... © Mark Kentell
Actualité - 20.05.2021

Une réouverture à géométrie variable

Extrait des modalités d'accueil à Vincennes jusqu'au 8 juin inclus

Le retour du public sur les hippodromes, possible depuis ce mercredi, n’est pas un long fleuve tranquille. Le réinvestissement des « foules » des enceintes hippiques passe par la gestion des listes des personnes présentes et la comptabilisation du public. Deux enjeux pas évidents à maîtriser pour toutes les sociétés de courses. Résultat : quatre de la trentaine d'hippodromes à l'affiche jusqu'à lundi ont préféré courir à huis-clos.

Quelques heures après le passage en phase 2 du déconfinement 2021 mais quelques heures avant la réouverture pour nombre d’hippodromes, ce week-end, les données sanitaires n'ont pas bougé alors qu'un nouveau protocole est attendu. Philippe Foucher, directeur de la Fédération Régionale des courses Anjou-Maine Centre-Ouest nous a ainsi appris : « Nous n’avons pas encore reçu le protocole sanitaire validé par les instances ministérielles sur la gestion des personnes sur les hippodromes. Si nous ne l’avons pas avant le week-end, nous demanderons à appliquer celui qui était valable l’an dernier, lors du premier retour du public sur les hippodromes. Concernant les personnels techniques, socioprofessionnels et professionnels comme les drivers et jockeys, ce sera le dernier en cours. »
La contrainte de la gestion des jauges liées au public est, elle, la grande question du terrain. À notre pointage, quatre sociétés de courses, sur la trentaine qui sont au programme durant ce week-end de la Pentecôte, jusqu'à lundi donc, ont décidé de courir sans public, à huis-clos. Il s'agit du Neubourg (27) et de Lisieux (14) dimanche, de Rânes (61) et Châtillon-sur-Chalaronne (01) lundi.
La problématique des 35 %
Les grandes règles sont évidemment connues mais leur mise en œuvre est plus compliquée. La jauge de 1 000 personnes (hors personnes incluses dans l’organisation des courses) n’est sans doute pas la donnée la plus difficile à gérer. Mais que faire de la règle de 35 % maximum de la jauge déclarée officiellement pour certaines zones couvertes par exemple ? Tous les hippodromes doivent se retourner vers les déclarations officielles enregistrées à la Commission de sécurité départementale. Philippe Foucher explique : « Les hippodromes comme tous les ERP (Établissements Recevant du Public) accueillent du public et sont soumis à une commission de sécurité qui valident les capacités d’accueil zone par zone. »
La définition d’un taux maximum de 35 % de la jauge déclarée officiellement va donc contraindre les sociétés de courses à faire de nombreux comptages, zone par zone. Dans tel hall, on ne pourra pas dépasser tel seuil (35 % d’un hall enregistré pour 500 personnes donne une capacité de 175 personnes au maximum). Tout devra donc être contrôlé et surveillé. Pas simple pour de petites structures qui ne disposent par ailleurs pas encore du nouveau cahier des charges sanitaire toujours en négociation au centre interministériel de crise Covid.

Les espaces de prises de paris sont les principales zones exposées sous l'angle du contrôle de la densité momentanée. C’est là que les sociétés de courses devront faire preuve d’un maximum de vigilance.

Le choix de courir
En Anjou-Maine, tous les hippodromes seront en service avec public durant ce week-end. Philippe Foucher continue : « On joue le jeu filière à fond. On a tellement réclamé le public qu’on va courir avec le public. » Courir avec public est évidemment la tendance qui tient la corde puisque seules quatre réunions se dérouleront à huis-clos durant les trois jours du week-end de la Pentecôte. Il reste que les courses ne sont pas dans la complète unité et se présentent bien "à géométrie variable".

Vendredi 21 mai : Vincennes retrouve son public !
Le cas de Vincennes est différent et plus clair en soi. La capacité d’accueil du vaisseau amiral du trot est telle que la gestion des espaces est facilitée. LeTROT vient de communiquer les modalités d’accueil du public jusqu’au 8 juin, avant donc l’entrée en phase 3 du déconfinement (lire par ce lien). Les 1 000 places publiques sont disponibles et mises à disposition du public et des invités de l’entourage des partants (3 invités par cheval partant). Pour le public, pas de pré réservation mais une billeterie ouverte sur place. Pour les invités, les noms devront être déclarés par l’entraîneur. Les prises de paris, le snacking et le parking sont proposés sur cette période, dans le respect des règles sanitaires.

La question des listes et déclarations préalables
Entre le comptage du public et invités et la gestion des personnes incluses dans le contingent des "autorisés" (quatre personnes par cheval dont le propriétaire ou son représentant, l’entraîneur ou son représentant, le driver ou jockey et le lad), les hippodromes devront tenir à jour plusieurs listes. Chaque société de courses communique actuellement sur l’Infonet de LeTROT les modalités d'inscription des personnes à leur réunion. Le message communiqué pour la réunion de Mamers de lundi (organisée au Mans) résume bien la situation :
■ Les professionnels ayant un partant dans la réunion doivent impérativement transmettre les coordonnées (nom, prénom, téléphone) des 3 personnes autorisées par cheval avant la veille de la réunion 13 heures par mail uniquement à l'adresse lemans.presencetrot@orange.fr.
■ Les invités des propriétaires (3 maximum) seront enregistrés au contrôle d'entrée de l'hippodrome.

Le protocole sanitaire sans changement
Pour le moment, les sociétés de courses ne disposent pas d'un nouveau protocole sanitaire spécifique à cette nouvelle phase du déconfinement. Les négociations sont en cours mais rien de nouveau n'a été acté. Les orientations gouvernementales vers le pass sanitaire (faisant la part belle à la vaccination) pour la prochaine étape du déconfinement, le 9 juin, pourraient devenir un enjeu de taille pour les courses. D'un côté, les acteurs de première ligne (jockeys et drivers), globalement jeunes et sportifs, n'ont jamais fait partie des publics prioritaires et ne sont donc pas majoritairement vaccinés. De l'autre côté, la gestion des pass sanitaires côté public promet une organisation et une mise en oeuvre délicate. Voilà bien un dossier en cours important pour toute l'institution hippique.

A voir aussi :
...
Des victoires avec
l'Amérique en toile de fond

Cette journée de samedi était résolument européenne au trot avec le Grand Prix des Nations à Milan en Italie, le Prix de la Ville de Caen chez nous en Normandie et la Finale du Tour Européen du ...

Lire la suite
...
Réunion très européenne dimanche à Enghien

À l'instar de ce samedi qui nous aura menés à travers l'Europe, la réunion de ce dimanche à Enghien est très continentale avec trois courses au label européen pour la moitié des courses. La plus dotée d'entre elles ...

Lire la suite
...
Des ténors dans le Prix Isara mardi soir à Vincennes

Il y aura du beau monde mardi soir au départ du Prix Isara à Vincennes, course qui permet à des chevaux n'ayant pas gagné 30 000€ depuis le 1er avril et en vue de monter en puissance pour le meeting d'hiver. On retrouvera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite