... © DR
Actualité - 05.06.2021

Equidia Régions : l'univers dédié à tous les hippodromes français

C’est extraordinaire d’avoir un site référencé Equidia Régions.
Joël Bourgeois

Le lancement d’Equidia Régions est la création d’une vitrine spécifique pour les courses en régions. Derrière cette section du site global d’Equidia, mais également sur les autres supports digitaux de la marque, Equidia Régions réunira toutes les informations et données relatives aux 235 hippodromes français, allant de leur actualité aux vidéos de leurs courses et aux informations pratiques pour les fréquenter. Equidia Régions n’en est qu’à sa première étape et devra encore s’enrichir dans les prochains mois. Porté par Equidia, la Fédération nationale des Courses Hippiques et les fédérations régionales, ce projet est une coproduction qui vise à redonner de la visibilité aux courses en régions.

Présentée comme la nouvelle vitrine des hippodromes français et des courses en régions, Equidia Racing est comme un guichet unique qui est là pour centraliser les services et informations essentielles sur le tissu hippique : celui de ses 235 champs de courses, de son actualité régionale et/ou locale. Equidia Régions devient la plateforme digitale, unique et rassemblée, de toutes les courses nationales. C’est le service concentré des informations disparates qu’il fallait jusqu’ici chercher ici et là sur les "courses de province", la fameuse offre PMH des courses. Ou ce que l'on peut aussi désigner par la base de la pyramide des courses, celle qui est la moins visible du grand-public.
Depuis 2019, Equidia, la Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH) et les fédérations régionales offrent une fenêtre d’exposition plus importante aux courses en régions avec la diffusion gratuite des replays de toutes les réunions PMH sur Equidia.fr et l’application mobile Equidia. Equidia Régions va faire plus et mieux.
À travers une carte interactive, il sera possible de parcourir les 235 hippodromes français repartis entre 10 fédérations régionales, de suivre l’actualité de ces derniers : calendrier, résultats, articles Equidia.fr, événements. Une fiche par hippodrome permettra d’accéder aux informations essentielles telles que le descriptif de l’hippodrome, les informations pistes et disciplines, les services, les contacts et accès. Cette plateforme permettra aussi progressivement de retrouver les images en direct de nombreuses courses PMH. Ce portail web unique s’inscrit dans une volonté de collaboration entre les différents acteurs pour améliorer le référencement des hippodromes, simplifier l’accès à la recherche d’informations. Les contenus d’Equidia Régions s’adressent à tous : socio-professionnels (incluant bien sûr les propriétaires), parieurs et grand-public à la recherche de découverte d’un spectacle qu’il ne connaît pas forcément.

ARNAUD DE COURCELLES : « L'UNIVERS PMH DOIT ÊTRE SIMPLE »

Arnaud de Courcelles est directeur général d'Equidia et directeur du Pôle Médias.

24 Heures au Trot.- Dans quel contexte s’inscrit ce projet Régions d’Equidia et des fédérations de courses ?
Arnaud de Courcelles.- Quand je suis arrivé il y a deux ans, la priorité a été de s'attaquer à la chaîne Equidia en essayant d’améliorer ce qu’on pouvait améliorer : achat de nouvelles caméras sur hippodromes, travail sur la captation de certaines courses, achat d’habillage, etc. Après cette première phase centrée sur la chaîne, on s’est mis il y a un an et demi sur le digital. Il y a des enjeux forts sur le digital un peu partout, il y a une explosion de cette dimension dans tous les univers. De notre côté, on a amélioré nos services, notamment Equidia Racing, avec de nouveaux flux devenus gratuits. En parallèle de tout cela, le site courseshippiques.com, qui était vraiment dans un petit corner, arrivait en fin de vie, tombait souvent. Il aurait demandé pas mal d’investissements pour le faire évoluer. Et il y avait aussi un problème d’expertise à la FNCH pour tenir ce site. J’ai proposé de l’intégrer dans une bannière globale Equidia. En octobre prochain, on lancera le nouvel univers d’Equidia, avec un nouveau site et une nouvelle application, mais, dès à présent, on a réussi à réunir aussi bien l’univers Premium (informations, pronostics, quinté) que l’univers PMH. Dès maintenant, l’univers Equidia Régions apparaît dans la bannière générale d’Equidia.

Quelle est la ligne directrice de ce projet ? Ses objectifs de développement ?
L’idée est de proposer quelque chose de très accessible, très didactique. L’univers PMH, je le souhaitais ultra simple pour permettre à tous de surfer dessus. Vous avez une carte de France comme si vous cherchiez le magasin d’une grande enseigne nationale. Vous pouvez de là arriver à l’hippodrome qui vous intéresse avec toutes les informations liées à cet hippodrome : les courses en replay des dernières réunions, la prochaine réunion à venir en live dans notre univers Equidia Régions, l’actualité de l’hippodrome ou de la région, et les informations pratiques et détaillées sur l’hippodrome, comme son adresse, le prix de l’entrée, etc.

Un timing un peu avancé pour accompagner la réouverture des hippodromes
Arnaud de Courcelles : « On le lance un peu plus tôt que prévu car on s’était dit, au départ, qu’on le lancerait simultanément au nouveau site d’Equidia, en octobre, au moment de l’Arc. Le faire maintenant permet d’accompagner la réouverture des hippodromes de régions, qui ont besoin d’être boostés. »

L’offre Equidia Régions est-elle aussi disponible sur l’application Equidia ?
Pas encore. L’univers Equidia Régions arrive de manière imminente, à la fin du mois de juin. Ce sont des développements un peu plus lourds et qui demandent aussi la validation d’Apple.

Comment se dispatchent les contenus entre le site de la FNCH qui a été refondu il y a quelques mois et Equidia Régions ?
Le site de la FNCH est très axé socio-professionnel, avec les sujets du bien-être équin, les explications sur les contrôles anti-dopages, comment devenir un propriétaire, etc. Et sur ce site, il y a dorénavant un lien vers Equidia Régions pour toute l’actualité des hippodromes et les videos des courses. Clairement, ces deux sites sont complémentaires et n’ont pas vocation à se concurrencer. Le site de la FNCH est sur la partie B to B professionnelle (la dimension commerciale de la filière) et Equidia Régions est sur la partie médias, images et informations. On a tenté de les ranger de manière claire.
Un nouveau site Equidia en octobre
Arnaud de Courcelles : « On a déjà modifié pas mal de choses sur le site Equidia.fr dont la home(page) et le scrolling mais on va refondre le site car il faut maintenant remettre dans le bon sens toutes nos données qui ne sont pas bien mises en avant. Il faut aussi que l’on change les players qui ne sont plus assez modernes et efficaces dans le cadre d’une explosion de la consommation sur la partie digitale (les videos sur equidia.fr et l’application) en termes de durées et de volumes. »

Contenus sur les videos des courses sur Equidia Régions
■ les courses en replay des réunions PMH : Arnaud de Courcelles précise : « Chaque soir, il y a 90 % des courses en replay qui sont disponibles sur le site Equidia Régions et les plateformes du trot et du galop. »
■ des lives PMH le week-end. Arnaud de Courcelles nous apprend : « On en offre pour l’instant entre deux et six par week-end. On va monter à dix bientôt et le plus possible dans les mois à venir. Il y a une vraie volonté de tous, des fédérations et des hippodromes. On avance beaucoup rapidement qu’on ne le pensait sur ce sujet que ce nous avions prévu. »
■ Les lives PMH sont accessibles notamment dans l’univers Equidia Régions où figure l’ensemble des retransmissions en direct d’Equidia.


LE PROJET, DU POINT DE VUE DE LA FEDERATION NATIONALE DES COURSES HIPPIQUES (FNCH)

Pierre Préaud, Secrétaire Général de la FNCH, présente le projet en ces termes dans le communiqué de presse lié au lancement d’Equidia Régions : « En 2019, nous avons fait le choix de recentrer sur un seul site, Equidia.fr, l’ensemble des images et des informations sur les courses en région. L’objectif est de simplifier l’accès à ces données pour les clients des hippodromes, spectateurs et parieurs, et les socioprofessionnels et de faire d’Equidia Régions le site de référence pour les courses hippiques en France. »

En charge de communication et de promotion de la FNCH, Oisin Hopper insiste sur la simplification de l’environnement autour des courses en régions : « Notre site lescourseshippiques.com offrait un peu les mêmes services mais était devenu obsolète. Il fallait le moderniser et cela a plus de sens de l’héberger sur le site d’Equidia. Equidia est une marque forte et il fallait de notre côté simplifier tout notre écosystème digital où il y une multitude de sites avec des clients qui ne savent plus où aller. Là, on a une porte d’entrée Equidia avec un accès direct sur Equidia Régions. Il s’agit de ce point de vue une belle collaboration entre nos entités de l’institution. Parmi les nouveautés, il y a les réunions PMH en live. À la fédération, on a la liste des hippodromes éligibles et concernés par les lives PMH. Il y a les grands hippodromes qui sont fibrés et envoient directement leur signal et flux video à Equidia (à Colombes). Pour les autres, on a développé un système plus agile qui a déjà été mis en place sur l’ensemble de la Fédération Anjou-Maine avec des petites régies mobiles qui permettent d’envoyer leur signal à Equidia. »

Fédération Anjou-Maine, la première opérationnelle
Tous les hippodromes de la Fédération Anjou-Maine sont éligibles aux lives PMH. Après une première expérimentation d’une retransmission live sur Equidia d’une réunion de Nuillé-sur-Vicoin (Mayenne), en octobre dernier, la fédération est désormais en mesure de proposer la retransmission de toutes ses réunions PMH explique Oisin Hopper : « Cette fédération avait techniquement du matériel plus récent et les hippodromes étaient déjà quasiment opérationnels. Il n’a fallu que quelques investissements complémentaires. Dès cet été, toutes les réunions de cette fédération seront retransmises sur Equidia Régions. »
Président de la Fédération Anjou-Maine, Joël Bourgeois ajoute pour sa part : « À travers notre GIE et notre investissement en matériel, on a été choisis pour être la fédération test. »

Les fédérations Sud-Est et Ouest : les prochaines éligibles
L’extension du projet à l’échelle nationale est en cours et devrait aller vite selon Oisin Hopper : « On accompagne les hippodromes des fédérations Sud-Est et Ouest dans le financement du dispositif des directs. Ils vont rejoindre l’Anjou-Maine prochainement. Idéalement en fin d’année ou début d’année prochaine, on aimerait proposer les lives sur tous les hippodromes de toutes les fédérations régionales. L’ambition est bien à terme de proposer toutes les réunions PMH en live. C’est un service que l’on souhaite proposer gracieusement aux acteurs des courses (socioprofessionnels) mais aussi aux parieurs et au grand-public. »

Un hub pour la promotion des hippodromes
Oisin Hopper : « Equidia Régions, c’est un hub ou une porte d’entrée qui va assurer la promotion des hippodromes régionaux. Car on trouve tout : une redirection vers les réseaux sociaux des hippodromes, toutes ses infos de présentation (piste, téléphone, etc.). C’est le portail d’entrée sur tous les hippodromes. Par entonnoir, on pourra ensuite aller chercher l’information que l’on souhaite. »



« Tout un symbole » pour Joël Bourgeois
Joël Bourgeois : « D’abord, c’est extraordinaire d’avoir un site référencé Equidia Régions. C’est tout un symbole. La marque Equidia est très connue. Cela va permettre d’être, pour les courses régionales, beaucoup plus reconnues aux yeux du grand-public. »

Le début d’un processus volontaire des hippodromes et d’une communication plus puissante au service de tous les hippodromes
Il faut aussi voir Equidia Racing comme un outil de promotion et de communication à la disposition des fédérations régionales et des hippodromes. Pour peu que chacun s'en empare, le nourrisse et le relaie. Telle est la conviction de Joël Bourgeois : « Il va falloir maintenant demander un effort à tous nos hippodromes pour qu’ils abondent ce nouveau site, qu’ils y mettent le plus d’informations et le plus d’images possible. C’est en fait la question de la survie des hippodromes de province. Très peu d’hippodromes de 2e ou 3e catégorie ont un site internet et communiquent à travers les réseaux sociaux. Avec Equidia Régions et avec les actions des fédérations dans tous les réseaux sociaux, on doit permettre au plus grand nombre d’avoir accès à toute la vie des hippodromes. Pour moi, Equidia Régions doit être un outil à destination du grand-public. Ce n’est pas qu’un média pour les professionnels et les parieurs. C’est aussi pour les spectateurs et futurs spectateurs. Pour cela, il va falloir que les fédérations mènent des actions avec les hippodromes. Par exemple, en Anjou-Maine, on a un responsable des réseaux sociaux. On va centrer son action sur l’aide aux hippodromes pour communiquer sur les RS et faire vivre leurs contenus via Equidia Régions. »

La crainte que les lives jouent contre la fréquentation des hippodromes
Ce projet a connu quelques détracteurs ou plutôt quelques réservés arguant que la retransmission des réunions PMH pouvaient faire baisser la fréquentation des hippdromes régionaux. Bref, le numérique n’était-il pas un facteur de démobilisation du public, pour vivre en vrai les courses ? Sur ce point, Oisin Hopper nous apprend : « Au départ il y a eu quelques craintes mais c’est vraiment un service offert aux propriétaires et socioprofessionnels qui ne peuvent pas se déplacer pour voir leurs chevaux courir. Rien ne remplacera l’ambiance et les émotions vécues sur un hippodrome. » Du côté de Joël Bourgeois : « Je ne crois pas que cela va désertifier les hippodromes. Les images ne remplaceront pas le concret et le réel. Par contre, il faut savoir se servir des images pour faire en sorte que les gens aient envie de voir du concret et du réel. Il faut rester positif. »

A voir aussi :
...
Grégor impressionne Charley Mottier

Auteur d’une année 2021 remarquable avec six victoires à la clé avant sa course de ce mercredi aux Sables-d’Olonne dans le Trot Open des Régions – Ouest réservé aux chevaux de 5 ans, Grégor (Rolling d'Héripré) a ...

Lire la suite
...
Izoard Védaquais reçu 10/10

Démonstration, c'est le mot juste pour qualifier la nouvelle victoire de l'impressionnant Izoard Védaquais (Bird Parker) ce mercredi aux Sables-D'Olonne. Pour sa rentrée après plus de deux mois sans compétition, le représentant de Philippe ...

Lire la suite
...
Imoko Atout confirme ses constants progrès

Dans l'épreuve qualificative à Le Trot Open des Régions - Grand Nord réservée aux 3 ans, Imoko Atout (Timoko) a facilement dicté sa loi. Le pensionnaire de Guillaume Jouve montre un nouveau visage depuis sa castration. Ce mercredi, ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite