...
Actualité - 01.05.2021

Acteur public de la filière Cheval, l’IFCE fête ses 10 ans

En 2020, l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation (IFCE) a soufflé ses dix bougies. Né de la fusion des Haras Nationaux et de l’École Nationale d’Équitation, l’IFCE, placé sous la double tutelle des ministères de l’Agriculture et des Sports, coordonne la politique publique de la filière Cheval.

C’est au cours de l’année si particulière de 2020 que l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation (IFCE) a fêté ses dix ans. Lancé le 1er février 2010, l’IFCE a entériné le retrait de la présence publique sur le terrain, dans l’ensemble de l’hexagone, notamment par la cessation des activités d’étalonnage des ex Haras Nationaux. Simultanément, l’Institut a augmenté sa force d’étude et de recherche. Création de comités, projets de recherche, services, l’IFCE a eu à répondre à différentes missions administratives, techniques, de consultation et de diffusion de nouvelles normes. Ces travaux peuvent s’inscrire dans deux grands axes : ceux d’un institut technique auprès de la filière cheval et ceux de l’opérateur des politiques publiques décidées par l’État dans le milieu du cheval.

La concertation proposée par l’IFCE
Les sujets d’avenir sont au centre des discussions au sein de l’IFCE. Pour cela, six comités ont été créés au fil des années, dont deux en 2020 : culture et patrimoine et biodiversité et génétique. Tous rendent compte de leurs travaux, réalisés par des spécialistes et experts de la thématique, au sein du conseil d’administration de l’IFCE. Certaines personnalités du secteur hippique y sont impliquées, comme Didier Garnier, ancien directeur de l’AFASEC, désormais à la tête du comité « culture, patrimoine et UNESCO ». C’est aussi en partenariat avec l’FCE que Le TROT a développé et publié récemment une étude pluriannuelle sur la cartographie du génome trotteur baptisée Génotrot [lire notre édition du 20 mars].
Les différents comités ont été en 2020, plus que jamais, le lieu privilégié de dialogues entre les services de l’État et les principales organisations de la filière, telles LeTrot ou France Galop, pour trouver des réponses à la crise sanitaire liée au Covid-19.

La volonté de proximité de l’IFCE avec les acteurs de la filière équine
Par sa propre initiative ou en réponse aux sollicitations de l’État, l’IFCE a mené de nombreuses actions, au plus près des acteurs de la filière ou passionnés : 8 000 personnes ont participé aux web conférences, 13 millions d’euros d’aides exceptionnelles sont venues épauler les centres équestres au cours de l’année dernière, un numéro vert, liés aux actes de cruauté envers les équidés, a également été mis en place. L’IFCE souhaite être proche de la filière et de ses acteurs. Pour cela, des agents de l’IFCE ont également été déployés au fil des années au sein de six délégations territoriales, sur le terrain. L’IFCE a également en charge la plus grande base de données accessible à tous, et gratuitement, sur l’ensemble des races équines, sur son site internet. C’est également l’organisme qui gère et anime le système SIRE (système d’information relatif aux équidés), gérant l’immatriculation et la propriété des équidés en France.

Quelques contributions à venir de l’IFCE pour les courses
Dans les études à venir de l’IFCE, qui devraient être diffusées au cours de l’année 2021, deux touchent au premier rang les courses hippiques :
- la mise en place d’une étude sur le comportement et le bien-être des chevaux de course à l’entraînement,
- un diagnostic autour des métiers liés à l’entraînement des chevaux de course intégrant la problématique des moteurs et freins des jeunes liés à l’emploi dans le secteur.

Accéder au rapport des 10 ans de l'IFCE par ce lien.

A voir aussi :
...
M. Abrivard : "Je vais remonter directement dans le Cornulier"

Aune semaine tout juste du Prix de Cornulier (Gr. 1) dont il est le tenant du titre avec Bahia Quesnot (Scipion du Goutier), Matthieu Abrivard annonce qu'il ne va se remettre en selle en course que le jour J, lui qui ...

Lire la suite
...
Equinoxe : c'est bon pour le moral

Depuis son retour à la compétition après son accident le mois dernier, Matthieu Abrivard n'avait pas encore repassé le poteau en tête. Voilà qui est chose faite à une semaine du Prix de Cornulier où il se remettra en ...

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat,
nettement un ton au-dessus

Dans le Prix Djérid (Groupe 3) ouvert aux chevaux d'âge n'ayant pas gagné 675 000 €, Diamant de Tréabat avait face à lui une opposition largement dans ses cordes, quand bien même la courte distance et la petite piste n'étaient ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard
enchaîne et prend date

Fils et petit-fils de deux vainqueurs de Critérium Continental, Idao de Tillard (Sévérino) a la vitesse qui coule dans ses veines. Mais pas seulement. La preuve aujourd'hui avec son succès convaincant dans ce Prix de Riberac, ...

Lire la suite