... © Solvalla
Actualité - 30.05.2021

Don Fanucci Zet : consécration et revanche pour Daniel Redén

Le tweet de Romain Larue saluant la performance de Gelati Cut

Il y a un an, Daniel Redén remportait l’Elitloppet (Gr.1) avec Propulsion. Le titre le plus important de sa carrière allait pourtant lui être retiré quelques semaines après, sur tapis vert. Douze mois plus tard, le professionnel suédois est revenu à la charge et s’offre la consécration dont il rêvait tant. C’est donc la même équipe que celle qui entourait Propulsion, l’entraîneur Daniel Redén, le driver Örjan Kihlström et le propriétaire Stall Zet, qui est consacrée.

Cela faisait huit ans que la victoire échappait à la Suède dans l’Elitloppet. Il fallait remonter à Nahar, en 2013, pour retrouver un trotteur local au palmarès - comprendre rattaché au stud-book national. C’est Daniel Redén qui a réussi à ramener le titre dans son propre pays grâce à Don Fanucci Zet (Hard Livin). Son représentant a battu à la régulière Vivid Wise As (Yankee Glide) alors que Gelati Cut (Coktail Jet), quatrième après avoir remporté sa batterie, a produit une admirable prestation. Et définitivement confirmé, s’il en était besoin, qu’il faisait partie des meilleurs performers européens dans l’exercice de la vitesse.
En s'imposant en 1'08''9, Don Fanucci Zet améliore tout simplement le record de la finale, co détenu jusque-là en 1'09''0 par Timoko en 2017 et Ringostarr Treb en 2018. Le mérite en revient en bonne part à Vivid Wise As, unique animateur de la course, après avoir les devants, grâce à sa pole position (le 1 derrière l'autostart), dès l'ouverture des ailes de la voiture. Le concurrent italien a fléchi pour finir, conservant néanmoins une nette deuxième place dans la réduction kilométrique de 1'09''0. En réalisant 1'09''2, Gelati Cut signe pour sa part son nouveau record.

BATTERIE 1 : VIVID WISE AS JOUE AU PATRON

Il n’y a pas eu lutte dans la première batterie du clash suédois. Aidé de son numéro 1, Vivid Wise As (Yankee Glide) a tout de suite contrôlé les opérations pour tenir en respect Don Fanucci Zet. Ce dernier a réalisé la plus belle opération de cette première batterie, dans laquelle, malgré son numéro 8, il est venu en première ligne tôt puis a conservé la deuxième place. Vite reléguée à l’arrière-garde, Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) a ensuite calqué son effort sur celui d'Aetos Kronos (Bold Eagle), lequel conclura quatrième. La partenaire de Junior Guelpa n'a, pour sa part, pas pu accélérer dans le final.

Elitloppet – Batterie 1
1. VIVID WISE AS (IT) 1’10’’0
Yankee Glide x Temple (Cantab Hall)
Driver : A. Gocciadoro – Entr. : A. Gocciadoro
2. Don Fanucci Zet (SW) 1’10’’2 – Driver : Ö. Kihlström
Hard Livin x Kissed by the West (Western Terror)
3. Moni Viking (NO) 1’10’’2 – Driver : B. Goop
Maharajah x Jeunesse Dorée (Coktail Jet)
4. Aetos Kronos (SW) 1’10’’3 – Driver : M. A. Djuse
Bold Eagle x Will of a Woman (Muscles Yankee)

BATTERIE 2 : GELATI CUT SE DONNE ET DOMINE ECURIE D.

Le scénario se révélera plus compliqué pour Gelati Cut (n°4 derrière la voiture) dans sa batterie. Il s'élance très vite mais doit quand même produire un premier effort pour effacer Cokstile (n°1). Il doit ensuite tenir tête à un premier pressing d'Ecurie D. (n°6) à un tour du but. Ce dernier restera finalement en position d'attente en deuxième épaisseur avant de revenir à la charge dans le dernier tournant. La lutte a été âpre à la fin. Il y a d'ailleurs eu une enquête à l’arrivée de cette batterie sachant que l'explication finale entre les deux protagonistes a donné lieu à quelques frottements. Gabriele Gelormini s'en est sorti avec une sanction : une mise à pied de trois jours. Il a commenté sur le compte Twitter d'Equidia sur cette batterie : « Super. Très, très bien. J’ai dû foncer en début de parcours pour prendre notre place [en tête]. Après, cela s’est bien mis. Il « marche » 1’09’’6. Je pense qu’il peut être mieux dans la deuxième course [la finale]. Cela va l’avoir ouvert pour la finale. J’ai réussi à bien temporiser en face. Je n’ai donné des rênes qu’à cent mètres du poteau pour garder l’avantage mais il me restait encore un peu [de réserve]. On a tiré le numéro 2 pour la finale. Je pense que c’est pas mal. »

Elitloppet – Batterie 2
1. GELATI CUT 1’09’’6
Coktail Jet x Variety Cut (Mambo King)
Driver : G. Gelormini – Entr. : R. Larue
2. Ecurie D. (DK) 1’09’’6 – Driver : U. Ohlsson
Infinitif x To Soon (Muscles Yankee)
3. Gareth Boko (SW) 1’09’’9 – Driver : M. E. Djuse
Make It Happen x Vanilla Boko (Pine Chip)
4. Cokstile (NO) 1’10’’0 – Driver : G. Vincenzo
Quite Easy x Joystile (Coktail Jet)

Le 1 pour Vivid Wise As dans la finale, le 2 pour Gelati Cut
Alessandro Gocciadoro a remporté le toss entre les deux vainqueurs de batterie et a choisi le 1 pour Vivid Wise As. Gabriele Gelormini a fait le choix du 2 dans la foulée pour Gelati Cut.



FINALE : DON FANUCCI ZET, LE MEILLEUR FINISSEUR

Elitloppet – Finale
1. Don Fanucci Zet – Driver : Örjan Kihlström 1’08’’9
Hard Livin x Kissed by the West (Western Terror)
2. Vivid Wise As – Driver : Alessandro Gocciadoro 1’09’’0
Yankee Glide x Temple (Cantab Hall)
3. Gareth Boko – Driver : Mats E Djuse 1’09’’1
Make It Happen x Vanilla Boko (Pine Chip)
4. Gelati Cut – Driver : Gabriele Gelormini – 1’09’’2
Coktail Jet x Variety Cut (Mambo King)
5. Moni Viking – Driver : Björn Goop 1’09’’4
6. Ecurie D. – Driver : Ulf Ohlsson 1’09’’4
7. Cokstile – Driver : Vincenzo Gallo 1’09’’6
8. Aetos Kronos – Driver : Magnus A Djuse 1’09’’6

Vivid Wise As a voulu, de nouveau, s'imposer en patron et n'a laissé à personne le lead. Getati Cut a tout de suite pris son dos et ne pourra s'en dégager que tardivement à la fin. Ecurie D. a ouvert, comme lors de sa batterie, le wagon de deuxième épaisseur. Dans la dernière ligne opposée, Don Fanucci Zet s'est décalé pour voyager à l'extérieur d'Ecurie D. Dans le final, il dominera Vivid Wise As derrière lequel Gelati Cut ne pourra s'exprimer que trop tardivement pour prétendre décrocher la troisième place. Gabriele Gelormini a analysé sur le compte Twitter d'Equidia : « Je suis très content, vraiment très content. Il court top. Je ne voulais pas faire de guerre avant le coup avec Vivid Wise As. On avait son dos, c’était parfait. On s’est bien entendus. Le problème ici, c’est qu’on ne peut pas sortir très facilement. J’ai dû attendre qu’Ecurie D. soit derrière nous pour le bouger. Si je peux sortir à l’entrée de la ligne d’arrivée, il est deuxième. Il était parfait. Pour la finale, il était sec et serein. Il était même détendu. Le bilan est très bon : on ramène une victoire dans la batterie, la quatrième place dans la finale et un cheval tout neuf à la maison. »

La belle performance de Gelati Cut
Le représentant du couple Karsenti prend encore une autrre dimension dans cette Elitloppet. Par deux fois fois, à deux heures d'intervalle, Gelati Cut signe une réduction kilométrique inférieure à 1'10''0 (1'09''6 et 1'09''2) et améliore son record personnel de quasiment deux secondes ! Romain Larue a salué comme il se doit son champion dans un tweet.

L'incroyable destin de Daniel Redén
Il y a douze mois, Daniel Redén avait déjà remporté l'Elitloppet avec Propulsion avant de le perdre dans les circonstances rocambolesques que l’on connaît : des révélations sur une névrectomie faite aux Etats-Unis, en début de carrière, et non déclarée en Europe, annulait toute sa carrière suédoise et effaçait le titre. Le succès du 5 ans ne doit rien à personne et l'entraîneur situe à l'été dernier les premiers plans pour l'Elitloppet. Le 2 juillet 2020, son représentant a remporté la finale des Sprintermästaren (maîtres du sprint). Ce jour-là, avec Örjan Kihlström, l'Elitloppet est devenu un objectif. Don Fanucci Zet devient d'ailleurs le troisième trotteur de l'histoire à réaliser le doublé Sprintermästaren et Elitloppet après The Onion et Nuncio. Il faut se souvenir que Don Fanucci Zet était le favori de la presse suédoise avant de se voir attribuer le 8 dans sa batterie. Le fait de voir la même équipe que l'an dernier rebondir et revenir après le scandale de l'année en Suède est évidemment la plus belle des revanches pour l'Ecurie Zet et les siens. À noter que Don Fanucci Zet n'avait été déferré qu'une seule fois avant cette finale qu'il a disputée pieds nus. Il s'agit du premier titre de Daniel Redén dans l'Elitloppet, du quatrième d'Örjan Kihlström.

Une origine marquée par les ambleurs
Don Fanucci Zet 1’09’’ est resté la propriété de son éleveur, la Stall Zet. Il est, de surcroît, par l’étalon maison, Hard Livin 1’10’’ (S.J.’S Caviar), soit la lignée mâle du chef de race Star’s Pride. Hard Livin est également l’auteur, pour les mêmes, de Diana Zet 1’12’’, toute bonne contemporaine de Don Fanucci Zet. Quant à Kissed by the West (Western Terror), la mère du lauréat de la présente édition de l’Elitloppet, il s’agit d’une jument ambleuse, de belle naissance, ramenée des Etats-Unis par Daniel Redén, le mentor du héros du jour. Achetée en vue de l’élevage et d’en avoir une fille qui produirait des trotteurs – comme le firent les Olry-Roederer, jadis, avec la grand-mère, pur-sang, de leur crack, Jamin –, elle est allée plus vite encore en besogne, donnant, dès la première génération, un champion trotteur. Un profil qui confirme l’attrait représenté par les ambleurs au sein de l’élevage suédois, lequel en a obtenu aussi récemment Power 1’11’’, vainqueur en titre du Grand Prix de l’U.E.T., fils de Googoo Gaagaa, lui-même issu de Cam’s Rocket, étalon ambleur. Il s'agit du premier titre de Daniel Redén

LES MARQUES FRANÇAISES CE DIMANCHE

Cinq vainqueurs des douze courses de la réunion de Solvalla sont issus d'étalons français : ■ Dreambreaker (Offshore Dream) pour le compte de l'entraînement de Jean-Michel Bazire et sous la monte de Matilde Herleiksplass ■ Love You Too (Love You) ■ Gelati Cut (Coktail Jet) ■ Kali Smart (Un Amour d'Haufor) - une jument néerlandaise mais appartenant et élevée par l'Ecurie Smart ■ Night Brodde (Up And Quick).

A voir aussi :
...
Cleangame débute sa tournée des régions

La brillante démonstration de Cleangame (Ouragan de Celland) dans le Prix d'Eté (Gr.2), dimanche 11 septembre, prouve que le champion de Jean-Michel Bazire a retrouvé toutes ses sensations. Son entraîneur avait, à chaud, évoqué le Grand Prix de la Fé...

Lire la suite
...
Imhotep Madrik de plus en plus fort

Après un premier succès à Vincennes décroché le 1er septembre au prix d'un extrême courage, Imhotep Madrik (Prodigious) a réitéré mais avec une marge nettement plus confortable. Le parcours du jour, les 2.175 mètres de ...

Lire la suite
...
100e victoire d'Emilie Le Beller,
ce mardi à Vincennes

Cela faisait presque dix mois qu'Emilie Le Beller n'avait pas franchi le poteau d'arrivée en tête à Vincennes. La dernière fois, c'était le 30 novembre dernier, en selle sur Héros du Pré (Rieussec) qui se permettait de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite