... (© J.-C. Briens)
En bref - 06.09.2020

Le titre pour Astor de Rozoy

Plus que jamais en position de force pour inscrire son nom au palmarès du Trophée Vert à la veille de cette finale à Craon, Astor de Rozoy (Ready Cash) a mené sa tâche à bien jusqu'au bout, lui qui avait remporté le coup d'envoi du challenge donné à Villeneuve-sur-Lot le 24 mai. « Ce jour-là, on s'était déplacés dans le Sud-Ouest depuis la Normandie sans objectif, juste pour voir où en était le cheval que l'on avait récupéré après avoir été longtemps éloigné de la compétition (N.D.L.R. : une absence de 20 mois) », se souvient très bien Luc Legros. Très régulier, Astor de Rozoy a participé ensuite à toutes les étapes, multipliant les accessits et ne terminant jamais plus loin que cinquième jusqu'à ce dimanche à Craon. « Aujourd'hui, cela ne s'est pas bien passé, regrettait le jeune pilote passé professionnel au cours de l'été. Mon cheval s'est retrouvé le nez au vent dans le dernier tour, ce qui n'est surtout pas à son avantage. Au passage du poteau, j'ai plus pensé au fait que mon cheval aurait mérité d'avoir un meilleur parcours qu'à la victoire finale. Mais je suis évidemment content et je remercie son propriétaire d'avoir fait confiance à un jeune comme moi (21 ans). » Une évidence pour Jean-Paul Lemelletier, éleveur et propriétaire de ce fils de Ready Cash, venu assister à cette finale : « Luc a preuve de sang-froid et de calme pendant tout le circuit. Il n'y avait donc aucune raison de ne pas lui faire confiance. C'est un immense plaisir comme éleveur et propriétaire d'avoir un cheval qui remporte le Trophée Vert. »

Hugo Marie fait coup double chez les apprentis

Pour remporter le Trophée Vert des Apprentis, Hugo Marie (24 ans) n'avait pas d'autre choix que de remporter la finale qu'il disputait au sulky d'Epicure (Pagalor), confié par Michel Dabouis. « Oui, il fallait absolument que je gagne mais il fallait aussi que Julian Cordeau, qui était en tête du classement général, ne termine pas à la 2ème place, précisait le fils de Philippe Marie. J'avais la chance aujourd'hui de driver un top cheval et j'ai bénéficié d'un parcours parfait pour venir faire la décision. C'est bien sûr une satisfaction que de remporter à la fois la finale et le challenge. » Hugo Marie, qui se partage entre ses passions, celle des chevaux et celle du tennis, remportait à cette occasion la 18ème victoire de sa jeune carrière, sa 7ème de l'année.

Et de 11 pour Dakota du Poto !

Il était déjà le cheval à avoir remporté le plus de courses en France depuis le début de l'année. Dakota du Poto (Succès du Poto) l'est encore un peu plus à l'issue de la finale du Trophée Vert des Amateurs dans laquelle il a remporté sa 11ème course en 2020 ! Une victoire aussi facile que les précédentes qui a comblé de bonheur son amateur Julien Hamelet qui en est aussi le co-propriétaire. « J'avais toujours dit que j'aimerais bien venir courir une fois à Craon pendant les Trois Glorieuses mais jamais je n'aurais pensé driver la finale du Trophée Vert des Amateurs et encore avec une première chance. Ce que je vis grâce à Dakota du Poto mais aussi bien sûr grâce à Marion Donabedian et à Kevyn Thonnerieux est absolument incroyable. J'ai juste un petit regret de ne pas avoir couru une étape supplémentaire, ce qui m'aurait sûrement permis de remporter le classement général », revient Julien Hamelet qui s'apprêtait à reprendre la route du retour pour l'Isère afin d'être à son poste dans la grande distribution demain matin sur les coups de 6h30.
Le titre final dans ce Trophée Vert des Amateurs 2020 revient à Nicolas Desmarres, lequel avait gagné la finale l'an dernier. « Mon adversaire direct au classement, Maxence Lecoq, a eu moins de chance que nous puisqu'il est parti au galop, ce qui nous a aidé, avance-t-il. Ma jument (Dirka du Boulay) n'a pas été favorisée par les dernières étapes qui se disputaient corde à droite alors qu'elle est meilleure à gauche. » Nicolas Desmarres complète sa collection de trophées puisqu'il a déjà inscrit son nom au palmarès du Grand National des Amateurs.

A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite