... (© APRH)
Résultat de course - 09.06.2021

Insolent Somolli, en poulain parisien

On a pris notre temps avec lui car il est né tard et on l’estime.
Jean-Paul Fichaux

Insolent Somolli a laissé une grosse impression dans une course où quelques bons 3 ans étaient sur les rangs. Lauréat de deux de ses trois premières courses sur le gazon, cet élève de Jean-Paul Fichaux a réalisé une performance digne d'un poulain parisien, le tout sans que Matthieu Abrivard, son driver, ne lui demande le maximum à la fin.

L'écurie de Jean-Paul Fichaux court toujours à bon escient avec une réussite constante. Elle peut notamment compter actuellement sur Insolent Somolli, un poulain qui sort de l'ordinaire. Dans ce lot de 3 ans, Impérial Mabon (Booster Winner), estimé par Yves Dreux, paraissait avoir de la marge pour briller en pareille société. Cet élégant poulain a toutefois trouvé meilleur que lui ce mercredi en Mayenne, à savoir un autre fils de Booster Winner. Eric Raffin n'était pourtant pas déçu d'être battu : « Sa performance est bonne. La dernière fois, sur le même parcours, il avait réalisé 1'17''. Là, il est en 1’16’’ en m'ayant embêté toute la route. C’est dire s’il peut encore faire mieux ».
Le meilleur était bien Insolent Somolli qui s'est imposé en patron. Vu le style de sa victoire du jour, il ne devrait pas avoir de mal à confirmer en région parisienne. « C’est un bon poulain. Matthieu [Abrivard] est content de lui, commente Jean-Paul Fichaux. Il n’a fait qu’accélérer dans la ligne d’arrivée. On a pris notre temps avec lui car il est né tard [un 26 mai précisément] et on l’estime. On devrait maintenant lever le pied avec lui durant l’été, mais tout dépendra de la façon dont il récupère. S’il est bien et dispose d’un bon engagement, il recourra. »
Troisième avec Isocrate d'Ela (Bird Parker), Romain Derieux pourrait bien essayer son poulain sous la selle d'ici peu : « Il n’a pas eu un parcours avantageux, nez au vent, et se comporte bien. J’aimerais l’essayer au monté prochainement. Il a les allures pour cela. Ce sera en fonction des engagements. Pour le reste, je ne sais pas encore s’il aura un break cet été. Cela dépendra de lui ».

D'où vient-il ?

Sixième rejeton de sa génitrice Star Somolli (10 570 €), ce fils de Booster Winner est notamment le frère cadet de Danseur Somolli (91 310 €) ou encore le prometteur Helios Somolli (64 170 €). Sa grand-mère, Rose Bleue (triple lauréate à Vincennes), n'est autre que la mère de Gios de Giel (540 965 € - 6 vict. au niveau Groupe 3). Dans cette lignée maternelle, on retrouve un cheval comme Quadrinio Jiel (226 610 €). Comme tous les chevaux portant le suffixe "Somolli", Insolent Somolli a été élevé par l’Écurie Somolli basée dans l'Orne.

3e | PRIX PMU LE SULKY D'OR A L'HUISSERIE
Att - 2850 m - Course D - 20 000 €
INSOLENT SOMOLLI 1'16"
Booster Winner x Star Somolli (Ginger Somolli)
Driver : M. Abrivard - Entraîneur : J. P. Fichaux
Propriétaire : E. Somolli - Eleveur : E. Somolli
2e Imperial Mabon 1'16"3
3e Isocrate d'Ela 1'16"3
4e : Isola Quick - 5e : Infante d'Erable - 6e : Immix Pont Vautier - 7e : Ikita de Carsi
A voir aussi :
...
John Wick : une apothéose signée Dijon pour Romain Derieux

En s'imposant dans la dernière épreuve du programme avec John Wick (Dijon), Romain Derieux additionne les récompenses. Il signe son premier coup de trois sur un hippodrome parisien, est l'artisan du succès d'un premier produit de son é...

Lire la suite
...
Formidable Mec porte bien son nom

S'il avait finalement hérité du succès le 23 septembre à Vincennes aux dépens des « Bazire » Armour As et Ibra Boko (distancés des première et deuxième places pour un problème d'engagement), Formidable Mec (Offshore Dream) s'est ...

Lire la suite
...
Balsamine Font,
valeur en hausse

Des trois courses européennes du début de réunion à Enghien ce dimanche, le Prix de la Bourse (course B) avait suscité le plus de candidatures étrangères, principalement d'Italie d'ailleurs. Et c'est justement une jument venue de l'autre ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite