... © Equidia
Actualité - 28.05.2021

Guest Star sur Equidia Mathieu Cafaro l'attaquant driver

Le deuxième numéro de Guest Star met à l’honneur un jeune footballeur professionnel de 24 ans : Mathieu Cafaro. Comme avec Renaud Lavillenie, il est question de souvenirs d’enfance transformés en rêve éveillé avec les chevaux.

Mathieu Cafaro n’a pas vécu une saison mirifique avec le Stade rémois. Son club vient de conclure 14e de la Ligue 1. « C’est moyen, moyen par rapport aux objectifs de début de saison », reconnaît le milieu offensif. Il aura pourtant connu d’autres bonheurs, avec les courses ceux-là. Propriétaire de trotteurs depuis 2019 (avec sept victoires sous ses couleurs personnelles), il fait partager dans le format Guest Star d’Equidia, lors d’échanges avec Carine Galli, ses sensations et ses plaisirs hippiques. Pour l’animatrice, « on part du principe que ce sont des sportifs de haut niveau qui sont accomplis dans leur domaine et qui une autre passion : celle des courses. Une autre passion qu’on leur demande de nous faire découvrir. Et cela donne des gens qui écoutent et qui veulent apprendre sur cette passion. Chacun écoute, observe et se nourrit des spécialiste des courses qui les accompagnent. »
Avec Mathieu Cafaro, l’émission a conjugué les mots aux gestes. Le footballeur s’est en effet livré sur sa passion chez Laurent Verva, un des entraîneurs de son effectif, où il est monté sur le sulky. Il a pris les rênes avec assiduité il y a peu. Il nous apprend : « Pendant le confinement, vu que notre championnat s’est arrêté, j’en ai profité pour aller voir mes chevaux et, petit à petit, je me suis fait la main. » Ce n’était pourtant pas tout à fait une première pour lui. Déjà très jeune, après avoir découvert les courses grâce à son père, un mordu, dans sa région du Centre-Loir (il est originaire du Cher), il a fait connaissance avec Loïc Lerenard qui lui a ouvert les portes de son écurie. Adolescent, Mathieu Cafaro a donc « fait des tours de sulky grâce à Loïc Lerenard. » Devenu professionnel de foot, il arrive au stade de Reims en 2017. Il devient un fidèle de l’hippodrome et sympathise avec Laurent Verva. Il commence alors à acheter quelques chevaux avec un ami d’abord puis seul quelquefois. « Depuis, l’écurie a bien grandi », reconnaît-il. « Dans les vestiaires, je peux parler des courses. Il y en a que cela intéresse et je leur ai fait découvrir les courses. Certains se sont lancés avec moi en s’associant sur des chevaux. Mes conseils pour acheter, je les trouve auprès de mes entraîneurs, Loïc Lerenard, Laurent Verva ou Gilles Curens. C’est un plaisir mais c’est aussi un investissement. Je suis d’abord dans le principe de me faire plaisir avec mes chevaux. »

Le rapprochement des univers sportifs
L’expérience du sulky a encore nourri la passion des courses du jeune homme qui nous déclare : « Cela permet aussi de vivre la course différemment à partir de mes sensations à l’entraînement. On se dit que ce n’est pas si facile que cela. J’avais déjà une forme de tolérance ou de recul sur les courses mais cela l’a encore accentuée. Je fais souvent un parallèle avec le foot. Il y a des fois où on n’est pas bien, où on joue mal. C’est pareil avec les chevaux. Il y a beaucoup de similitudes entre le foot et les courses avec les mêmes phases : la préparation, le jour du match ou de la course, l’après. J’arrive à faire aussi la part des choses à partir de ma propre expérience. »

Des stars touchées par la transmission d’un amour familial
Retour à Carine Galli, l’interlocutrice des Guest Stars d’Equidia. Avec Renaud Lavillenie et Mathieu Cafaro, il est question d’une passion construite tôt, dès l’enfance, selon elle. « Dans les deux cas, nos personnalités ont eu une histoire avec les chevaux dans leur enfance. C’est toujours l’histoire d’une transmission par la famille. Pour Renaud, c’était l’amour des chevaux communiqué par son père. Il a connu ensuite les courses par la famille Cyprès. Pour Mathieu, son papa a formé un turfiste, amoureux du trot, qui l’a emmené sur les hippodromes. Jamais Mathieu aurait pensé, arrivé à l’âge adulte, pouvoir réaliser le rêve de son père, mais également le sien, de posséder des chevaux de courses. C’est bien une transmission. Ce sont des gens investis, passionnés. Pour Mathieu, il y a un côté rêve éveillé car il fait vivre son rêve à son papa. Et il en parle avec beaucoup d’émotions. »

Diffusion : ce samedi (29 mai) à 22h sur Equidia et disponible sur Youtube dès 22h30

A voir aussi :
...
Cleangame débute sa tournée des régions

La brillante démonstration de Cleangame (Ouragan de Celland) dans le Prix d'Eté (Gr.2), dimanche 11 septembre, prouve que le champion de Jean-Michel Bazire a retrouvé toutes ses sensations. Son entraîneur avait, à chaud, évoqué le Grand Prix de la Fé...

Lire la suite
...
Imhotep Madrik de plus en plus fort

Après un premier succès à Vincennes décroché le 1er septembre au prix d'un extrême courage, Imhotep Madrik (Prodigious) a réitéré mais avec une marge nettement plus confortable. Le parcours du jour, les 2.175 mètres de ...

Lire la suite
...
100e victoire d'Emilie Le Beller,
ce mardi à Vincennes

Cela faisait presque dix mois qu'Emilie Le Beller n'avait pas franchi le poteau d'arrivée en tête à Vincennes. La dernière fois, c'était le 30 novembre dernier, en selle sur Héros du Pré (Rieussec) qui se permettait de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite