...
Actualité - 27.06.2021

Avec les champions, la renaissance des grands frissons

La journée des Champions 2021 est une réussite. Une grande réussite même au sortir de mois et de mois de frustrations et d'une vie mise sous cloche, crise sanitaire oblige. Tous les acteurs ont joué leur partition avec l'intensité attendue et ont livré, au total, une grande représentation. La journée a produit plusieurs records dont le plus emblématique d'entre tous : le record général de Vincennes, propulsé par le crack hors-norme Face Time Bourbon à 1'09''1. Avec le beau temps et le public qui a réinvesti les arcanes de Vincennes, la journée a fait (re)naître de grands frissons. Chronique des records et d'une renaissance.

Le sport et les émotions, étroitement imbriqués ensemble, ont scandé la grande journée des champions 2021. Le sport par le truchement de performances hors du commun. Bilan : trois des quatre Groupes 1 du jour ont vu leur record battu et amélioré. Tout a commencé avec Ibra du Loisir (Booster Winner) dans la Finale des Etrier Summer Races des 3 ans - Prix d'Essai (Gr.1) qui s'est imposé en 1'11''8. Quand on songe qu'il y a deux ans encore, le record de l'épreuve était codétenu en 1’13’’0 par Eye of The Storm (2017), Fado du Chêne (2018) et Gala Téjy (2019), l'exploit prend encore plus d'épaisseur. L'an dernier, Hudson Védaquais avait porté la référence à 1'12''6. En deux ans, l'élite des 3 ans sous la selle aura fait progresser de plus d'une seconde le record de l'épreuve. Un gouffre fantastique.
Le Prix du Président de la République, finale des Etrier Summer Races des 4 ans (Gr.1), a aussi permis à sa lauréate Hirondelle du Rib (Rolling d'Héripré) d'effacer des tablettes les 1'12''5 de Flèche Bourbon (2019) et de Gladys des Plaines (2020). Elle a signé 1'12''1 sous la monte de l'un des jockeys les plus titrés du moment, l'immarcescible Jean-Loïc Dersoir.
Et puis est venu le tour de Face Time Bourbon (Ready Cash). La machine aux records a encore fait des siennes en pulvérisant l'opposition dans le Prix René Ballière (Gr.1) et en arrêtant le chronomètre sur la réduction kilométrique de 1'09''1. C'est bien sûr le nouveau record absolu de Vincennes qui supplante la précédente marque du même Face Time dans ce Prix René Ballière, en 1'09''4. Avec ce chrono, le crack nous emmène aux confins d'un monde que l'on croyait encore impossible à toucher il y a quelques années. Sébastien Guarato reconnaît même que « si Face Time avait eu à lutter, il aurait pu marcher 1’08’’8, 1’08’’9 ». Pour être totalement juste, on peut même dire que la quasi totalité des vainqueurs du jour a battu son propre record, au moins sur le parcours qui leur était proposé. Cela a été le cas de Hooker Berry (Booster Winner), d'Elvis du Vallon (Rêve de Beylev), de Doux Parfum (Singalo) et d'Eldorado de Ver (Satchmo Wood). Chapeau à toutes et tous.
Face Time Bourbon, le cheval qui inspire tant et tant
Un crack comme Face Time Bourbon bouscule tous les repères et toutes les rationalités. Et pousse même son entraîneur Sébastien Guarato à une forme de contradiction et de paradoxe. D’un côté, il se dit non surpris par les exploits d’un crack hors normes avant de déclarer peu après : « Il me surprend car on n’a pas l’impression qu’il est capable de faire cela sur ce qu’il montre à la maison et, pourtant, il le fait à chaque fois. »
Pour son driver Eric Raffin, Face Time Bourbon inspire encore autre chose : la pression d'abord et le soulagement ensuite. Le pilote nous confie ainsi après son sacre du jour, son plus grand sourire au visage : « Quand tu mènes un cheval comme cela, tu ne peux être que très tendu. C’est aussi un grand soulagement cette victoire. » La victoire comme une délivrance. Décidemment, aborder les grandes échéances dans la peau du favori n'a pas que des avantages [lire notre dossier dans notre précédent numéro].
Pour le courtier Thomas Bernereau, qui gère la carrière d'étalon du crack, il est question de limite. « Jamais je pensais que je verrai un cheval passer sous les 1’09 à Vincennes. Le record de Kool du Caux avait tenu si longtemps. Pourtant Face Time Bourbon l’améliore deux fois en un an et signe 1'09''1 sans avoir à lutter. On voit bien qu'il pourrait encore aller plus vite. C’est extraordinaire. »

Une prochaine sortie sur les terres de la vitesse
Sébastien Guarato l'a confirmé ce dimanche : Face Time Bourbon devrait se produire la prochaine fois en Finlande, le 18 juillet à Mikkeli, dans la Saint-Michel Race (Gr.1). Il s'agit de l'une des pistes les plus rapides d'Europe. La confrontation est sur le mile et les aiguilles du chronomètres pourraient donc s'affoler une fois de plus. Seule réserve à cette participation : que les organisateurs allouent un avion au départ de Deauville.

LE RETOUR DE L'AMBIANCE MAGIQUE DE VINCENNES

Côté affluence, la satisfaction est de mise. 2 000 personnes ont été comptabilisées aux entrées. La jauge des 5 000 personnes n’a pas été atteinte mais pouvait-il en être autrement dans ces premiers temps de l’instauration du pass sanitaire qui bloque tant et tant de personnes ? Evidemment, avec les professionnels et les invités, non inclus dans la jauge publique, le vaisseau du trot a fait chavirer plus de cœurs. Du côté du service de communication, le constat est positif pour ce premier grand retour du public : « Il y avait une belle ambiance. Un public qui s’est exprimé. On a retrouvé l’ambiance magique de Vincennes. Cela fait plaisir à voir et à revivre. »
Du côté des écuries, l'enthousiasme n'a pas manqué dans les bouches des éleveurs et propriétaires. Combien ont exprimé leur satisfaction de retrouver des visages amis ou simplement connus aux détours des allées ? Beaucoup, c'est certain. La terrasse des propriétaires, par exemple, au premier étage des tribunes, a été animée et n'a pas désemplie de l'après-midi.
Cette réunion des Champions a joué pleinement son rôle de réinstallation des liens du trot, entre ses acteurs et ses champions. Avec, à la clé, des moments de très grands frissons.

A voir aussi :
...
Des victoires avec
l'Amérique en toile de fond

Cette journée de samedi était résolument européenne au trot avec le Grand Prix des Nations à Milan en Italie, le Prix de la Ville de Caen chez nous en Normandie et la Finale du Tour Européen du ...

Lire la suite
...
Réunion très européenne dimanche à Enghien

À l'instar de ce samedi qui nous aura menés à travers l'Europe, la réunion de ce dimanche à Enghien est très continentale avec trois courses au label européen pour la moitié des courses. La plus dotée d'entre elles ...

Lire la suite
...
Des ténors dans le Prix Isara mardi soir à Vincennes

Il y aura du beau monde mardi soir au départ du Prix Isara à Vincennes, course qui permet à des chevaux n'ayant pas gagné 30 000€ depuis le 1er avril et en vue de monter en puissance pour le meeting d'hiver. On retrouvera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite