... (© APRH)
Résultat de course - 09.06.2021

Crack Money endosse le maillot jaune

C’est sûr qu’on va s’intéresser à la victoire finale.
Cédric Terry

Vainqueur à Maure-de-Bretagne puis dominé au Croisé-Laroche, Crack Money a remis les pendules à l'heure dans l'étape lavalloise du GNT. Ce succès permet au protégé de Patrick Terry de prendre la tête au classement général du tour de France des trotteurs.

Sur le papier, les concurrents des deuxième et troisième poteaux n'avaient pas beaucoup de chance de rendre victorieusement la distance à des chevaux de qualité comme Crack Money (Singalo), Firello (Goetmals Wood) ou encore Dreamer de Chenu (Timoko). Cela s'est vérifié sur la piste. En cheval tenace, Crack Money n'a pas eu besoin de puiser dans ses réserves pour remporter quasiment de bout en bout cette 6ème étape du GNT. Tactiquement, Cédric Terry a très bien drivé son partenaire, durcissant la course à un kilomètre de l'arrivée (1'13 pour le chrono final. « Il a été très bon et répète en fait sa valeur de Maure-de-Bretagne, a déclaré le fils de Patrick Terry. La dernière fois, au Croisé-Laroche, je ne l’avais pas drivé au mieux. Il rendait vingt-cinq mètres et je ne l’avais jamais repris en tête. Cette fois, j’ai pu mieux gérer son effort. En arrivant dans les cinq cents derniers mètres, il avait encore énormément de ressources. Il a bien soutenu son effort jusqu’au bout. La logique est maintenant de continuer dans le circuit mais cela dépendra aussi de ses engagements. Il ne participera pas certainement à toutes les étapes s’il doit rendre la distance dans de mauvaises conditions. Par contre, il est indifférent à la corde, aussi à l’aise à gauche qu’à droite. C’est sûr qu’on va maintenant s’intéresser à la victoire finale. »
Les trois premiers à l'arrivée sont les trois chevaux qui étaient dans le wagon de la corde : Crack Money, Firello et Dreamer de Chenu. « Il a bien fini mais avait trop de terrain à refaire à l’entrée de la ligne d’arrivée pour espérer gagner », a expliqué Jean-Michel Bazire à propos de la deuxième place de Firello.
Avec deux victoires dans le circuit 2021 du GNT, Crack Money s'empare du maillot jaune avec 33 points. Firello passe deuxième avec 30 points, devant Deganawidah (Kaisy Dream), qui perd deux rangs (28 points).

D'où vient-il ?

Sa mère Quiona (Lucky d'Hilly) s'est imposée trois fois à Vincennes sous la selle et a décroché ses palmes semi-classiques dans le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) en y concluant troisième. Elle s'est retirée des pistes avec 151 620 € de gains et, au haras, cinq de ses six premiers produits sont qualifiés, incluant trois vainqueurs. Elle a donné notamment Briona (22 850 €), à l'origine d'Isabella du Parc (1 vict. sous la selle à Vincennes).

1ère | GRAND NATIONAL DU TROT PARIS-TURF
Att - 2850 m - Groupe 3 - 85 000 €
CRACK MONEY 1'13"
Singalo x Quiona (Lucky d'Hilly)
Driver : C. Terry - Entraîneur : P. Terry
Propriétaire : M. Maige - Eleveur : P. Riviere
2e Firello 1'13"1
3e Dreamer de Chenu 1'13"4
4e : Fric du Chene - 5e : Cash du Rib - 6e : Express Jet - 7e : Dexter Chatho
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite