... (© ScoopDyga)
Résultat de course - 03.05.2021

Ginko de Roussoir, redoutable à droite

Corde à droite, il gaze !
Charkes Dreux

Pour la cinquième fois depuis le début de l'année, Ginko du Roussoir franchit le poteau en tête. Corde à droite, ce protégé de Charles Dreux Ginko du Roussoir ne boxe actuellement pas dans la même catégorie que ses adversaires. Ce fils de Séduisant Fouteau n'a pas fini de faire parler de lui.

Ginko du Roussoir (Séduisant Fouteau) n'a pas rencontré d'opposition pour triompher de toute une classe avec Eric Raffin. Au mieux depuis le début janvier, ce mâle de 5 ans ne cesse de repousser ses limites. Avec une facilité déconcertante, il n'a eu aucun mal à rendre la distance dans le chrono de 1'13''9. A titre de comparaison, Eliska Berry (Rocklyn), la gagnante du Quinté+, a trotté 1'14''4 sur le même parcours. C'est dire la performance de choix réalisée par Ginko du Roussoir. "En ce moment, corde à droite, au fil des courses, plus il court, plus l'écart à l'arrivée avec le deuxième est important, a souligné le professionnel mayennais sur Equidia Racing. Le cheval prend de plus en plus de moral. Corde à droite, il gaze ! Quand Eric (Raffin) a ouvert les mains à la sortie du tournant final, il est allé deux fois plus vite que les autres. Je l'ai toujours estimé. Il a eu un problème physique à l'âge de 3 ans. Après ses deux premières courses, il est resté trois mois enfermé au box. On a essayé de le faire tourner à gauche pour aller à Paris. Il a réussi à gagner à Vincennes mais il est beaucoup moins à l'aise corde à gauche. On va donc continuer à le courir corde à droite."
Après les impressions de l'entraîneur du lauréat, c'est le driver, Eric Raffin, qui a donné son avis au micro d'Equidia : "Le cheval prend les choses du bon côté. Il arrive à maturité. C'est un super cheval. Dans la ligne d'en face, je savais que j'avais la mesure du cheval de Franck Ouvrie (Gunnar Suédois). Je ne me suis pas affolé. Des chevaux comme ça, il faut les respecter. S'il ne lui arrive rien, il devrait faire une très belle carrière".
Le tandem Eric Raffin-Charles Dreux a donc encore frappé. Les deux hommes ont ainsi remporté pas moins de six courses avec trois chevaux différents depuis le début de l'année.

D'où vient-il ?

Co-élevé par Gérard Le Ray, Jean-François Le Ray et Pierre Le Ray, ce beau cheval alezan est né de l'union entre Séduisant Fouteau 1'10'', dont c'est là la production initiale, et Rosalie 1'21'', laquelle est inbred sur Florestan (3x4). Son frère aîné, Dream du Roussoir 1'13'' (134.240€), a également fait une bonne carrière chez Charles Dreux. La lignée maternelle est classique, frappé du sceau des Rouges-Terres, au temps de la famille Olry-Roederer.

5e | PRIX DU PARC DES LAPINS
Att - 2950 m - Course D - 25 000 €
GINKO DU ROUSSOIR 1'13"9
Seduisant Fouteau x Rosalie (Kenor de Cosse)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : C. Dreux
Propriétaire : C. Dreux - Eleveur : G. Le Ray
2e Guerrier Ludois 1'14"5
3e Gaz d'Occagnes 1'15"7
4e : Gospel Vet - 5e : Gnosca de Paumar - 6e : Giant Eagle - 7e : Glorioso Bello
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite