... ©Aprh
Actualité - 29.05.2021

Gabriele Gelormini, l'Italien au coeur tricolore

Vainqueur ce samedi au sulky de Billie de Monfort à Solvalla, l'Italien Gabriele Gelormini porte aussi fièrement le drapeau français ce week-end en Suède, ayant été appelé pour driver quatre de nos trotteurs français au total. Vendredi à Vincennes, quelques dizaines de minutes avant d'enfourcher une moto-taxi pour l'amener à l'aéroport, il nous a livré son sentiment sur son dimanche scandinave.

24h : Nouvelle échéance internationale importante pour vous ce week-end. Comment l'abordez-vous ?
Gabriele Gelormini : Quand on se déplace à l'étranger c'est toujours avec des top chevaux, c'est donc pour mon métier de driver une satisfaction toute particulière, c'est certain. Ce week-end est encore plus particulier bien sûr, l'Elitloppet c'est quelque chose ! Et les chevaux auxquels je suis associé comptent beaucoup donc j'espère bien briller.

Comment gérez-vous ces courses sur ces anneaux ?
Sur ce genre de piste, il faut des chevaux capables de démarrer vite et maniables et mes partenaires de ce week-end ont déjà prouvé leur capacité à bien faire, c'est un avantage. Ils sont faits pour ça. Donc on joue sur leurs atouts.

Comment voyez-vous les choses avec vos différents
chevaux ?

Gelati Cut est bien placé, Digne Et Droit un peu moins c'est certain et il faudra un peu de chance avec Beautiful Colibri face à l'élite des 4 ans mais elle en est capable.

Arrêtons-nous quelques instants sur l'Elitloppet et Gelati Cut. Le coup est jouable ?
On a eu la chance de tomber dans la batterie un peu plus faible que l'autre. Le numéro est bon et comme il est toujours très rapide au départ, j'aviserai au moment du lâcher de la voiture sans trop brûler de carburant ni trop finasser car sinon tu n'es pas qualifié. Tout est une question de dosage car le but est bien d'être dans la Finale. Si tu penses trop à la Finale, tu peux aussi ne pas en être...

Vous retrouvez Digne Et Droit avec qui vous venez de briller au Danemark.
Je ne pensais pas résister à Cokstile la dernière fois à Copenhague mais il l'a fait. Cela dit, il n'y avait rien d'étonnant à le voir réaliser une belle performance après avoir trotté à Argentan 1'10'' avec un départ en seconde ligne. Les 1600m c'est son sport. Malheureusement, on a tiré le 8, ce qui complique les choses. Il faut subir la course je pense et venir finir fort. Quant à Beautiful Colibri, je la découvre en course mais ses références européennes plaident pour elle, avec de l'expérience, de la vitesse et une belle forme comme le prouve sa place dans un Groupe à Vincennes récemment. Il faudra se faufiler, je la crois capable de faire de bons 700 derniers mètres.

Vous êtes-vous fixé des objectifs ?
On espère ramener des sous et ne pas trop en dépenser par les sanctions. Seule solution, il faut limiter au maximum tout geste, voire ne pas en faire du tout. Maintenant les chevaux sont super mécanisés, préparés pour ce genre de grandes courses et avec les artifices qui vont bien.

LE PALMARÈS INTERNATIONAL DE GABRIELE GELORMINI (ses Groupes 1)
Grand Prix de Wallonie 2016 - Amiral Sacha
Grand Prix des Nations 2017 - Uza Josselyn
Gran Premio Costa Azzurra 2020 - Billie de Montfort

A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite