... ©Hippodrome de Laval
Résultat de course - 29.04.2021

Dreamer de Chenu ou la redoutable association Baudouin /Pellerot

C'est encourageant pour l'avenir.
Louis Baudouin sur Equidia

Pour sa première sortie sous l'entraînement de Jean-Michel Baudouin, Dreamer de Chenu s'est montré intraitable dans la plus belle épreuve de ce jeudi en mayenne. Le grand favori, Eliott d'Ambri, s'est montré fautif ans la première partie du parcours.

Le Prix Louis Baudron regroupait seize concurrents que l'on retrouve très souvent dans les Quinté+. Fait marquant de la course : la plupart des favoris se sont montrés fautifs les uns après les autres : Echo de Chanlecy, Eliot d'Ambri, Carioca, Effigie Royale et Eire d'Hélios. Et, dans ces conditions, le plus sérieux et le plus tenace a eu le dernier mot : Dreamer de Chenu (Timoko). Sous la responsabilité de la famille Pellerot pour ses 78 premières courses, ce hongre de 8 ans a rejoint depuis sa dernière course à Vincennes les boxes de Jean-Michel Baudouin. Coup d'essai, coup de maître puisque Dreamer de Chenu s'est adjugé la 13ème victoire de sa carrière avec l'aide d'Eric Raffin, lequel a déclaré sur Equidia Racing : "Avant le coup, on courrait plutôt pour les places. Tout s'est bien passé et le cheval s'est bien allongé pour finir."
La connexion Pellerot / Baudouin continue de briller
Cette association a débuté il y a environ quinze ans avec le bon Punch de Chenu (Corot). Depuis, la connexion n'a cessé de s'illustrer, avec notamment Vertige de Chenu (Lynx de Bellouet) comme autre emblème de cette réussite. Arrivé à l’été de ses 9 ans chez Jean-Michel Baudouin avec déjà plus de 316 000 € sur son compte en banque, il doublera ses gains jusqu’à la fin de sa carrière, réalisant des magnifiques prestations sous la selle. "À la base, ce sont de bons chevaux, avait indiqué Pierre Pellerot dans Province Courses l'Hebdo du 13 mars, mais avec lesquels on a l’impression de tourner en rond. Le changement complet d’environnement leur est profitable. Quand on le fait, c’est qu’on pense que cela va aller." La suite a donné raison à Pierre et Franck Pellerot : depuis, il y a eu Décoloration (Prince d'Espace) et maintenant Dreamer de Chenu.

D'où vient-il ?

Premier produit, par le champion Timoko 1'09'', de Révolte de Chenu 1'13'' (103.910 €). Cette fille de Buvetier d'Aunou 1'14'' a ensuite donné trois chevaux qui se sont placés, mais ne sont pas parvenus à vaincre. Elle a une pouliche yearling par Prince Gédé, Jiosca de Chenu. La 2ème mère, Enigme de Chenu 1'14'' (Le Loir), bonne jument, gagnante de 10 courses et de 323.085 €. Dreamer de Chenu est très "outcross", dans la mesure où aucun inbreeding ne se fait jour au sein des cinq premières générations.

5e | PRIX LOUIS BAUDRON
Att - 2850 m - Course C - 36 000 €
DREAMER DE CHENU 1'14"7
Timoko x Revolte de Chenu (Buvetier d'Aunou)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : J. M. Baudouin
Propriétaire : E. J. Baudouin - Eleveur : F. Pellerot
2e Deesse de Gueron 1'14"8
3e Ciel d'Azur 1'14"8
4e : Darlington Park - 5e : Clyde de La Roche - 6e : Capital Charm - 7e : Baccarat de Niro
A voir aussi :
...
Gouvernance du PMU : Philippe Augier devient président exécutif

Le Conseil d'Adminstration du GIE PMU, réuni ce mardi soir pour définir la nouvelle gouvernance du GIE après la révocation la semaine dernière de Cyril Linette, l'ex directeur général du GIE, a dé...

Lire la suite
...
Comme une rennaissance d'Ibaya des Forges

Remarquée, récemment, à Enghien - fautive dans le premier tournant, elle avait ensuite remarquablement terminé, se classant neuvième -, Ibaya des Forges (Carat Williams) était très en vue ce mardi à Vincennes et n'a pas déçu ses ...

Lire la suite
...
Un come-back attendu :
et Diable ressort de sa boîte

C'était la belle course du jour et elle a tenu toutes ses promesses, sa phase finale mettant aux prises les trois concurrents les plus en vue, avec, en fin de compte, la victoire du concurrent le plus titré dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite