... ©Ch. Lepescheux
Actualité - 06.09.2020

Florent Fonteyne veut dynamiser le syndicat des courtiers

En l'espace de vingt-quatre mois, il s'est fait sa place dans le microcosme des courtiers. Actif au trot comme au galop, Florent Fonteyne (28 ans la semaine prochaine) aime le mouvement et ne cache pas ses ambitions. La dernière en date concerne le syndicat des courtiers au trot qu'il souhaite voir prendre de l'ampleur et mieux s'organiser pour mieux se faire entendre. Interview.

24H : Vous nous avez expliqué à Deauville votre volonté de redynamiser l'association des courtiers. Vous pouvez préciser ?
Florent Fonteyne : Je me suis rendu compte que l'ensemble des parties prenantes de la filière, à savoir les éleveurs, les entraîneurs, les étalonniers, les propriétaires, disposent d'un syndicat ou d'une association les représentant. Or, nous les courtiers qui évoluons au milieu de toutes ces professions en faisant le lien entre les différentes parties, n'avons pas d'organisme représentatif. L'initiative lancée par Michel Gasselin est une très bonne idée mais elle n'est pas allée au bout.

Pourquoi réagir maintenant ?
- Au coeur de la crise de la COVID-19 et alors que les interrogations fusaient, allant de la reprise des courses, au suivi gynécologique des juments, sur la saison d'étalonnage, etc, nous nous sommes retrouvés au centre avec des questions tous azimuts : nos clients nous demandaient de faire les intermédiaires. Mais il est apparu que nous manquions effectivement d'un organe pour apporter des réponses et travailler en commun avec les autres syndicats ou associations de façon collégiale. On aurait pu apporter notre pierre à l'édifice lors des différents échanges.
On achète des yearlings, on achète des poulinières, on est au coeur du business mais on manque de représentativité. On se doit d'être force de proposition, d'autant que notre position centrale nous permet d'être en contact avec les composantes de la filière. L'objectif est aussi d'être reconnus auprès des instances comme un métier à part entière de notre économie cheval de course. À l'instar de ce qu'il se passe au galop, avec l'AFC, je pense que notre organisme doit être référencé au Cheval Français, avec des cartes professionnelles dédiées.
On doit relancer le syndicat pour redevenir important, être consultés et affirmer une bonne entente entre nous les courtiers : on a tout intérêt à bien travailler ensemble plutôt qu'à être chacun dans son coin.

Comment a réagi Michel Gasselin, actuel Président du syndicat ?
- Ça fait plusieurs mois que l'idée murissait dans mon esprit et au fur et à mesure des mois, notamment en avançant dans le galop, j'ai voulu passer le cap. J'ai donc contacté Michel Gasselin durant l'été en lui expliquant ma volonté de recréer une dynamique. Il m'a soutenu dans cette démarche et son accueil a été très favorable. On est prêts à travailler main dans la main : les historiques qui font la force de la profession et la nouvelle génération qu'on représente avec Victor Langlais notamment. Leur expérience nous sera utile et nous apporterons notre vision plus moderne sur certains dossiers.

Quelles sont les prochaines échéances ?
- On se réunira le 15 septembre à Deauville au moment des ventes mixtes pour procéder à de nouvelles élections en convoquant une Assemblée Générale. Et puis ensuite, il y aura la journée du 29 septembre à Vincennes, au cours de laquelle les courtiers ont trouvé leur place grâce à Jean-Pierre Barjon qui, avec son équipe, nous a associés naturellement à cette initiative.

photo ©Ch. Lepescheux

A voir aussi :
...
Kel Air d'Eole : le souffle des progrès

Déjà bon vainqueur à Enghien fin mars, KEL AIR D'EOLE (Canadien d'Am) monte d'un cran en remportant ce Prix Miriam (course C). D'autant qu'il le fait à la manière des forts, lui qui a toujours été au contact des premiers ...

Lire la suite
...
Les 4 et 5 ans dans les Etriers Qualifs 1 vendredi

Les meilleurs 4 et 5 ans seront en piste vendredi à Vincennes, dans le cadre du Prix René Palyart - Etrier 4 Ans Q1 (Gr.2) et du Prix Louis Forcinal - Etrier 5 Ans Q1 (Gr.2). Ils seront 10 dans l'épreuve des 4 ans qui permettra ...

Lire la suite
...
Lerika du Chêne en pensant à Elea Madrik

Dans nos radars depuis sa qualification (1 étoile), LERIKA DU CHENE (Follow You) confirme ses débuts victorieux au Croisé-Laroche en s'imposant ici pour ses premiers pas parisiens. Dans une course qui aurait pu être piège, la pouliche d'Yvonne ...

Lire la suite
...
Rémi Boucret,
l'éleveur pas comme les autres

En l’espace de trois décennies, il a construit un élevage impressionnant. Les Bello et Bella de Rémi Boucret sont partout et brillent avec une rare constance. L’éleveur sarthois a accédé au podium national en 2020, à la ...

Lire la suite