... © Aprh
Actualité - 09.06.2021

Hopla des Louanges : les vieux fondamentaux font de la résistance

Hopla des Louanges a un pedigree très français, très traditionnel.

Convaincante lauréate du Prix Lavater (Groupe 2 – Etrier 4 Ans Qualif 3), vendredi, à Vincennes, Hopla des Louanges 1’12’’m. y a renoué avec un succès qui la fuyait depuis l’an dernier, à pareille époque, où elle avait signé ce qui demeure sa plus belle victoire dans le classique Saint-Léger des Trotteurs (Groupe 1), à Caen. À divers titres, le profil de cette sérieuse prétendante au Prix du Président de la République est atypique et appelle le commentaire.

Hopla des Louanges (Gazouillis) a été élevée dans l’Allier, près de Moulins, par Paul Pelletier. Celui-ci est adhérent de l’A.E.T.C.E. (Association des Eleveurs de Trotteurs du Centre-Est) et c’est fort logiquement qu’il a présenté Hopla des Louanges, yearling, à la vente du Marault, organisée, précisément, par ladite association. N’en trouvant pas les 15.000 euros qu’il en voulait, il l’a reprise et, finalement, l’a louée, un peu plus tard, à Franck Leblanc. Il reste qu’Hopla des Louanges est bel et bien passée par le ring de la Ferme du Marault, à Magny-Cours, devenant, pour la postérité, le premier gagnant de Groupe I issu de ce rendez-vous.

Gazouillis, à la Ledoyen !
Même si sa grand-mère est inbred sur le chef de race américain Star’s Pride (3x4), Hopla des Louanges a un pedigree très français, très traditionnel, frappé du sceau de la discipline du trot monté qui plus est, à commencer par son père Gazouillis (Lutin d'Isigny).
Le père d'Hopla des Louanges donc, Gazouillis 1’12’’, performa dans les deux spécialités mais principalement sous la selle, tout de même, remportant le Groupe 2 Prix Léon Tacquet et se classant deuxième des Groupes 1 Prix des Centaures et du Président de la République ou encore du Groupe 2 Prix… Lavater, que vient de s’octroyer sa fille. Il avait eu la malchance de naître la même année que le grand champion Gai Brillant, qui le priva d’un certain nombre de distinctions, mais sur lequel il prit une complète revanche au haras. Car là où Gai Brillant a déçu – un seul fis étalon répertorié en 2021 –, Gazouillis a été un véritable améliorateur, ayant actuellement une petite dizaine de continuateurs mâles (Quéroan de Jay 1’12’’ m., Poème des Dombes 1’12’’ m., Séduisant Fouteau 1’10’’, Vigove 1’10’’, Vic du Boisnant 1’12’’ m., Volcano Vici 1’13’’ m., Uno du Méleuc 1’13’’, Prince Lorme 1’13’’…) et ayant produit aussi de très bons hongres (Sourire de Voutré 1’11’’ m., Vrai Voyou 1’11’’ m., Miaou 1’11’’, Samigaz de Forgan 1’11’’ m., Style Chouan 1’13’’ m., etc), de même que de talentueuses femelles (outre Hopla des Louanges, citons Une Sérénade 1’10’’, Elladora de Forgan 1’11’’ m., Nana du Las Vegas 1’12’’, l’actuelle Hirondelle Sibey 1’11’’, Caly Loulou 1’11’’, Sawasdé de Houelle 1’12’’ m., etc). De la sorte, il fait perdurer la lignée du crack monté et étalon phare, Fandango 1’20’’, dont il descend via le double champion du monde attelé Lutin d’Isigny 1’12’’, le classique monté Firstly 1’15’’ (Prix de Normandie) et le très pluridisciplinaire Quérido II 1’17’’ (deux « Cornulier », le « Président », les « Elites », mais également deux Prix de France et deux Prix de Paris). Gazouillis est, du reste, consanguin sur Fandango (4x4), aïeul de son père de mère, Istraéki 1’14’’, autre compétiteur de premier plan sous la selle, gagnant des Prix du Président de la République, de Normandie, des Elites et de l’Ile-de-France, à l’image de son auteur, Paléo 1’19’’ m. (Saint-Léger des Trotteurs). Un pur « papier » Ledoyen, en vérité, dans la meilleure tradition.

Carioca II, Fandango : les ascendances montées ne sont pas aussi désuètes que l’on croit

Jolie Lily 1’15’’, la mère d’Hopla des Louanges, « croise » bien avec Gazouillis, puisqu’elle en a eu son autre meilleur produit, Ecume des Louanges 1’13’’ (plus de 115.000 euros de gains). Il est vrai que leur union concentre le sang de Fandango, la jument amenant un courant supplémentaire du fils de Loudéac par l’entremise de son père, Volcan. Hopla des Louanges et Ecume des Louanges ont ainsi trois fois Fandango (5x5x5) dans leur pedigree. Pour information, elles ont aussi Carioca II à cinq reprises (6x6x5x7x7). Or, Carioca II 1’26’’ m. fut également un champion monté, gagnant du Prix de Vincennes, tôt acheté par les Haras Nationaux – dès le début de son année de 4 ans, pour une grosse somme –, pour devenir un étalon de tête, numéro un des pères de vainqueurs en 1960, puis, sans discontinuer, de 1962 à 1966, doublé d’un chef de race, à la base, au premier chef, de l’actuelle lignée mâle de Coktail Jet et de Love You. Comme quoi, les ascendances montées ne sont pas aussi désuètes qu’on voudrait, parfois, le laisser penser.

Volcan et Tonnerre d’Amour : une combinaison qui fait dans la rareté

Jolie Lily gagna cinq courses, dont deux à Vincennes, à l’attelage, et un peu plus de 70.000 euros. Hopla des Louanges est le dernier de ses neuf produits – elle l’a eue à l’âge de 20 ans –, en même temps que son quatrième vainqueur. Jolie Lily est le fruit du rapprochement de deux étalons devenus rares dans les pedigrees d’aujourd’hui, à savoir Volcan 1’15’’ et Tonnerre d’Amour 1’16’’. Volcan est de grande naissance, étant par Fakir du Vivier 1’14’’ et une jument d’une prestigieuse souche de l’élevage Montesson. C’était, du reste, un « Montesson », qui fut confié à Richard-William Denéchère, à l’aube des années 1990, après les problèmes de santé alors rencontrés par Jean-René Gougeon, l’historique mentor des « bleus, toque orange ».


Tonnerre d’Amour : la caution véloce et précoce

Doué, mais fragile, Volcan demeura invaincu en quatre courses, à 3 ans, toutes disputées à Vincennes. Il disparut ensuite pendant une année, puis regagna une course à 4 ans et deux autres encore à 5 ans, ne courant, au total, que dix-huit fois. C’était un cheval attelé, mais son produit le plus doué, Ighanian 1’13’’, s’est imposé dans le Prix de Vincennes. Quant à Tonnerre d’Amour, fils de Florestan 1’15’’, il brilla chez Ulf Nordin, montrant autant de précocité que de vitesse. Ainsi ne fut-il jamais battu, hormis sur disqualification, du mois de juillet de ses 2 ans au mois de mai de ses 3 ans, gagnant sept courses, en dix sorties, dont le Critérium des Jeunes (Groupe 1). A 2 ans, il ne s’était présenté que sur 1.609 mètres et en dessous – vous lisez bien, en dessous ! –, ayant débuté victorieusement, au Croisé-Laroche, sur 1.425 mètres. A cette époque, on n’imposait pas de distances trop longues aux 2 ans, sur le modèle du galop, et, d’ailleurs, le Critérium des Jeunes se disputait sur 2.300 mètres, au lieu des présents 2.700 mètres. Tonnerre d’Amour n’a pas été un étalon marquant, mais il a tout de même engendré le placé de Critérium Echo du Tonnerre 1’13’’ (plus de 400.000 euros de gains). Il est la caution véloce et précoce de ce « papier ».

Les grandes heures des Rouges-Terres

Les pères de mères précédents se partagent entre influences attelées et montées, d’un côté Kimberland 1’14’’ et Hermès D 1’19’’, de l’autre Darold II 1’19’’ m. (Prix de Normandie) ; entre eux, les éclectiques Olten L 1’16’’, apparenté, de près, à Volcan, et Hernani III 1’24’’. Un Hernani III qui évoque les grandes heures des Rouges-Terres et de l’élevage Olry-Roederer, nous rapprochant, par là même, de l’appartenance maternelle d’Hopla des Louanges à la souche de Soulaines 1’34’’ (1940), sa septième mère, sœur du champion sous la selle Hellenvilliers 1’26’’ (Prix de Vincennes et du Président de la République) et mère, notamment, d’Hoaro 1’23’’ m., gagnant, en son temps, du Prix de Caen, classique monté pour… 2 ans ; nièce, aussi, de Germaine 1’29’’ (Phoenix), d’où Quinio 1’25’’ m. (« Cornulier », « Président »), le père de Kerjacques. Moralité : nos vieux fondamentaux font de la résistance !

Lutin d'Isigny 1'14''3 Firstly
Gazouillis 1'12''8 Dame d'Isigny
Utiska 1'17''4 Istraeki 1'14''4
HOPLA DES LOUANGES 1'12''3 Liska 1'21''6
Volcan 1'15''3 Fakir du Vivier
Jolie Lily 1'16''2 Melba 1'23''6
Dladys Kaer 1'18''6 Tonnerre d'Amour 1'16''5
Vladys
A voir aussi :
...
By And By en
conquête verte pour Matthieu Varin

Direction le Pas-de-Calais pour la 7ème étape du Trophée Vert ce dimanche à Arras. Lauréat de la cinquième étape à Villeneuve-sur-Lot, By And By partira avec la confiance de son mentor Matthieu Varin. En cas de succès, il ...

Lire la suite
...
Crack Money attendu mercredi à Toulouse

Le double lauréat d'étape (à Maure de Bretagne et à Laval) dans le GNT 2021 Crack Money (Singalo) est attendu mercredi prochain à Toulouse pour la 7ème étape. Après les forfaits de ce samedi, il fait partie de la liste des 19 ...

Lire la suite
...
Féerie Wood avait bien
les épaules assez larges

L'an dernier le Prix de New York avait été remporté par le héros français du jour Ce Bello Romain, dans une course alors délocalisée à Laval. Douze mois plus tard et alors que le tenant du titre ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite