En bref - 17.06.2021

Premier partant de Nicolas Bazire comme entraîneur

Lundi prochain à Vichy, Diego Vernois (Paris Haufor) fera apparaître associé à sa candidature un nouveau nom dans la colonne des entraîneurs. Celui qui défend les couleurs de Nicolas Bazire sera en effet présenté par son propriétaire. Il s'agira du premier partant du professionnel qui est donc titulaire dorénavant d'une licence d'entraîneur public. Son effectif déclaré sur les services de LeTROT fait apparaître huit noms, dont celui de Davidson du Pont (Pacha du Pont). On relève aussi Dostoievski (Ganymède), Fabago du Gers (Quaker Jet), Guevara du Pont (Tabler) et Douce Gergauderie (Ludo de Castelle), tous titulaires de gains supérieurs à 100 000 €. Au total, en comptant ses propres couleurs, Nicolas Bazire a déjà à gérer un lot de sept casaques différentes, associés aux sept propriétaires de ses pensionnaires.

Evariste du Bourg illumine Borély

Temps fort de la réunion de mercredi sur l'hippodrome de Marseille-Borély, le Prix de Saint-Tronc est revenu à un impressionnant Evariste du Bourg (Jasmin de Flore). Face à une opposition de grande qualité, le protégé de Jean-Marie Roubaud a cloué ses rivaux sur place à 800 mètres de l'arrivée, s'imposant en candidat déclassé : « Le cheval m'a emballé hier (lire mercredi), nous a déclaré son driver Steve Stefano. Quand j'ai ouvert les mains, au dernier passage en face, j'ai pris 50 mètres d'avance sur mes adversaires sans que le cheval ne soit à fond. À l'entrée du dernier tournant, je savais que la course était déjà gagnée, j'ai donc repris mon partenaire. Si je voulais, je gagnais de la ligne droite mais il n'y avait pas d'intérêt à faire cela. » Si Evariste du Bourg a toujours été très estimé par son entourage, ses dernières victoires ont été obtenues sans une marge aussi importante. Qu'est-ce qui a donc permis à ce hongre alezan de 7 ans de faire une si grosse performance ce mercredi ? L'homme de confiance de la team Roubaud continue sur ce point : « C'est un cheval qui est nettement meilleur lorsqu'il court bien frais. À Nîmes, à la mi-mai, il a rapidement galopé. Du coup, ça faisait plus d'un mois et demi qu'il n'avait pas fait une vraie course. Il a repris du moral. On a retrouvé le vrai bon cheval. Franchement, vu comment il s'est imposé ce mercredi, il est pour moi encore en gros retard de gains. C'est très prometteur pour le meeting de Cagnes-sur-Mer qui approche. C'est simple, si le cheval fait la même valeur au premier poteau sur la Riviera, je ne vois pas qui pourra lui rendre 25 mètres. Une jument comme Elsa de Belfonds ne devrait pas pouvoir le faire cet été. Pour moi, Evariste du Bourg est nettement meilleur qu'El Presidente. Mon partenaire peut tout faire dans le parcours. Je l'adore. C'est du "caviar" de driver un tel cheval. » Le 23 juillet, à Cagnes-sur-Mer, le représentant de Pierre Pilarski découvrira un engagement en or derrière l'autostart dans une course fermée à 240 000 € - ses gains actuels s'élèvent à 232 290 €.

A voir aussi :
...
L'équipe Diable de Vauvert
réunie autour de son champion

Et si d'autres challenges attendaient encore Diable de Vauvert.

Lire la suite
...
Ô Diable, quel spectacle !

On attendait une victoire de sa part. Plus que cela, on voulait une démonstration de Diable de Vauvert, que sa réputation avait précédé dans l’arène de Solvalla. Le grand favori n’a pas déç...

Lire la suite
...
Walner fait tilt aux ventes Elitauktion

Il n'y avait qu'un produit de l'étalon-star américain Walner lors des ventes de l'Elitloppet de vendredi soir et la pouliche a réalisé le top-price de la vacation : 1.800.000 couronnes suédoises, soit environ 171.000€ pour cette pouliche qui devient ...

Lire la suite
...
Girolamo s'ouvre de nouveaux horizons

Ce n'est pas si commun qu'un vainqueur d'étape du Grand National du Trot ParisTurf vienne faire une incursion - et peut-être plus si affinités... - dans le Trophée Vert la même année. C'est pourquoi ...

Lire la suite