... (© APRH)
Résultat de course - 22.06.2021

I Still Loving You, un tube en devenir

Il dégage beaucoup de classe.
Alexandre Abrivard

I Still Loving You avait été déjà convaincant le jour de sa rentrée à Enghien avant de terminer cinquième de bons éléments qui se sont depuis illustrés dans une course A européenne. Ce très élégant poulain remarquablement né a beaucoup de choses pour devenir un tube dans sa génération.

Deux chevaux seulement, Féerie Wood (Rockfeller Center) et I Still Loving You (Prince Gédé), courent sous la casaque d'Alexandre Abrivard mais quels chevaux ! "Je suis gâté, très gâté même ! Mon père les a repérés tous les deux sur le ring de Deauville. Il lui fallait un associé : j’étais au bon endroit au bon moment ! Féerie Wood est une crack et I Still Loving You est un super cheval en devenir", raconte tout sourire le fils aîné de Laurent Abrivard, alors que Jean-Pierre Dubois, l'éleveur des deux chevaux en question, est le troisième membre de cette association. Les sept dernières apparitions de la casaque bleu clair se sont soldées par cinq victoires et deux places ! "Il est élégant. Il dégage beaucoup de classe, concède volontiers Alexandre Abrivard au sujet du poulain qui ouvre son palmarès à Vincennes et dont il parlait déjà en termes élogieux voilà un peu plus d'un an quand il s'était qualifié au Mans où il avait été doublement étoilé par Province Courses l'Hebdo. On sent qu’il est en petite vitesse, il a les oreilles qui se balancent dans tous les sens. Il ira encore plus vite quand il aura un copain pour l’accompagner. Il fait vraiment le minimum, il faut toujours lui demander mais c’est mieux dans ce sens-là. Il était très vert. Cet hiver, ça s’est mal enchaîné. Il a gagné pour sa rentrée à Enghien mais c’est clairement un cheval de Vincennes. Aujourd'hui [lire mardi], j’ai gagné toute la route, j’étais au petit trot." Le premier objectif majeur du poulain sera la Yearling Cup (Groupe 3), début septembre. "Dans l'idéal pour préparer cette course, il faudrait qu'il fasse une course en juillet et une autre en août", se projette Alexandre Abrivard.

D'où vient-il ?

Sa mère, Song of Love, qui n'a pas couru et dont les trois premiers produits qualifiés ont tous gagné, à commencer par Chanson d'Amour (110 820 €), est une propre sœur du champion Love You (1 416 537 €), devenu l'un des tout meilleurs étalons, de Nice Love (435 550 €) de Repeat Love (290 680 €). Après ce fils de Prince Gédé, Song of Love a donné naissance à des produits de Scipion du Goutier, une femelle nommée Jealousy Love et un mâle appelé Kalifet.

2e | PRIX CAMILLA
Att - 2100 m - Course B - 44 000 €
I STILL LOVING YOU 1'14"7
Prince Gede x Song Of Love (Coktail Jet)
Driver : A. Abrivard - Entraîneur : L. C. Abrivard
Propriétaire : E. A. Abrivard - Eleveur : J. Dubois
2e Ice Tea 1'14"9
3e Invictus d'Ecajeul 1'15"
4e : Ixel de l'Aumoy - 5e : In The Air - 6e : Isla - 7e : Icelander
A voir aussi :
...
Who's Who,
un coup de maître sur le mile

Who's Who a inscrit son nom sur le glorieux palmarès du Hugo Åbergs Memorial ce mardi. Le 7 ans en est maintenant à quatre titres de Groupe 1. Ce qui est nettement plus singulier, c'est qu'il participait à son première épreuve sur ...

Lire la suite
...
Le Grand Prix de Wallonie avec Face Time Bourbon

Ils sont 21 sur la liste des engagés au Grand Prix de Wallonie (Gr.1), dimanche à Mons. Une liste bien sûr emmenée par le crack Face Time Bourbon (Ready Cash), le tenant du titre. Jean-Michel Bazire ne confirmera pas ...

Lire la suite
...
Gétéhi du Noyer, la bonne injection

On n'a vu que lui dans le dernier tour de piste du Prix des Jonquilles. Gétéhi du Noyer (Ulf du Noyer) a produit un premier effort devant les tribunes pour s'emparer de la tête puis s'est imposé ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite