... © Aprh
Actualité - 04.05.2021

Un premier tour présidentiel 100 % Abrivard

Le remerciement de l'éleveure et propriétaire Prescylia Salque à Hégate Love

L’Etrier Summer Races des 4 ans – Qualif#1 ou Prix de René Palyart (Gr.2) a donné un résultat tout entier au bénéfice de l’entraînement de Laurent Abrivard qui installe ses deux représentantes, Hégate Love et Hytte du Terroir, sur les deux premières marches. Une outrageante domination qui se double d’un second enseignement : les pouliches font actuellement la loi chez les « H ».

Prescylia Salque est en larmes à l’arrivée du Prix René Palyart. Celle qui porte ses couleurs, Hégate Love (Bilibili), vient de s’imposer dans ce Groupe 2. Une première pour elle. Le tout dans un montage entièrement familial. C’est son compagnon, Alexandre Abrivard, qui monte et le père de celui-ci, Laurent, qui entraîne la pouliche. Mieux encore, Laurent a assisté à une explication finale entre des deux pensionnaires, Hégate Love résistant jusqu’au bout à la pression, côté intérieur de Hytte du Terroir (Boccador de Simm), montée par son autre fils Léo. Soit un premier tour qualificatif au Prix du Président de la République qui tombe entièrement dans la maison « Abrivard ».

La faillite des mâles, le triomphe des pouliches
Fautif au départ, où il a pris la main à Eric Raffin au moment de la volte, Helitlopet (Un Charme Fou) a évidemment laissé de la place aux autres en s’éliminant de lui-même dès les premiers mètres de course. Des deux autres mâles en course, Hudson Védaquais (Thorens Védaquais) a lui aussi commis l’irréparable dès les premiers mètres. Quant au troisième et dernier, Hector des Champs (Prince d’Espace), il n’a pu jouer un rôle utile dans le final, laissant ainsi les pouliches occuper les cinq premières places à l’arrivée.
Le balayage des hypothèses les plus probables
C’est la distance du jour, celle du parcours réduit de Vincennes et ses 2 175 mètres de la grande piste, qui interrogeait beaucoup dans le camp de la future lauréate. Les termes de « hors-distance » et « trop court » étaient souvent évoqués en amont. Mais le déroulement de course a basculé en faveur de Hégate Love puisque Hope On Victory (Booster Winner), dont on connaît la vélocité naturelle, a parfaitement endossé son rôle d’animatrice et lièvre à la fois. Dès lors, il a fallu de la tenue dans le final pour prétendre monter sur le podium. Et c’est bien la grande tenue de Hégate Love qui a fait la différence à mi-ligne droite quand elle a pris l’avantage après avoir contourné le peloton dans le dernier tournant. Alexandre Abrivard confie sur ce point au micro d’Equidia : « Je pensais avant le coup, sur cette distance de 2 175 mètres, que cela allait être compliqué. À mi-plaine, on est un peu décrochés car elle a été prise de vitesse au départ. À l’intersection des pistes, j’ai quand même tenté et elle est bien venue. Le grand favori n’était plus dans la course alors, évidemment, cela nous a facilité la tâche. Mais elle ne doit rien à personne : c’est elle qui a passé le poteau en tête. »

La dureté de Bilibili
Pour Laurent Abrivard, il y a du Bilibili, le père d’Hégate Love, à la base de ce succès : « Le cheval de la course au galop au départ, c’est sûr que cela change évidemment les données. Par contre, la jument n’était pas sur sa distance. Mais c’est une dure, c’est bien une fille de Bilibili : elle n’a pas trop de vitesse de base mais est capable de produire un gros dernier kilomètre. Dans le dernier tournant, quand je l’ai vue progresser, je me suis dit : « Elle va lutter avec les autres ». Léo [en selle sur Hytte du Terroir, deuxième] allait bien aussi à l’intérieur. »

Les deux cartons d’invitation pour Laurent Abrivard
Laurent Abrivard reçoit les deux cartons délivrés dans cette Qualif#1 des Etrier Summer Races des 4 ans dont la Finale est bien sûr le Prix du Président de la République le 27 juin prochain. Dotée de ressources, dans le dos de l'animatrice Hope On Victory dans le dernier tournant, Hytte du Terroir échoue finalement de peu, refaisant centimètre par centimètre sur sa compagne d'entraînement dans les cent derniers mètres. À son propos l'entraîneur a confié : « Elle était déferrée des quatre pieds pour la première fois car d’habitude elle était plaquée. Je pense qu’on peut encore l’alléger car elle a encore une bonne paire de cloches. »

Encore mieux que dans les plans
Cette victoire bouscule un peu les plans et projections qu’avait imaginés Alexandre Abrivard, lequel nous explique : « Mentalement, Hégate Love est forte, c’est une teigne. Je pensais que cette course et la course suivante à Caen allaient bien nous emmener pour le Prix Lavater, car je croyais dans les deux premiers cas [comprendre les deux premières courses] être clairement hors-distance. C’est donc de bon augure parce que je sais que plus elle court, meilleure elle est. Tout va bien, elle peut peut-être encore progresser là-dessus. » Sur le même sujet, Laurent Abrivard ajoute : « Elle sera sur sa véritable distance dans le Prix du Président de la République. »

Les progrès d’une jument « teigneuse »
Les capacités de Hégate Love n'ont pas sauté aux yeux de son entraîneur aux premiers contact. C'est avec le temps qu'il a réussi à la façonner, expliquant sur Equidia : « Au début, on se faisait du souci. Elle a eu de la chance que ce soit une « Bilibili ». Mais c’est une teigne et dans ce cas-là, quand de tels chevaux sont réglés, ils peuvent monter les échelons comme elle est en train de le faire. »


Les autres enseignements
Les pouliches semblent plus fortes que les mâles actuellement chez les « H » dès lors que Helitlopet ne peut livrer ses prestations dans des conditions normales. Il n’a pas rassuré ce mardi et on n'en sait pas plus sur sa condition du moment. À lui maintenant de retrouver ses bonnes dispositions.
Hollywood Night (Boccador de Simm), troisième, a très bien conclu et peut continuer à nourrir des ambitions à ce niveau. Une pouliche comme Hirondelle du Rib (Rolling d’Héripré), qui vient de défaire la lauréate sur le parcours classique de Vincennes, peut aussi de son côté émettre des ambitions. Il reste que l’épreuve du jour, avec son arrivée serrée, n’est sans doute pas à prendre au pied de la lettre sous l’angle « de la vérité du jour et la vérité du lendemain ».

DES NOUVELLES DE DEUX PRÉSIDENTIABLES

Absentes ce mardi, Hallix (Roc Meslois), très attendue dans le Prix du Président de la République, et Havanaise (Ricimer), dont l’entourage a aussi fait du Groupe 1 un objectif, entreront plus tard dans le circuit des qualifications. Pour la seconde, encore jamais vue sous la selle, ses prestations à venir auront aussi valeur de test.

Guillaume Gillot : « Hallix fera l’impasse sur Caen »
Guillaume Gillot a révisé ses plans concernant Hallix. Sa pensionnaire dispose comme prochain engagement le Prix Paul Leguerney, un Groupe 2 à l’attelé pour les pouliches de 4 ans (Sulky Summer Races des 4 ans – Qualif#4). Elle ne participera donc pas au prochain rendez-vous monté sur la route du Prix du Président de la République, le Prix Henri Ballière (Gr.2), à Caen le 19 mai. L’entraîneur nous a appris : « Je n’ai pas envie de la dérégler sur une piste corde à droite et dans une course qui va normalement très vite où souvent beaucoup de chevaux jouent leur va-tout. Je ne suis pas sûr qu’une telle sortie soit très utile pour elle. Hallix va donc courir le Prix Paul Leguerney à l’attelé [le 28 mai] et le Prix Lavater [le 4 juin], une semaine plus tard. »

Havanaise débutera au monté à Caen
Après avoir longuement hésité, François-Pierre Bossuet a finalement de faire débuter sa pensionnaire Havanaise dans le Prix Henri Ballière, le 19 mai à Caen. Le tout en vue d’une participation ultérieure au Prix du Président de la République, désigné comme un objectif depuis plusieurs semaines déjà. Le professionnel nous explique : « Courir à Caen n’est pas l’idéal sur une piste corde à droite et dans une épreuve où on ne devrait jamais reprendre mais je préfère prendre ce risque que de la présenter dans le « Président » sans l’expérience suffisante au monté. Après Caen, et si cela se passe bien pour ses débuts sous la selle, Havanaise devrait participer au Prix Lavater avant sa tentative dans le « Président ». Si ses essais au monté ne sont pas concluants, je changerai bien sûr mes plans et la remettrait à l’attelé. C’est Damien Bonne qui lui sera associée au monté. »

D'où vient-elle ?

Hégate Love est restée la propriété de son éleveur, Prescylia Salque. Elle est le premier vainqueur de sa mère, Régate du Popey 1'15'' (Le Big Boss), dont le produit répertorié le plus récent est une pouliche de 2 ans, Joyce of Love, par Real de Lou. Hégate Love est, quant à elle, par un autre "Abrivard", et non des moindres, s'agissant de Bilibili 1'10'' m.. Régate du Popey, gagnante de quatre courses et d'un peu plus de 60.000 €, est la soeur cadette d'Ouragan du Popey 1'15'' (Gogo), dont le palmarès est similaire au sien. Adria des Bruyères 1'22'' (1988-Tatius), la deuxième mère, est la soeur de Crossman 1'15'' (Quam des Bruyères), qui compte seize succès et près de 200.000 € de gains, en monnaie transformée.

4e | ETRIER SUMMER RACES 4 ANS - QUALIF 1
M - 2175 m - Groupe 2 - 100 000 €
HEGATE LOVE 1'12"5
Bilibili x Regate du Popey (le Big Boss)
Jockey : A. Abrivard - Entraîneur : L. C. Abrivard
Propriétaire : P. Salque - Eleveur : P. Salque
2e Hytte du Terroir 1'12"5
3e Hollywood Night 1'12"5
4e : Hope On Victory - 5e : Hera Landia - 6e : Hector des Champs - 7e : Hopla des Louanges
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite