...
En bref - 22.04.2021

Excellent requalifié en 1'14''3 au Mans

Une dizaine de jours après s'être exercé à Vincennes en compagnie de Hanna des Molles, Excellent était présent ce jeudi à la mi-journée sur l'hippodrome du Mans pour se requalifier, une piste sur laquelle il avait obtenu son sésame pour la compétition au mois de juillet de ses 2 ans. Il s'est agi d'une simple formalité pour celui qui n'a plus été revu en compétition depuis le Prix d'Amérique 2020. Dans un peloton de quatre unités seulement, le cheval de Laurent Abrivard, qui le drivait, s'est très vite retrouvé aux avant-postes, puis a pris seul le meilleur après la sortie du premier tournant. Ce n'est seulement qu'après le poteau des 1000 mètres (franchi sur le pied de 1'17'') que les choses plus sérieuses ont commencé. Laurent Abrivard a alors demandé à son partenaire, bien souple, de hausser la cadence, ce qu'il fit sans difficulté, réalisant un second kilomètre sur le pied de 1'11''6. "Ce n'est que son deuxième boulot sérieux après Vincennes. Il s'est vite retrouvé tout seul, sans personne pour l'emmener comme cela peut arriver parfois dans les lots de requalification, a commenté son entraîneur. Je l'ai fait travailler dans la seconde moitié du parcours après un premier kilomètre tranquille. Ce qu'il fait est donc bien. Il va falloir que je le ressorte un peu encore avant d'envisager sa rentrée. Pour le moment, je n'ai pas regardé le programme mais ce n'est pas un problème, car des courses il va en avoir." Ce que Laurent Abrivard va surtout surveiller au cours des prochaines heures, c'est la souplesse d'Excellent, qui a refait deux tours de piste en guise de décrassage.

Sylvain Roger retrouve le chemin du succès à Enghien cinq ans après

Sylvain Roger a remporté le Prix de la Porte Maillot ce jeudi à Enghien en menant au succès sa pensionnaire Idylle du Châtault (Up And Quick). Cela faisait quasiment cinq ans que le professionnel ne s'était pas imposé sur le plateau de Soisy comme driver. Sa marque précédente remontait au 23 juillet 2016, au sulky de Bad Boy du Dollar (Magnificent Rodney). Quelques mois plus tôt, en mars, toujours sur la piste d'Enghien, il avait conduit à la victoire une pouliche de 3 ans dénommée... Délia du Pommereux (Niky).

Première parisienne pour Justin Cerisier

Associé au protégé de Franck Blandin Emilius de Play (Hulk des Champs), Justin Cerisier a remporté ce jeudi sa première victoire parisienne à Enghien. il s'agit du 38ème succès de la carrière de ce jeune homme de 24 ans : "Super, c'est vraiment génial. J'ai fait une grande partie de mon apprentissage chez Guillaume Moinon et je suis aujourd'hui au sein de l'écurie d'Hedi Le Bec. En ce moment tout se passe bien." En huit courses en avril, Justin Cerisier a en effet aligné les résultats positifs : deux podiums, trois fois dans l'argent et maintenant deux victoires. Dont celle-ci acquise avec un trotteur en pleine possession de ses moyens : "Emilius est un super cheval, très anxieux avant la course mais qui montre de beaux moyens comme il l'avait prouvé la dernière fois avec Pierre-Yves Verva à Vincennes. Quand je l'ai sorti, il a foncé et c'était facile pour lui."

A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite