... © ScoopDyga
Actualité - 24.05.2021

Réforme des courses de sélection : les effets collatéraux européens

La refonte du programme de sélection, des 3, 4 et 5 ans, est le grand sujet du moment. Son ampleur promet de nombreuses conséquences dont certaines ne sont d'ailleurs pas encore identifiées. C'est le lot de toute intervention de ce type sur une architecture aussi complexe et subtile qu'un programme qui couvre trois générations simultanément. Les effets collatéraux seront nombreux. Parmi eux, il en est un qui est déjà identifié : ce sont les impacts sur l'ensemble du programme international français.

Les données internationales (et européennes) dans le projet de programme de sélection français de 2022 [lire nos éditions des 21 et 22 mai] méritent de s'arrêter quelques instants.
À notre comptage et dans ce qui demeure encore un projet (avec notamment ses exigences de financement puisque, dans son ensemble, le budget 2022 des courses de Groupes 1 et Groupes 2 pour 3, 4 et 5 ans augmente de 0,53 M€ au monté et 0,86 M€ à l'attelé, soit +1,39 M€ au total), l'enveloppe internationale (incluant la part européenne) s’accroît pour sa part de 1,8 M€ (par rapport à 2019) suivant la répartition suivante :
Monté : +0,5 M€ avec 5 courses au statut international contre 2 en 2019,
Attelé : +1,3 M€ à l'attelé avec 17 courses au statut international contre 9 en 2019. Concrètement, le Prix Octave Douesnel, Groupe 2 pour 4 ans remporté par Gu d'Héripré devant Gelati Cut et Galius en décembre 2020 [photo], devrait passer international (ou européen) en 2022.

Il faut bien comprendre que si l'enveloppe internationale augmente plus vite que l'enveloppe globale (+1,8 M€ contre +1,39 M€), cela est dû au changement de statut de courses existantes qui deviennent internationales. De leur côté, les quatre nouveaux Groupes 1 qui sont créés ex nihilo (deux au monté et deux à l'attelé) seront d'emblée dotés du statut international.

Conséquence : moins d'épreuves européennes de série en régions notamment
Sachant que le "gentleman agreement" sur le programme français est de proposer au minimum 16 % de ses allocations globales sous statut international ou européen, l'augmentation substantielle des allocations internationales dans les courses de sélection va permettre de supprimer le label européen ou international de nombreuses épreuves du calendrier. C'est l'effet des vases communicants. Les +1,8 M€ d'allocations transférées dans les épreuves de sélection internationales pourraient ainsi transformer une soixantaine de courses en région (sur la base d'une épreuve à 30 000 € d'allocation moyenne) en épreuves nationales. Voilà donc les opportunités pour les candidats étrangers en fort retard de gains dans les catégories intermédiaires qui vont sensiblement diminuées. Sur l'année de référence de 2019, notre relevé fait apparaître 699 épreuves internationales ou européennes non pourvues du statut Groupe.
Ce transfert des allocations internationales et européennes vers les épreuves de sélection (les Groupes) est aussi un retour aux fondamentaux en quelque sorte. Celui qui voyait dans les années 1970 à 1990, les meilleures épreuves ouvertes à la concurrence étrangère pour permettre de désigner les meilleurs des meilleurs, alors que le reste du programme était à vocation "domestique".

Les courses européennes et internationales dans les Groupes pour 3, 4 et 5 ans en chiffres en 2022
■ Monté :
 budget total de 0,7 M€ contre 0,2 M€ en 2019
 5 courses contre 2 en 2019
■ Attelé :
 budget total de 2,3 M€ contre 1 M€ en 2019
 17 courses contre 9 en 2019

A voir aussi :
...
Le Prix Roland Jaffrelot marqué par le succès de Douceur du Chêne et l'émotion de Jean-Charles Féron

Au service de Roland Jaffrelot lorsqu'il était apprenti, Jean-Charles Féron était très ému ce lundi sur la Riviera lorsqu'il a triomphé avec Douceur du Chêne (Quif de Villeneuve) dans le Prix Roland Jaffrelot (course A). Décé...

Lire la suite
...
Ghost poursuit sa belle moisson

Son année 2022 est tout simplement remarquable. Lauréat au courage ce lundi aux Sables-d'Olonne pour la cinquième fois depuis le 1er janvier, Ghost (Royal Dream) ne cesse d'apporter des satisfactions à sa propriétaire Mauricette De Sousa, aussi bien ...

Lire la suite
...
Sécheresse : Cherbourg prend les devants

Àdeux semaines de son rendez-vous estival, l'hippodrome de Cherbourg a préféré prendre le temps de bien s'organiser afin d'offrir aux professionnels et à son public les meilleures conditions possibles d'une réunion de courses. Dès dimanche soir, Jea-Philippe ...

Lire la suite
...
Kocktail Love offre un premier succès à Yann Barberot à Bréhal

Pour son premier partant en tant que propriétaire d'un trotteur, Yann Barberot (entraîneur de plat installé à Deauville) a vu ses couleurs briller d'entrée de jeu ce lundi à Bréhal avec Kocktail Love (Love You), un poulain entraî...

Lire la suite