... © Equidia
Actualité - 03.06.2021

Guardia : la première à Vincennes de propriétaires qui investissent

La victoire de Guardia, mardi à Vincennes dans le Prix Johanna

Le succès de Guardia, mardi à Vincennes, a permis à un trio de nouveaux propriétaires de connaître leur premier bonheur parisien. Fédérés autour d’Antoine Marion, un entraîneur du Maine-et-Loire qui aime emmener avec lui des investisseurs extérieurs aux courses, les associés ont aussi acquis Intouchable récemment.

Pour certains, le chemin qui mène à la victoire à Vincennes est long, très long même. Cela peut prendre plusieurs années, plusieurs décennies quelquefois et même ne jamais arriver. Pour d’autres, cela peut prendre quelques mois. C’est le cas de Christian Drouhot, qui se retrouve dans l’équipe constituée autour de Guardia (Texas Charm), lauréate mardi, en fin d’après-midi, du Prix Johanna à Vincennes.
Venu de Lille, il s’agit pour lui d’une découverte totale. De Vincennes mais plus encore des courses en général. Il surprend dès sa première phrase : « C’est la première fois que je viens sur un champ de courses. » Incroyable ! Il continue encore : « En fait, il y a trois mois, je ne connaissais rien aux courses. » À la question de savoir si quelques repères sur le trot existent dans sa mémoire d’homme extérieur au milieu, la réponse est négative : « Rien en fait. Je ne connaissais vraiment rien. » Même Ourasi et Bold Eagle, des noms sésames qui normalement résonnent dans le grand-public, ne disent rien à notre néo propriétaire qui reconnait aussi, aux prémices du rêve qu’il vit : « Je commence à réaliser la chance que j’ai aujourd’hui de gagner à Vincennes. »

Philippe Pellerin en trait d’union
Il est un homme qui fait la liaison entre l’entraîneur Antoine Marion, les frères Ramé et Christian Drouhot, c’est Philippe Pellerin. Le tout jeune sexagénaire (il a fêté ses soixante ans en mai) a une trajectoire atypique. Formé dans le galop et au service d’Etienne Leenders dans sa jeunesse, il s’est installé à son compte comme entraîneur au galop à la fin des années 1980, dans le Maine-et-Loire, à Soucelles. Il arrêtera en 1995, tournant alors la page du galop. Il entre ensuite au service d’Olivier Ramé, administrateur de biens immobiliers, pour la gestion et l’entretien de son domaine. Mais la passion des courses est toujours là, chevillée au corps de l’ex professionnel. Il la vivra notamment en devenant driver amateur au trot. Il affiche aujourd’hui 42 succès à son compteur. Dans son cadre de vie, il inoculera aussi aux enfants de son patron, Louis et Nicolas, la passion des courses. « Nicolas, plus encore que Louis, a toujours aimé les chevaux » nous apprend Philippe Pellerin. C’est aussi Philippe Pellerin qui fera le trait d’union entre Antoine Marion, compagnon d’Aude, la fille de Philippe, et les frères Ramé. « Leur logique est d’acheter le meilleur qu’ils peuvent acheter. » Philippe Pellerin a aussi pris un « bout » d’Intouchable dans le cadre d’un tour de table qui réunit une dizaine d’associés, dont les Nicolas et Louis Ramé, Christian Drouhot, sachant que Jean-Philippe et Julien Dubois ont gardé une petite participation dans ce poulain d’avenir.

Alors comment Christian Drouhot est-il devenu l’un des trois propriétaires de Guardia (Texas Charm), acquise en mars à Etienne Dubois, qui l’exploitait jusqu’alors ? Il nous apprend : « Je suis arrivé aux courses grâce à mon ami Nicolas Ramé. C’est lui qui m'a tout appris et instruit sur les courses de trot en deux ou trois mois. » Nicolas Ramé est l’autre copropriétaire de Guardia, avec son frère Louis. Lui aussi est à Vincennes ce mardi, lui aussi vit un premier succès à Vincennes avec Guardia et lui aussi accepte de nous parler de son parcours : « J’ai toujours monté à cheval depuis mon enfance et je suis un ami de longue date de Philippe Pellerin qui m’a initié aux courses dès mon plus jeune âge [lire encadré ci-dessus]. J’ai eu envie d’investir dans un cheval de courses par l’intermédiaire d’Antoine Marion [compagnon de la fille de Philippe Pellerin]. J’ai aussi eu envie de partager et c’est pour cela que nous sommes trois associés, mon frère Louis et mon ami Christian, sur nos deux premiers achats : Guardia et Intouchable. »

« Un concentré de stress et d’émotions »
Alors comment a vécu le Lillois Christian Drouhot sa première course en direct ? Le déroulement de course, avec sa représentante qui a longtemps évolué à l’arrière-garde avant de venir s’imposer au prix d’un superbe dernier kilomètre et d’une formidable ligne d’arrivée, ne l’a sans doute pas aidé à rester dans la sérénité. Il nous commente : « J’ai vécu la course avec beaucoup de stress. Et puis je n’ai pas vraiment encore d’expérience en la matière. J’ai pensé, en la voyant dernière au début, qu’elle ne pourrait pas gagner. Finalement, cela s’est joué dans les derniers mètres. Pour moi, c’est fabuleux avec beaucoup d’adrénaline. La tension est montée au cours de l’après-midi. Elle est encore montée quand j’étais dans les gradins. Et puis il y a l’éclatement de joie au moment de la victoire. C’est vrai que je ne connais pas d’autres disciplines que j’aurais pu pratiquer dans lesquelles il y a un tel concentré d’émotions dans un laps de temps finalement aussi court. »
Pour Nicolas Ramé, les courses ne sont pas nouvelles. Il connaît les hippodromes, notamment de l’ouest de la France, lui qui habite dans le Maine-et-Loire. Guardia, depuis son achat en mars, avait déjà gagné trois fois pour ses nouveaux propriétaires. Mais, « à cause du confinement, c’est la première fois qu’on la voit courir en vrai aujourd’hui. On est évidemment ravis d’être présent pour cette victoire ». Pour lui aussi, cette première victoire à Vincennes a aussi un goût de première victoire tout court.

Antoine Marion, la logique de la qualité
Installé comme entraîneur en début d’année 2020, Antoine Marion voit son effectif monter en puissance au fil des mois. Il a remporté un premier succès à Vincennes le 9 octobre dernier, grâce à Diego du Guelier (Roi du Coq), dans un Quinté+ s’il vous plaît. Le cheval appartient à son ami et footballeur professionnel Baptiste Santamaria. L’entraîneur continue ici, en quelque sorte, à emmener avec lui de nouveaux investisseurs. Et il oriente vers la qualité plutôt que le volume comme nous l’ont dit, l’un et l’autre, Christian Drouhot et Nicolas Ramé. Le premier déclare à ce sujet : « J’aime bien le concept d’Antoine de dire : « on achète peu mais de la qualité ». Je trouve que ce sont des investissements qui peuvent être intéressants dans le long terme si l’on part avec des bons chevaux et des bonnes origines. » Quant à Nicolas Ramé, il nous parle aussi de leur deuxième achat, Intouchable (Prodigious) qui vient de s’imposer pour leur compte après deux succès initiaux sous l’entraînement de Julien Dubois, ce qui en fait un poulain invaincu en trois sorties : « Ce qui nous a plu en lui, c’est son très bon papier et sa capacité à terme de devenir étalon. Je pense que c’est un cheval qui va progresser et pouvoir évoluer à bon voire haut niveau. Notre idée est à terme est de développer un élevage. C’est pourquoi nous avons aussi acheté une jument [Guardia]. Et pourquoi ne pas acheter d’autres juments encore pour l’élevage ? Notre ligne de conduite est bien de faire un investissement sur le long terme. »

Intouchable et Guardia : deux achats chez Jean-Philippe Dubois et ses fils
L'association Nicolas et Louis Ramé et Christian Drouhot a commencé ses acquisitions avec Guardia (Texas Charm), en mars dernier. La jument venait de s'imposer pour la première fois à Laval sous les couleurs et l'entraînement d'Etienne Dubois, lequel est venu posé sur la photo d'arrivée, mardi à Vincennes [voir la photo de une, sur la droite]. Elle a depuis couru cinq fois pour son nouvel entourage et affiche un bilan étincelant de quatre victoires et une deuxième place.
L'association a ensuite acheté, toujours dans la maison "Dubois (Victoria Dreams)", Intouchable (Prodigious). Ce poulain très bien né (par Prodigious et Intense Action, ce qui en fait un propre-frère de la classique montée Vision Intense, au palmarès des Prix de Vincennes et des Centaures et deuxième du Prix de Normandie) faisait « partie des meilleurs 3 ans de Jean-Philippe Dubois », nous apprend Philippe Pellerin. Le poulain n'avait couru que deux fois à Nort-sur-Erdre avant de son acquisition, avec un palmarès vierge de défaite, sous la responsabilité de Julien Dubois. Il a depuis étrenné ses nouvelles couleurs par un autre succès, à Nantes cette fois et la drive de Mathieu Abrivard. Pour acheter Intouchable, compte tenu du montant de la transaction pour un tel prospect, l'association a été ouverte et comprend une dizaine de membres dans lesquels figurent d'ailleurs encore Jean-Philippe et Julien Dubois.
Les deux chevaux de l'association Ramé/Drouhot (les deux entraînés par Antoine Marion) :
Guardia : 5 sorties pour 4 victoires et 1 deuxième place depuis son acquisition
Intouchable : 1 sortie pour 1 victoire depuis son acquisition

Cygnus d'Odyssee 1'13''9 Workaholic (US)
Texas Charm 1'09''9 Nymphe d'Odyssee 1'17''5
Kamela Charm 1'13''1 Coktail Jet 1'11''2
GUARDIA Dacelle
Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4 Royal Prestige (US)
Just Like That 1'15''8 Nesmile 1'17''4
Slave 1'14''2 Jiosco 1'15''8
Intime
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Prodigious 1'11''1 Tahitienne
Imagine d'Odyssee Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
INTOUCHABLE Battante d'Odyssee 1'23''3
Cezio Josselyn (US) 1'12''2 Armbro Goal (US)
Intense Action 1'14''4 Quezira 1'17''3
Tourterelle Fan 1'15''7 Levorino 1'17''1
Costara P
A voir aussi :
...
Cleangame débute sa tournée des régions

La brillante démonstration de Cleangame (Ouragan de Celland) dans le Prix d'Eté (Gr.2), dimanche 11 septembre, prouve que le champion de Jean-Michel Bazire a retrouvé toutes ses sensations. Son entraîneur avait, à chaud, évoqué le Grand Prix de la Fé...

Lire la suite
...
Imhotep Madrik de plus en plus fort

Après un premier succès à Vincennes décroché le 1er septembre au prix d'un extrême courage, Imhotep Madrik (Prodigious) a réitéré mais avec une marge nettement plus confortable. Le parcours du jour, les 2.175 mètres de ...

Lire la suite
...
100e victoire d'Emilie Le Beller,
ce mardi à Vincennes

Cela faisait presque dix mois qu'Emilie Le Beller n'avait pas franchi le poteau d'arrivée en tête à Vincennes. La dernière fois, c'était le 30 novembre dernier, en selle sur Héros du Pré (Rieussec) qui se permettait de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite