... © ScoopDyga
Actualité - 07.06.2021

Léo Abrivard et Alexis Collette la vague "jeune" du week-end

Le bilan de ce wek-end est un savant mélange entre les valeurs sûres, avec notamment Eric Raffin et Yoann Lebourgeois toujours aussi efficaces, et des acteurs moins exposés aux toutes premières places des podium, comme Léo Abrivard, le leader des ces deux jours sous le mix des victoires et des gains, ou Alexis Collette, auteur d’un coup de trois durant les quarante huit heures qui nous intéressent.

On ne peut évidemment plus parler de classe « biberon » quand on se tourne vers Léo Abrivard (22 ans et 204 victoires) et Alexis Collette (24 ans et 129 victoires). Néanmoins, ils font bien encore figure de représentants des jeunes professionnels. Et heureusement ! Ces deux-là encadrent au classement du week-end dans les rangs des pilotes, Yoann Lebourgeois qui a marqué quatre fois et Eric Raffin trois fois. Léo Abrivard a, pour sa part, augmenté son capital de succès de quatre points, grâce à une victoire samedi à Amiens et trois dimanche à Argentan. Alexis Collette a, de son côté, signé un coup de trois dimanche à La Roche-Posay, lors de la réunion du Trophée Vert, dont il est sorti grand vainqueur d’étape grâce à Detroit Ace (Texas Charm).
Parmi les abonnés et réguliers de nos bilans des week-ends, Eric Raffin et Yoann Lebourgeois, les deux premiers pilotes au nombre de victoires depuis le début d’année, se rendent, semaine après semaine, « coup pour coup ». Cette fois Yoann Lebourgeois a donc grappillé un petit point au leader lequel en est à 144 titres depuis le 1er janvier quand son dauphin arrive à 103.

Tous les pilotes qui ont gagné 3 fois ce week-end
Driver-jockey : Courses / Vict. / Places / (% vict)
Léo Abrivard : 11 / 4 / 2 / 36
Yoann Lebourgeois : 15 / 4 / 2 / 27
Eric Raffin : 14 / 3 / 2 / 21
Alexis Collette : 5 / 3 / 0 / 60
Franck Ouvrie : 13 / 3 / 4 / 23
Aymeric Thomas : 7 / 3 / 3 / 43
Jean-François Senet : 6 / 3 / 1 / 50

Trois font un doublé avec deux partants
Parmi les dix-neuf pilotes qui ont réussi à marquer deux fois pendant le week-end, trois méritent une mention particulière. Loïc Chaudet, Pascal Tijou et Pascal Garreau, ce dernier chez les amateurs, ont en effet réalisé leur doublé avec leurs deux seuls partants. Un 100 % de réussite qui mérite évidemment d’être salué.

Entraîneurs : Patrick Terry par les victoires, Franck Leblanc par les gains
Très en vue lors de nos pointages hebdomadaires sur les résultats du week-end, Patrick Terry a, une nouvelle fois, engrangé plusieurs succès samedi et dimanche. Avec quatre succès, il domine même le tableau des entraîneurs. Par les gains (son effectif a cumulé 33 650 €), il est néanmoins dépassé par Franck Leblanc, lequel fait la différence sur le cumul des places (7) tout en ayant obtenu trois victoires. Avec 37 530 €, c’est l’entraîneur n°1 par les allocations collectées. À noter que Patrick Terry a présenté 21 concurrents pendant les quarante-huit heures alors que Franck Leblanc a eu 19 partants. Parmi les professionnels qui ont signé au moins deux succès, il faut pointer la réussite de Séverine Raimond (3 victoires et 5 places avec 10 partants, soit 80 % de réussite), de Maik Esper (3 victoires et 2 places avec 6 partants, soit 83 % de réussite), de Loïc Chaudet (3 victoires avec 4 partants, soit 75 % de réussite) et de Pierre Alain Rynwalt Boulard (2 victoires et 1 place avec 4 partants, soit 75 % de réussite). Mais celui affiche la meilleure réussite du week-end parmi les entraîneurs à deux victoires et plus est Pierrick Le Moel (2 victoires et 1 place avec 3 partants, soit 100 % de réussite).

Propriétaires : un quatuor à trois victoires
Quatre casaques ont franchi trois fois le poteau d’arrivée en tête lors du week-end. Il s’agit de celles de l’Ecurie Quick Star (Philippe Delon), de Bernard Desmontils, d’André Le Courtois et de l’Ecurie Oasis (Pascal Garreau). Les représentants de cette dernière ont été particulièrement efficaces puisque les trois titres ont été signés avec… trois partants. Deux des victoires ont été obtenues dans les rangs amateurs avec Pascal Garreau à la manœuvre au sulky (et l’entraînement de Pierre Coignard) alors que la troisième a été apportée par Fanatic Flash (Offshore Dream), pour l’entraînement de Pierre Emmanuel Mary et avec la drive d’Eric Raffin.

Les premières victoires du week-end
■ Première victoire de Cécile Martineau comme propriétaire avec Hova de Bassière (Infant du Bossis), samedi à Amiens.
■ Première victoire de Cédric Cordonnier comme propriétaire avec Hold Up Idef (Pagalor), dimanche à Landivisiau.
■ Première victoire de Thomas Viaud comme driver (apprenti) avec Feria d’Anama (Un Mec d’Héripré), dimanche à La Roche-Posay. Thomas Viaud participait à sa septième course.
■ Première victoire de Kristof Galle comme driver (amateur) et propriétaire avec Elfe du Chatault (Quaro), dimanche à Laon.
■ Première victoire de Pierre Loup Devouassoux comme entraîneur avec Dalton Noa (Mandarino Blue), dimanche à Abbeville.
■ Première victoire de Kurt Pritsch comme propriétaire avec Icelander (Uriel Speed), dimanche à Argentan.

Pascal Garreau, l'un des hommes du week-end

© ScoopDyga

A voir aussi :
...
Héroïne du citrus exacte au rendez-vous

"Héroïne du Citrus (Bilibili) est bien sur la fraîcheur !" Voilà les premiers mots d'Alexandre Abrivard, son partenaire, à son retour aux balances. La représentante de l'Ecurie de Jean-Pierre Barjon s'est imposée avec beaucoup de facilité dans ...

Lire la suite
...
Isla Jet
comme une pouliche de groupe

Auteure d'un retour sortant de l'ordinaire, Isla Jet est revenue arracher la décision au prix d'un sprint décoiffant dans le Prix de Picardie, qui réunissait un lot de 4 ans très intéressants.

Lire la suite
...
Un "Banville"
peut en cacher une autre

Troisième, Jewel de Banville n'a pas démérité. Mais dans ce Prix Urgent (Groupe 3), les lauriers sont revenus à Jessy de Banville, également élevée par la famille Duprey.

Lire la suite
...
Fée de Ranchval se transcende

Meilleure finisseuse, dans une arrivée serrée, Fée de Ranchval (Opium) remporte son deuxième Quinté+, associée à Matthieu Abrivard. La femelle de 7 ans a donné raison à son entraîneur, Emmanuel Varin, qui pour la première a ...

Lire la suite