... (© J.-Ch. Briens)
Actualité - 02.05.2021

Quand Ce Bello Romain se fait miler

Je crois qu'aujourd'hui, et sans prétention aucune, il fait partie des meilleurs.
Sylvain Dupont

Dix-neuf ans après son père, Jam Pridem, Ce Bello Romain a inscrit son nom au palmarès du Critérium de Vitesse de la Basse-Normandie, la 2ème étape du Trot à Grande Vitesse (TGV), à Argentan dimanche. Irrésistible depuis des semaines, lui qui enchaîne un quatrième succès de rang, le hongre de 9 ans de Sylvain Dupont est en pleine force de l'âge, comme en témoigne ce premier succès sur le mile et dans un Groupe 2.

Sylvain Dupont n'est pas du genre à laisser éclater ses sentiments aux yeux de tous. Mais, au fond de lui, et même sûrement pas très profond à vrai dire, on parie que cela doit bouillir de plaisir quand il voit Ce Bello Romain (Jam Pridem) réaliser à 9 ans une performance comme celle de ce dimanche, dans la 2ème étape du Trot à Grande Vitesse à Argentan, sur une piste où il avait trotté 1'20'' et fractions au mois de novembre de ses 3 ans alors qu'il n'en était qu'aux balbutiements de sa carrière. Que de chemin parcouru et quelle évolution ! Cette carrière fait aujourd'hui du cheval élevé par Jackie Bourreau un vainqueur de Groupe II et un détenteur d'un record personnel de 1'09''9, le troisième meilleur temps de ce Critérium de Vitesse de Basse-Normandie que Jam Pridem, son père, avait gagné à 5 ans en 1'13''1. Le mérite en revient incontestablement à Sébastien Dupont. "Ce n'est pas mon succès, c'est lui de toute une équipe qui travaille autour du cheval", tempère-t-il aussitôt. C'est en tout cas la concrétisation d'une méthode, la sienne, d'un savoir-faire développé et mis en application depuis près de vingt ans qu'il s'est installé.
Un travail d'artisan qui prend tout son sens et surtout sa valeur avec l'ascension au meilleur niveau de Ce Bello Romain. "Je crois qu'aujourd'hui, et sans prétention aucune, il fait partie des meilleurs, lâche Sylvain Dupont. Ce n'est évidemment que du bonheur ! Quand tu déclares ton cheval et que tu vois les noms de Bahia Quesnot et d'Etonnant, tu te dis que ton cheval va devoir bouger les jambes. J'avais cinq semaines depuis sa dernière course pour bien le travailler sur la vitesse, ce que l'on a fait en le bossant un peu plus en fractionné."
Bouger les jambes, Ce Bello Romain le fait quasiment à la perfection depuis des mois, ajoutant ce dimanche une nouvelle facette à son savoir-faire : celle d'être capable de gagner sur le mile, un exercice où il ne comptait avant ce premier dimanche une seule et unique tentative, qui s'était soldée l'été dernier par une troisième place dans le Prix de Washington (Groupe 2). "Il a franchi un palier depuis l'été dernier quand il a couru à plusieurs reprises derrière l'autostart, juge l'entraîneur angevin. A Enghien, il avait été un peu pris de vitesse au départ alors qu'aujourd'hui il a été l'un des plus rapides dans les premiers mètres. Il a évolué de ce côté-là et a pris de l'expérience alors que je craignais qu'il soit encore un peu pris de vitesse."


1'09'9'', le troisième meilleur temps
En 2017, lors de son premier succès dans cette épreuve, Up and Quick avait établi la nouvelle référence chronométrique en 1'09''4 deux ans après Aladin d'Ecajeul qui avait été le premier de l'histoire du Critérium normand à passer sous la barre des 1'10''. En s'imposant dimanche en 1'09''9, Ce Bello Romain réalise donc le troisième meilleur temps de la course, en ayant couvert les derniers cinq cents mètres sur le pied de 1'06''.

Combiné au n°2 derrière la voiture, cela lui a permis d'occuper une place de choix durant le parcours de ce Critérium de Vitesse de Basse-Normandie, c'est-à-dire "à deux au carré", dans une course où l'on ne s'attendait pas vraiment à voir Eridan donner le tempo avec, à son extérieur, Bahia Quesnot (Scipion du Goutier). "Il a eu le parcours idéal avec un numéro idéal derrière l’autostart", synthétisait Sylvain Dupont. "Quand je l'ai vu dans cette position, je savais que je n'irais pas le chercher", a commenté Anthony Barrier, le pilote qui le connaît mieux et qui avait choisi de ester au sulky d'Etonnant. Si Ce Bello Romain s'est montré impérial pour s'imposer pour la première fois sur le mile, il n'a pas changé pour autant d'habitude dans le parcours. "En face, j'avais les rênes un peu ballantes parce qu'il est très froid mais je n'avais pas plus d'inquiétude que cela car c'est sa façon d'être, analysait Mathieu Mottier qui l'avait déjà mené au succès. J'ai débouché les oreilles à ce moment-là pour être sûr de garder ma place. Après, il a mis son cœur sur la piste." Ce n'est pas pour autant que Ce Bello Romain soufflait après la course !

A Valokaja Hindo et Digne et Droit les accessits
Deux outsiders ont complété le podium, à savoir Valokaja Hindo (Great Challenger) et Digne et Droit (The Best Madrik), qui, l'un comme l'autre, n'avaient pas fait l'arrivée depuis plusieurs semaines. "Je suis très satisfait de la performance du cheval, a réagi Nicolas Bazire au sujet du premier. On a eu la bonne course même si je ne pensais pas qu'Eridan serait devant. Mais, au final, il nous a emmenés jusqu'à 250 mètres du poteau. J'ai juste le regret de ne pas avoir pu sortir plus tôt, avant que Ce Bello Romain ne soit lancé en fait, car c'est là où celui-ci fait la différence."
La satisfaction était tout autant de mise chez Pierre-Alain Rynwalt-Boulard, l'entraîneur du fils de The Best Madrik qui était resté ferré et que Franck Nivard a mené à la troisième place : "Vu la manière dont il court en étant parti en seconde ligne, il aurait pu faire encore mieux en première, surtout qu'il n'a pas été très heureux derrière Wild Love à la faute qui n'a pas pris la voie de dégagement. C'est vraiment son sport. Il est possible qu'il fasse une campagne européenne ce printemps. Je le verrais bien au départ d'une course comme la Sweden Cup lors du week-end de l'Elitloppet à Solvalla".


Bahia Quesnot et Etonnant au pied du podium
En se classant respectivement quatrième et sixième, Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) et Etonnant (Timoko) n'ont pas répondu à l'attente des parieurs, qui avaient notamment fait du second cité le grandissime favori (à égalité). Mais leurs classements ne reflètent pas tout à fait la valeur de leurs performances.
La première a ainsi dû trotter à l'extérieur de l'animateur, Eridan (Ready Cash), ce à quoi ne s'attendait pas Junior Guelpa et ce qui lui a coûté un meilleur classement, à commencer par la troisième place qu'elle a concédée in extremis à Digne et Droit. "Je ne pensais pas que Eridan allait vouloir rester devant, si bien que ma jument n'a pas eu le bon parcours, étant contrainte de voyager le nez au vent. Pour autant, elle ne démérite pas. Cette course va lui avoir fait du bien pour sa prochaine sortie", estimait le fils de Stéphane Guelpa sans savoir encore avec certitude quel serait justement le prochain engagement de la lauréate du Prix de Cornulier.
Le second n'a pu s'exprimer dans la phase finale, tombant derrière Eridan (sanctionné pour ses allures), alors qu'il pouvait prétendre à la troisième place aussi. "Il a commencé sa course au niveau des raquettes de départ de la ligne droite et il tombe sur Eridan sur ses fins... C'est pour cela que je ne suis pas déçu de son comportement, avançait Anthony Barrier. Il n'est pas encore assez pratique, il manque encore de maniabilité. Il sera sûrement mieux sur plus long à Caen dans les "Ducs de Normandie"."


Eridan sur le chemin du renouveau ?
Voilà déjà quelque temps que l'on n'avait vu Eridan, le vainqueur entre autres du Critérium Continental 2018, avec autant d'allant, quand bien même il a fini par passer à l'amble dans la ligne droite d'où la sanction prise par les commissaires. "Il n'est pas récompensé de ses efforts, retenait Sébastien Dewulf, mais sa course est positive parce qu'il a montré de l'envie. Le matin, on sentait déjà qu'il revenait bien. On va procéder à des réglages au niveau de sa ferrure. Si le circuit a lieu cette année, il va participer au Tour Européen du Trotteur Français."


Les "Ducs" : option numéro un pour Ce Bello Romain
Dimanche, Sylvain Dupont n'avait pas pris de décision sur la suite du programme de Ce Bello Romain si ce n'est qu'il ne sera pas au départ du Prix Kerjacques dimanche prochain à Vincennes. "C'était simplement une possibilité si cela s'était mal passé aujourd'hui (lire dimanche). Là, évidemment, il n'en est plus question. Le Prix des Ducs de Normandie (le 19 mai) est à chaud l'option numéro un." Un retour en Normandie semble donc tenir à la corde, plus que le Prix du Crépuscule à Vincennes (le 28 mai), fermé à 700 000 € alors qu'il compte désormais 691 730 €. Et l'étranger ? Notamment le Kymi Grand Prix à Kouvola (Groupe 1) le 19 juin sur 2 100 mètres ? "J'ai toujours respecté et préservé mon cheval jusqu'à maintenant et il n'y a pas de raison que cela change aujourd'hui, répond Sylvain Dupont. Je ne veux pas passer pour quelqu'un d'exigeant mais, pour qu'il aille courir à l'étranger, il faut que la course soit intéressante et que les conditions, notamment le transport en avion, le soient aussi." A bon entendeur... Et il devrait y en avoir.

D'où vient-il ?

Fils de Jam Pridem 1'11'', Ce Bello Romain est le frère de deux vainqueurs, dont le meilleur est Topaze Bella 1'15'' (Hermès du Buisson), gagnante de cinq courses et de 111.780 €. Il est cependant lui-même nettement supérieur à sa soeur aînée, du haut de ses 600.000 € de gains. Il a aussi un frère cadet, par Roc Meslois, baptisé Impérial Romain, qui s'est qualifié en février sur l'hippodrome de Cordemais. Miss Echo Bella (Echo), leur mère, n'a pas satisfait, quant à elle, au test de la qualification. Elle est la soeur de deux lauréats assez modestes. Il faut, en vérité, remonter plus loin dans la famille pour trouver des éléments qui se distinguent, la quatrième mère, Vassilia (1965-Chardonneret) étant la trois quarts soeur du classique et étalon Ohé Saint Urbain 1'18'', deuxième d'un Prix de France ou encore troisième d'un Prix de Sélection. Vassilia est, en outre, la demi-soeur du semi-classique Icarios 1'16'' (Grand Prix de Vincennes, à Cagnes-sur-Mer, Grand Prix de Nantes, deuxième des Prix Doynel de Saint-Quentin et Marcel Laurent).

8e | CRITERIUM DE VITESSE DE BASSE-NORMANDIE
Att - 1609 m - Course F - 90 000 €
CE BELLO ROMAIN 1'09"9
Jam Pridem x Miss Echo Bella (Echo)
Driver : M. Mottier - Entraîneur : S. G. Dupont
Propriétaire : E. S. Dupont - Eleveur : J. Bourreau
2e Valokaja Hindo 1'10"1
3e Digne Et Droit 1'10"4
4e : Bahia Quesnot - 5e : Cicero Noa - 6e : Etonnant - 7e : Billie de Montfort
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite