... ©Scoopdyga
Actualité - 18.05.2021

Elitlopp 2021 : tout sauf la vie en rose

Alors que l'affaire Propulsion révélée au lendemain de l'Elitloppet 2020 et dont l'épilogue est très loin d'être connu est encore dans tous les esprits, le plus grand rendez-vous suédois au trot continue de proposer un feuilleton permanent. Avec des rebondissements dont les organisateurs se seraient certainement bien passés. Travronden parlait ce mardi matin de "chaos" et le rose comme couleur symbole de l'Elitlopp tourne au gris, foncé.

La confirmation dimanche de la sanction prise à l'encontre d'Éric Raffin suite à sa victoire au sulky de Delia du Pommereux dans la Paralympiatravet vient en effet de connaître un nouvelle conséquence : Jean-Michel Bazire a annoncé dans les colonnes de Paris-Turf qu'il n'enverrait finalement pas Dorgos de Guez en Suède pour l'Elitlopp dans lequel il était invité. "Les juges et les commissaires suédois ne méritent pas que l’on se déplace pour eux" nous avait dit l'homme aux vingt Sulkys d'Or dimanche dernier (voir notre édition) tout en précisant que les organisateurs faisaient eux un excellent travail d'accueil. C'est donc décidé, Dorgos de Guez (Romcok de Guez) ne sera pas du voyage. Pas plus donc Délia du Pommereux (Niky) dont le propriétaire Noël Lolic, particulièrement remonté par la sanction à Éric Raffin, avait déclaré dès le lendemain qu'il ne voulait pas envoyer sa championne en Suède, qui n'est autre que la meilleure jument d'Europe.
Tout ceci serait une prise de tête franco-française ? Absolument pas. Robert Bergh a lui aussi écopé d'une mise à pied et d'une amende samedi à Umaker au sulky de son crack Hail Mary (Googoo Gaga), à la lutte pour remporter l'important Berth Johanssons Memorial. Une sanction qui là aussi ne passe pas et le professionnel suédois de préciser aussitôt qu'il n'était pas la peine de lui envoyer le bien connu carton d'invitation rose : ce serait "nej", non en suédois. Le vainqueur du Derby des 4 ans et de la Breeders' Crown sera donc lui aussi absent le 30 mai.
Cette cascade de refus est telle qu'on ne peut pas la considérer comme une simple mauvaise humeur générale. La cible : les commissaires scandinaves, connus pour leur inflexibilité et parfois leur application zélée du règlement. Mais le mal est certainement plus profond et il dépasse donc largement les frontières et les personnalités. Dans notre éditorial de Province Courses l'Hebdo daté de vendredi dernier, nous évoquions déjà cette situation symbolique d'une séquence cruciale à bien négocier : la cohabitation des pratiques hippiques avec l'émergence de la notion de bien-être animal dans nos sociétés. Extrait : "L’Europe du trot partage une même allure mais repose sur des cultures différentes. Les commissaires suédois n’ont pas fait preuve pour le moins de discernement dans le cas présent, mais n’ont-ils pas fait après tout qu’appliquer un règlement qui existe et dont il se dit qu’il devrait encore se durcir dans les prochains mois ? En Suède, les courses sont considérées comme un sport et jouissent d’une diffusion sur la télévision nationale. Mais il est inconcevable pour le public suédois, très sensible au bien-être animal comme dans toute la Scandinavie, de voir des chevaux subir des maltraitances en course par leurs drivers. En conséquence, la pression est forte au quotidien sur les épaules des professionnels auxquels on ne laisse rien passer et les règlements à l’avenant, avec une application à la lettre, froide et sans interprétation comme dans le cas présent."
Le sujet nous concerne donc tous et dans le monde entier. Des actions visibles et spectaculaires sont entreprises sur le sujet qu'il convient de bien appréhender pour éviter de le subir comme cela semble être le cas aujourd'hui en Suède. Alors êtes-vous prêts pour le débat nécessaire ?

A voir aussi :
...
Gouvernance du PMU : Philippe Augier devient président exécutif

Le Conseil d'Adminstration du GIE PMU, réuni ce mardi soir pour définir la nouvelle gouvernance du GIE après la révocation la semaine dernière de Cyril Linette, l'ex directeur général du GIE, a dé...

Lire la suite
...
Comme une rennaissance d'Ibaya des Forges

Remarquée, récemment, à Enghien - fautive dans le premier tournant, elle avait ensuite remarquablement terminé, se classant neuvième -, Ibaya des Forges (Carat Williams) était très en vue ce mardi à Vincennes et n'a pas déçu ses ...

Lire la suite
...
Un come-back attendu :
et Diable ressort de sa boîte

C'était la belle course du jour et elle a tenu toutes ses promesses, sa phase finale mettant aux prises les trois concurrents les plus en vue, avec, en fin de compte, la victoire du concurrent le plus titré dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite