... © Aprh
Actualité - 29.04.2021

Retour du public sur les hippodromes le 19 mai ?

Ce jeudi, l’interview d’Emmanuel Macron dans la presse régionale, qui a fuité avant sa diffusion initialement programmée en soirée, détaille le processus du déconfinement, ses étapes et dates à venir. C’est la journée du 19 mai, associée à la deuxième étape du déconfinement, qui intéresse particulièrement les courses, avec la perspective de revoir du public sur les hippodromes.

Le calendrier du déconfinement se précise. Il a été dévoilé par Emmanuel Macron dans un entretien à plusieurs journaux de la presse régionale à paraître jeudi à 21 heures sur les sites web des médias concernés mais que certains d’entre eux ont choisi de diffuser avec de l’avance en dévoilant, dès ce jeudi à la mi-journée, les étapes du déconfinement prévues par le président. Le chef de l’État a présenté un plan en quatre étapes de trois semaines pour lever progressivement les restrictions sanitaires. Le président reste prudent et conditionne l’exécution d’un certain nombre d’étapes aux indicateurs de suivi de la Covid-19, notamment dans certaines zones et régions.
Pour les courses, c’est l’étape n°2, celle du 19 mai, qui serait synonyme de retour du public sur les hippodromes, puisqu'elle intègre la réouverture des salles de spectacle et des établissements sportifs selon des jauges particulières (800 personnes en intérieur et 1 000 personnes en extérieur) et un protocole spécifique.

Les 4 étapes du déconfinement et les conséquences supposées pour les courses

Voici les étapes du déconfinement et les conséquences supposées pour les courses en les assimilant à l'univers sportif et sans présager des décisions territoriales qui pourraient décaler la mise en œuvre du déroulement du processus.
Lire en page suivante nos développements sur ces différents sujets.


ÉTAPE 1 : 3 MAI : FIN DES RESTRICTIONS DE CIRCULATION EN JOURNÉE

■ Fin des restrictions de circulation interrégionales et des attestations pour les déplacements en journée ;
■ Couvre-feu maintenu ;
■ Réouverture des collèges avec une demi-jauge pour les classes de 4e et 3e, les 5e et 6e retournent en classe à temps plein ;
■ Réouverture des lycées en demi-jauge ;
■ Statu quo pour les commerces ;
■ Télétravail maintenu.
Pour les courses, cela donnerait ? Fin des attestations dérogatoires de déplacement professionnel en journée.

ÉTAPE 2 : 19 MAI : COUVRE-FEU À 21 HEURES, RÉOUVERTURE DES TERRASSES, CINÉMAS, COMMERCES ET ÉTABLISSEMENTS SPORTIFS

■ Couvre-feu décalé à 21 heures ;
■ Réouverture des commerces, sous condition de jauges et de protocoles sanitaires adaptés ;
■ Réouverture des musées, monuments, cinémas, théâtres, salles de spectacle avec public assis ;
■ Réouverture des activités sportives avec accueil de spectateurs suivant des jauges (800 en intérieur, 1 000 en extérieur) et dans le respect d'un protocole spécifique ;
■ Réouverture des terrasses avec des tables de 6 personnes maximum ;
■ Rassemblements de plus de 10 personnes interdits en extérieur ;
■ Télétravail maintenu.
Pour les courses, cela donnerait ? Possibilité d'accueillir du public dans le respect des conditions précisées et dans la limite de 1000 personnes (au total).





ÉTAPE 3 : 9 JUIN : COUVRE-FEU À 23 HEURES, RÉOUVERTURE DES SALLES DE SPORT, AUGMENTATION À 5000 PERSONNES DE LA JAUGE SPECTATEURS

■ Couvre-feu décalé à 23 heures ;
■ Réouverture des cafés et restaurants en intérieur, avec des tables de 6 personnes maximum ;
■ Mise en place du passe sanitaire permettant :
- d'accueillir jusqu’à 5 000 personnes dans des lieux culturels, sportifs, salons, foires, etc.
- l'accueil des touristes étrangers ;
■ Réouverture des salles de sport et élargissement de la pratique sportive aux sports de contact en plein air et sans contact en intérieur ;
■ Assouplissement du télétravail.
Pour les courses, cela donnerait ? Possibilité d'élargir la jauge du public à 5 000 personnes sous la condition d'utilisation du pass sanitaire.

ÉTAPE 4 : 30 JUIN : LEVÉE DU COUVRE-FEU ET AMÉNAGEMENT VOIRE SUPPRESSION DES JAUGES

■ Fin du couvre-feu ;
■ Fin des limites de jauges selon la situation sanitaire locale dans les établissements recevant du public ;
■ Maintien des gestes barrières et de la distanciation sociale ;
■ Possibilité de participer aux événements de plus de 1 000 personnes en extérieur et intérieur avec un pass sanitaire ;
■ Les discothèques restent fermées jusqu’à nouvel ordre ;
■ Assouplissement du télétravail.
Pour les courses, cela donnerait ? Révision du niveau ou disparition de la jauge du public mais sous la condition d'utilisation du pass sanitaire, dans les cas où il y a + de 1 000 personnes.

Public (masqué) aux courses en juillet 2020

© Aprh
La nouveauté du pass sanitaire
C'est la condition nouvelle de ce plan de déconfinement : le recours officialisé au pass sanitaire. Déjà expérimenté de manière facultative sur certains vols à destination et en provenance de la Corse, avec notamment l'utilisation d'un QR Code, le pass sanitaire pourrait devenir obligatoire pour assister aux événements rassemblant jusqu’à 5000 personnes à partir du 9 juin. Le quotidien Le Monde précise sur le sujet : « Concrètement, une attestation de vaccination, un test de dépistage négatif ou un test positif de plus de quinze jours (appelé « certificat de rétablissement ») sur papier ou sur l’application TousAntiCovid seraient demandés à l’entrée et contrôlés par les agents de sécurité. »

La question de la place des courses
Il faudra attendre les prochains arbitrages pour valider complètement le calendrier présenté en page précédente pour le cas des courses hippiques. Si, à juste titre, les courses peuvent dans leurs grandes lignes de fonctionnement être rattachées à l’univers agricole, elles sont aussi, bien sûr, génératrices d’un spectacle sportif. De ce point de vue, les hippodromes sont clairement considérés ou assimilables à des enceintes sportives. Voilà la logique et l’espoir qui devraient permettre de voir intégrés par les futurs décrets d’application les champs de courses dans la même catégorie que les stades.
Le calendrier de retour du public sur les hippodromes dépend donc des décrets nationaux qui définiront le rattachement des enceintes hippiques. Il faudra y ajouter les décisions régionalisées, notamment au regard du critère du taux d'incidence, explicitement fixé à 400 par Emmanuel Macron pour respecter le calendrier général de déconfinement.

Le taux d'incidence : un critère important dans la carte de France hippique
Le président de la République a corrélé l'application des étapes et de leur date d'effectivité, département par département, au taux d'incidence local. Les dates d'application du déconfinement pourraient être retardées dans les départements où le taux d’incidence est durablement supérieur à 400 cas pour 100 000 habitants (soit le nombre de nouveaux cas en moyenne par semaine pour 100 000 habitants). Il s'agit bien ici de la dimension régionalisée d'un plan global et national. Le taux d'incidence, voire le taux d'hospitalisation (nombre de personnes hospitalisées Covid pour 100 000 habitants), devient le frein d'urgence défini dès le départ du voyage du déconfinement. Le problème est qu'actuellement, quasiment l'ensemble de l'Île-de-France affiche un taux d'incidence supérieur à 400. Seuls les départements des Yvelines (78), avec un taux d'incidence de 378, et des Hauts-de-Seine (92), à 388, respectent ce critère. Pour le reste, Paris (75) affiche 441, le Val-de-Marne (94) 514 [lire ci-dessous]. Ce qui a fait dire à Jean-François Timsit, chef du service réanimation à l'hôpital Bichat de Paris, ce jeudi : « En Île-de-France, le taux d'incidence est à plus de 400 et le frein d'urgence est déjà bloqué ». Dans ce contexte, les décisions devraient aussi être du ressort local, avec notamment les préfets en première ligne. Avec les valeurs actuelles en Île-de-France, le calendrier de déconfinement parisien pourrait donc être retardé. Ce qui signifierait qu'au 19 mai, l'étape 2 pourrait ne pas être lancée et que Vincennes et Enghien ne pourraient donc pas accueillir de public. Le conditionnel est bien sûr totalement de rigueur.

La réaction de Jean-Pierre Barjon
Président de LeTrot, Jean-Pierre Barjon nous a livré ce commentaire : « Nous serions tellement heureux de retrouver tous les entourages des chevaux et notre public sur les hippodromes, ce serait une belle éclaircie pour tous. »

Quelques départements et leur taux d'incidence



A voir aussi :
...
Jasmin Précieux, l'espoir de Christophe Hamel

Quatrième pour ses débuts à Vincennes le 9 juin dans un lot bien composé où Jack Barrow (Uhlan du Val) s'imposait, Jasmin Précieux (Vaux le Vicomte) s'est cette fois-ci montré le plus fort pour son deuxième essai sur ...

Lire la suite
...
Les grandes familles de
la Journée des Champions

Les cinq compétitions de Groupe 1 de la Journée des Champions ont sacré autant de vainqueurs appartenant à des familles maternelles comptant parmi les plus remarquables du Stud-Book, y compris standardbred, pour ce qui est de Vivid Wise As. De ...

Lire la suite
...
Histoire Joyeuse réussit la passe de 4

Dans la cinquième épreuve à Chartres réservée aux 5 ans sous la selle, le succès est revenu à Histoire Joyeuse (Lilium Madrik). Cette protégée de Guillaume Lizée n'a pas eu besoin de puiser dans ses ré...

Lire la suite
...
Rencontre exceptionnelle à Mons le 31 juillet ?

Sorti vainqueur du Prix René Ballière (Gr.1) dimanche dernier à l'issue d'un magnifique rush final face à Etonnant (Timoko) dans le temps record de 1'09''1 sur 2100m. autostart, Vivid Wise As (Yankee Glide) a remporté déjà son troisième ...

Lire la suite