compliqué de suivre financièrement. On est un certain nombre dans les courses à avoir beaucoup d’emprunts. En retour, on a été à l’écoute des dirigeants quand ils nous demandent de ne déplacer qu'une personne par cheval par exemple. Je pense que tous les hippodromes jouent le jeu et que cela fonctionne bien. »

Dans le registre de ce qui pourrait aller mieux, Jean-Michel et Anita Baudouin en appellent à l’optimisme chez les acteurs de la filière hippique : « Il faudrait que tout le monde soit plus dans une attitude collective positive. Que notre profession soit plus positive collectivement. »

A voir aussi :
...
Clegs vs Boss : les deux derniers
vainqueurs encore face à face

Les deux champions Clegs des Champs et Boss du Méleuc vont une nouvelle fois s'affronter ce mardi dans le temple du trot à l'occasion du Prix Paul Delanoë. Le premier nommé a remporté ce Groupe 3 il y a deux ans ...

Lire la suite
...
Kymi Grand Prix 2021 : premier acte avec le tirage au sort

Du bon et du moins bon dans le clan tricolore. Les organisateurs du Kymi Grand Prix 2021, prévu samedi sur l'hippodrome de Kouvola en Finlande, ont fait connaître ce lundi à la mi-journée le résultat du tirage au ...

Lire la suite
...
Franck Harel, Mathieu Mottier & Co
ils ont brillé ce week-end

Comme chaque lundi, on vous propose de faire le debrief du week-end en soulignant les meilleurs scores dans chacune des différentes catégories. Chez les pilotes, Mathieu Mottier a conclu une bonne semaine sur tous les tableaux, Franck Harel ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite