...
Actualité - 04.09.2020

La matrone de la semaine : « Go On » Muragla !

Cette rubrique est consacrée aux poulinières, d’aujourd’hui ou d’hier, qui font l’actualité des courses par leurs meilleurs descendants interposés. Nous nous intéressons ici à Muragla, ancêtre de Go On Boy et matrone phare de l’Elevage de la Tour de Vandel.

Muragla 1’23’’ (1978-Ura) n’est autre que la trois quarts sœur du champion hongre Iris de Vandel 1’14’’, en France, 1’11’’, aux Etats-Unis, où il gagna l’Invitational Trot, tandis que, chez nous, il rendit victorieusement vingt-cinq mètres à un cheval de la trempe de Jiosco, s’imposa dans le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie ou encore s’inséra entre Idéal du Gazeau et Ianthin à l’arrivée du Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur. Iris de Vandel, qui n’avait que peu d’engagements, du fait de son statut, allait aussi, heureusement, monté, spécialité dans laquelle il remporta les Prix du Calvados, Reynolds, Jules Lemonnier, de la Camargue… Il était par Ura et Queifingusse, tandis que Muragla est une fille du même Ura et d’Aglaé, née des œuvres de Kubler L et de la susnommée Queifingusse. A ce sujet, Antoine Besnard raconte : « Mon père avait acheté Queifingusse, pleine de Paléo, chez M. Stora, à l’Elevage de Montmarcé ; en même temps, il avait acheté sa fille de 2 ans, Aglaé, qui nous donnera plus tard Muragla. Celle-ci était une jument épaisse, mais avec du « sang », dotée d’une belle tête. Toute sa vie, elle est restée marquée par un fort orage dont elle avait pris peur, étant pouliche, et qui l’avait fait se jeter dans une clôture. Non seulement elle avait été blessée, mais elle en était restée anxieuse. Cela a sûrement influé sur sa carrière de course, peu convaincante, même si elle a gagné, en province, car elle prenait souvent le galop. Une fois poulinière, elle a exprimé tout son potentiel. »

Muragla est, en effet, à la base de l’une des branches les plus actives de l’Elevage de la Tour de Vandel, à l’origine, pour ne citer que les performers de Groupe I, d’Alésia de Vandel 1’17’’m., placée du Prix de Normandie, Athéna de Vandel 1’11’’m., gagnante du Prix des Centaures et à l’arrivée du Critérium des 5 Ans, Daélia de Vandel 1’12’’m., deuxième du Prix de l’Ile-de-France, Eclair de Vandel 1’14’’, vainqueur des Prix de Vincennes et des Centaures, puis deuxième du « Cornulier », Gallia de Vandel 1’16’’, troisième du Prix de Vincennes, Nelson de Vandel 1’13’’, lauréat du Critérium des Jeunes et deuxième du Prix de Vincennes, Odeisis de Vandel 1’13’’m., deuxième du « Président », Qualmio de Vandel 1’12’’, qui s’octroya le Prix Albert Viel et se plaça tant dans quatre Groupes I, ou encore Vulcain de Vandel 1’11’’, deuxième du Critérium des 5 Ans.

Voilà pour ce qui est de la liste intra-muros, si l’on peut s’exprimer ainsi, car Muragla a également essaimé à l’extérieur, l’une de ses descendantes étant, par exemple, la mère de l’excellente Triode de Fellière 1’10’’ (18 victoires, dont le Prix du Bourbonnais, deuxième du Prix de l’Atlantique, pour plus de 700 000 € de gains) et une autre celle de la quadruple lauréate semi-classique Tornade du Rib 1’11’’. Et maintenant il y a Go On Boy 1’11’’, dont Muragla est la quatrième mère. Antoine Besnard se souvient : « Nous avions une part de Podosis et lui avons présenté Muragla. Cela a donné Carina de Vandel, que Roger Ledoyen, l’homme de Podosis, nous a achetée, yearling, aux ventes. « Carina » a gagné deux courses, en province, puis a été une poulinière utile. » Parmi ses produits, une certaine Oranginette, fille, non qualifiée, de Cézio Josselyn, qui procurera, au haras, avec Gazouillis, le tout bon hongre, aux treize succès et aux 777 000 € de gains, Vrai Voyou 1’11’’m., et, avec Hasting, la plus modeste Balginette, qui a gardé le meilleur pour la reproduction, puisqu’elle se trouve être la mère de Go On Boy, obtenu avec le concours de Password.

A voir aussi :
...
L'équipe Diable de Vauvert
réunie autour de son champion

Et si d'autres challenges attendaient encore Diable de Vauvert.

Lire la suite
...
Ô Diable, quel spectacle !

On attendait une victoire de sa part. Plus que cela, on voulait une démonstration de Diable de Vauvert, que sa réputation avait précédé dans l’arène de Solvalla. Le grand favori n’a pas déç...

Lire la suite
...
Walner fait tilt aux ventes Elitauktion

Il n'y avait qu'un produit de l'étalon-star américain Walner lors des ventes de l'Elitloppet de vendredi soir et la pouliche a réalisé le top-price de la vacation : 1.800.000 couronnes suédoises, soit environ 171.000€ pour cette pouliche qui devient ...

Lire la suite
...
Girolamo s'ouvre de nouveaux horizons

Ce n'est pas si commun qu'un vainqueur d'étape du Grand National du Trot ParisTurf vienne faire une incursion - et peut-être plus si affinités... - dans le Trophée Vert la même année. C'est pourquoi ...

Lire la suite