...
Actualité - 09.06.2021

Déconfinement - phase 3 : bienvenue dans l'inconnu

Le tweet de Cyril Linette pour la date du 9 juin

L’entrée en phase 3 du déconfinement, ce mercredi 9 juin, est une bonne nouvelle pour les courses et la vie en société en général. Il reste néanmoins beaucoup d’incertitudes dans la mise en œuvre de cette étape dont la principale porte un nom : le pass sanitaire. Que signifie t-il exactement et comment va-t-il impacter les courses ? Tour d’horizon.

L’entrée dans la phase 3 du déconfinement ne s’annonce pas si simple que cela pour beaucoup d’acteurs économiques. Car l’extension de la jauge publique, qui passe de 1 000 à 5 000 personnes est conditionnée au recours généralisé du pass sanitaire. Concrètement, comment les organisateurs de spectacle, dans lesquels il faut mettre ici les courses, vont-il faire pour gérer technologiquement le pass sanitaire qui demande des lecteurs de QR code et de se connecter aux bases de données des serveurs anti-covid ? Comment contrôler des attestions papier de vaccination facilement falsifiables ? Dans l’attente d’un texte précis, de type décret gouvernemental, il faut travailler à vue sur la base du principe général affirmé lors de la mise en place des étapes du déconfinement. Pour l’accueil des spectateurs, il y a pour l’instant cette information : « Pour le public, la jauge passe à 65 % et le plafond maximal de public à 5 000 personnes. Recours au passe sanitaire dès que le seuil de 1 000 personnes est franchi. » Cela veut dire par exemple qu’un hippodrome comme Laval, qui sera le premier exposé au trot dans le calendrier, ce mercredi, dans le cadre de sa grande réunion du Grand National du Trot, pourrait accueillir au maximum 3 250 personnes dès lors que ses tribunes ont une déclaration officielle de 5 000 personnes comme ERP (Etablissement Recevant du Public).

Laval reste pragmatique et joue le lanceur d'alerte
Pourtant, ce mardi, la société des courses de Laval a décidé de prendre l’option de la prudence devant tant d’inconnues. Elle a informé qu’elle restait dans la configuration de la phase 2 du déconfinement avec un maximum de 1 000 personnes mais sans obligation du pass sanitaire. La balance bénéfices/contraintes a penché du côté des moindres contraintes comme nous l’a justifié le régisseur de l’hippodrome mayennais Freddy Bouton : « Pour s’organiser pour ce 9 juin, cela a donc été compliqué. J’ai peur que, quoiqu’il arrive, on fasse des déçus. Notre ligne de conduite est d’avoir le moins de contraintes possibles pour le spectateur. Si on limite à 1 000 personnes, on n’aura pas la contrainte du pass sanitaire. La recommandation de la préfecture est pour le moment de 3 250 personnes, soit 65 % de notre capacité déclarée comme ERP (Etablissement Recevant du Public), mais avec pass sanitaire. Comme on ne peut le mettre en place tout de suite, on va donc rester à 1 000 personnes maximum sauf si on reçoit une autorisation supérieure d’ici là. » Une position qui permet par ailleurs de tirer une sorte de sonnette d'alarme pour l'ensemble des hippodromes.

Sélection des changements à compter du 9 juin
■ Décalage du couvre-feu à 23h
■ Les terrasses peuvent ouvrir à 100 % de leur capacité, mais toujours avec des tablées de six. L'intérieur ouvre, avec une jauge de 50 % et, là encore, des tables de six personnes maximum. Même chose pour les bars.
■ Les salons et foires peuvent rouvrir à condition de n'accueillir que 50 % de leur capacité initiale au maximum. Un pass sanitaire est demandé pour ceux accueillant plus de 1 000 personnes.
■ Pour les cinémas, salles de spectacle etc. La jauge autorisée monte à 65 % de la capacité initiale, avec un plafond à 5 000 spectateurs. Un pass sanitaire est en vigueur au-delà de 1 000 personnes. Les concerts sont toujours interdits.
■ Pour les festivals de plein air assis, la jauge passe à 65 % et le plafond sera de 5 000 personnes maximum accueillies. Si la capacité d'accueil n'est pas possible à définir, la jauge sera fixée également à 5 000 personnes, avec règles de distanciation et protocole hôtel-restaurant-café. Un passe sanitaire exigé au-delà de au-delà de 1 000 personnes.
■ Les sports sans contact reprennent pour tout le monde. Pour le public, la jauge passe à 65 % et le plafond maximal de public à 5 000 personnes. Recours au pass sanitaire dès que le seuil de 1 000 personnes est franchi.
■ Les sports avec contact sont autorisés pour les pratiquants non-prioritaires, dans le respect d'une jauge d'accueil de 50 %. Côté spectateurs, la jauge passe à 65 % avec un plafond fixé à 5 000 personnes. Le recours au pass sanitaire est indispensable au-delà de 1 000 spectateurs.

La question du profil du public
Le maintien du protocole actuel est peut-être la moins pire des solutions pour les courses. Car la question du public est évidemment essentielle. Une réunion à Laval ou, plus encore en province le prochain week-end, à Erbray, Morlaix, Lignières-en-Berry, Vitré, Gémozac ou Agon-Coutainville ne va pas mobiliser un public en pointe sur la question du pass sanitaire. Combien dans ces populations auront l’application TousAntiCovid ? Combien seront prêts à se munir d’une attestation de vaccination ? Et les "petits" hippodromes peuvent-ils se doter du matériel nécessaire aux contrôles ? Il n’y a là évidemment aucun dénigrement mais simplement la volonté de faire état d’une "réalité sociologique". Les organisateurs des courses, en régions particulièrement, n’ont pas le même public que Roland-Garros qui va appliquer, sans doute sans trop de mal, la mise en place du pass sanitaire dès ce mercredi. Un tournoi qui va pouvoir accueillir 5 000 personnes maximum sur son court Central et 14 000 personnes au total sur son site.

Des négociations possibles par branche ou en local ?
Ce mardi, l’équipe de France de football jouera son match de préparation de l’Euro 2021 contre la Bulgarie devant 5 000 personnes (avec la mise en place du pass sanitaire). Pour quotidien Le Monde, « L’enceinte du Stade de France, à Saint-Denis, sonnera moins creux que ces derniers mois : 5 000 spectateurs sont conviés, la Fédération française de football (FFF) ayant obtenu une dérogation au couvre-feu et aux restrictions sanitaires, avec un jour d’avance sur la nouvelle étape du déconfinement. »
Les négociations sont en cours pour tout le monde. C’est la Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH) qui est en première ligne pour les courses. Au cœur de la problématique du moment, de par sa réunion nationale du 9 juin, Freddy Bouton nous apprend de son côté : « Pour l’instant, les ministères de tutelle ne nous donnent pas les réponses aux questions qu’on se pose. Avec au centre de tout cela la question du pass sanitaire. Si on ouvre à plus de 1 000 personnes, est-ce que le pass sanitaire est obligatoire ou non ? C’est ça la vraie question. Et on n’a pas de réponse à l’heure actuelle. Par exemple, on sait que le parc Astérix va ouvrir à partir du 9 juin à 20 000 personnes, soit quatre fois 5 000 personnes, sans pass sanitaire. Ils ont été plus rapides que nous. Pour nous, les courses, tout est encore bloqué dans les Ministères. Il reste qu’on pourrait avoir une réponse soit dans la nuit [de mardi 8 à mercredi 9 juin], soit demain matin [mercredi matin]. » Equipe de France, Parc Astérix, les exceptions existent au régime général donc. La réunion du Prix de Diane, le 20 juin à Chantilly (dans l’Oise comme… le Parc Astérix), gagnerait à se disputer avec une jauge importante. La remarque vaut évidemment pour le grand dimanche du 27 juin à Vincennes. La question du pass sanitaire devra être réglé d’ici-là.

Zoom sur le Parc Astérix
Le parc d'attractions des irréductibles gaulois rouvre ses portes le mercredi 9 juin 2021, avec un dispositif sanitaire renforcé, mais sans pass sanitaire. Sa jauge de 20 000 visiteurs en même temps correspond à une jauge réduite à 65 % par attraction.


La répétition du retard vécu dans la phase 2
Lors de la précédente étape du déconfinement, le mercredi 19 mai dernier, la FNCH n’a été en mesure de produire le cahier des charges pour le retour de l’accueil du public que le… lundi 24 mai. La faute aux arbitrages interministériels qui ont mis du temps à valider les différentes options. On est en fait dans le même scénario pour la phase 3 et ce malgré les très nombreuses sollicitations qui ont été faites, nous a-t-on affirmé du côté de la Rue d'Astorg.

Les restaurants sur hippodromes
Ils ouvrent suivant les règles de la restauration, soit en demi-jauge avec 50 % de la capacité d’accueil du restaurant. Pour exemple, à Laval ce mercredi, la capacité du restaurant est de 250 couverts. Il devrait donc y avoir 125 couverts maximum de servis.

Le PMU retrouve l'ensemble de son réseau
Ce 9 juin représente une date importante pour le réseau physique du PMU, le fameux réseau en dur du 'offline'. Une partie des points de vente fermés depuis l’entrée en confinement n°2, en novembre dernier, a pu reprendre du service le 19 mai. Mais c’est bien ce 9 juin qui sonne le retour en mode nominal de l’ensemble du réseau (dans le cadre néanmoins dégradé généré par les règles sanitaires comme celle de la distanciation physique). C’est par un tweet que Cyril Linette a salué cette réouverture [présenté dans cette page], chiffrant à 3 500, le nombre de points de vente impactés par huit mois de fermeture.

L’enjeu de la vaccination : une histoire de cohérence entre l’attention à l’égard du public et à l’égard des siens
La montée en puissance du pass sanitaire va impacter profondément les courses. Dans son versant public, dès lors que le pass devient central pour tout accueil des personnes. Mais aussi dans son versant professionnel. Et là, le bât blesse pour les courses. Car tous les acteurs de première ligne, les drivers et jockeys (ici on parle du trot comme du galop) n’ont jamais fait partie des publics prioritaires pour la vaccination. Les acteurs de la filière sont globalement jeunes et sportifs. Alors comment tenir un discours d’exemplarité et d’exigence maximale dans la lutte contre la Covid si ceux qui sont les moteurs de la filière hippique, les acteurs de première ligne, ne sont pas eux-mêmes vaccinés ? Il y a là un hiatus qu’il va falloir désormais résoudre. Et le plus vite sera le mieux dans le cadre des négociations permanentes avec les différentes tutelles. C’est, à notre sens, dans ce cadre qu’il faut aussi comprendre l’appel à la vaccination de tous les acteurs des courses lancé la semaine dernière par les sociétés mères et la FNCH. On est bien désormais au cœur de la cohérence des messages : attentif à l’égard du public avec le protocole sanitaire strict en cours et attentif avec les siens également. La connexion entre ces deux items était d’ailleurs donnée dans le texte du communiqué encourageant la vaccination : « Afin que cette plus large ouverture au public soit le moment que nous attendons tous, nous lançons un appel à l’ensemble de la filière des courses hippiques à se mobiliser et à encourager fortement la vaccination au sein de leurs propres effectifs et dans les meilleurs délais. »

La présentation officielle du Pass sanitaire
Voici la définition du pass sanitaire sur le site gouvernement.fr (à retrouver par ce lien).
Le pass sanitaire consiste en la présentation, numérique (via l'application TousAntiCovid) ou papier, d'une preuve sanitaire, parmi les trois suivantes :
I / La vaccination, à la condition que les personnes disposent d'un schéma vaccinal complet, soit :
■ 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
■ 4 semaines après l'injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ;
■ 2 semaines après l'injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid (1 seule injection).
II / La preuve d'un test négatif de moins de 48h pour le pass sanitaire pour l’accès aux grands événements concernés et maximum 72h pour le contrôle sanitaire aux frontières
III / Le résultat d'un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d'au moins 15 jours et de moins de 6 mois.

A voir aussi :
...
By And By en
conquête verte pour Matthieu Varin

Direction le Pas-de-Calais pour la 7ème étape du Trophée Vert ce dimanche à Arras. Lauréat de la cinquième étape à Villeneuve-sur-Lot, By And By partira avec la confiance de son mentor Matthieu Varin. En cas de succès, il ...

Lire la suite
...
Crack Money attendu mercredi à Toulouse

Le double lauréat d'étape (à Maure de Bretagne et à Laval) dans le GNT 2021 Crack Money (Singalo) est attendu mercredi prochain à Toulouse pour la 7ème étape. Après les forfaits de ce samedi, il fait partie de la liste des 19 ...

Lire la suite
...
Féerie Wood avait bien
les épaules assez larges

L'an dernier le Prix de New York avait été remporté par le héros français du jour Ce Bello Romain, dans une course alors délocalisée à Laval. Douze mois plus tard et alors que le tenant du titre ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite