... © Aprh
Actualité - 30.06.2021

Joël Hallais : Monsieur « Président » !

Sancho Pança, très présent dans les papiers de Joël Hallais

Hirondelle du Rib 1’12’’(m.) a offert, dimanche, à Joël Hallais, son sixième Prix du Président de la République, après ceux gagnés avec Kaiser Trot (1980), Oligo (1984), Ursulo de Crouay (1990), Fac Similé (1997) et One du Rib (2006). Ayant fait naître ce dernier, comme la lauréate de cette année, il a, avec ces deux-là, la double casquette d’entraîneur et d’éleveur. Un tournant qu’il a pris au carrefour des années 1980 et 1990 ; un choix dont il devait tirer moult satisfactions par la suite.

Lorsqu’il a acheté ce qui allait devenir le Haras du Ribardon, il y a quelque trente-cinq ans, Joël Hallais ne l’a pas fait au hasard, sachant que les terres y sont d’excellence. Nous sommes dans le département de l’Orne, sur la commune de Neuvy-au-Houlme, celle-là même où prend place le célèbre haras, pur-sang, de Fresnay-le-Buffard, aujourd’hui berceau de l’élevage Niarchos, après l’avoir été, des décennies durant, des effectifs de Marcel Boussac. Pour espérer réussir dans l’élevage, il faut commencer par ne pas se tromper en matière d’ancrage géographique.
Pour Joël Hallais, l’aventure ne commence vraiment qu’à l’aube des années 1990, avec la création de l’Ecurie Rib et l’entrée au haras de son crack, Sancho Pança. « A l’origine, nous avait-il dit un jour, c’est pour « Sancho » que je me suis lancé dans l’élevage, pour lui apporter le soutien qu’il méritait, avec des poulinières maison. Et puis, au fil des années, sa réussite d’étalon aidant, je me suis piqué au jeu et l’élevage est devenu une véritable passion. » Une passion productive, fructueuse, qui lui procurera plusieurs champions, Hirondelle du Rib étant le dernier en date.

Une « Présidente » apparentée au champion attelé Memphis du Rib
Hirondelle du Rib (Rolling d'Héripré) est d’ailleurs apparentée de près à l’un des chefs-d’œuvre du Haras du Ribardon, à savoir le double vainqueur de Critérium Memphis du Rib 1’11’’ (Elvis de Rossignol), qui s’octroya le Critérium des 3 Ans, puis le Critérium des 4 Ans, tout en signant aussi un succès dans le classique Prix de l’Etoile. Memphis du Rib est ainsi le frère cadet de Fleur du Rib 1’15’’ (Sancho Pança), l’arrière-grand-mère d’Hirondelle du Rib. Fleur du Rib fut elle-même une compétitrice classique.

Des lendemains qui chantent
Hormis Fac Similé, qui ne sera pas revu à l’issue de son « Président » victorieux, les quatre autres « Présidents » de Joël Hallais se sont forgé de sacrés palmarès, dans les deux spécialités qui plus est, qu’il s’agisse de Kaiser Trot (trois « Cornulier », un Prix des Elites, troisième du Critérium des 5 Ans), d’Oligo (deux « Cornulier », un Prix de l’Ile-de-France, placé du Prix d’Amérique), d’Ursulo de Crouay (gagnant, préalablement, du Saint-Léger des Trotteurs, du Prix de Vincennes, du Prix des Centaures et du Critérium des 4 Ans, puis, par la suite, du Prix de l’Atlantique et du Prix des Meilleurs, en Allemagne, troisième du Prix de France) ou de One du Rib (deux « Cornulier », troisième du « René Ballière »). Voilà qui est du meilleur augure pour Hirondelle du Rib.

La carrière et l'empreinte au haras de Fleur du Rib

Précoce, Fleur du Rib gagna lors de cinq de ses six sorties à 2 ans, s’octroyant notamment les convoités Prix Marcel Dejean et Une de Mai. À 3 ans, elle s’imposera encore dans le Prix Gélinotte, alternant ensuite, avec un égal bonheur, courses à l’attelage et sous la selle, pour achever sa saison sur une cinquième place dans le Prix de Vincennes. À 4 ans, elle fut troisième, montée, du Prix de Pardieu, puis cinquième, attelée, du Prix de Tonnac-Villeneuve. Après quoi, elle entra au haras, où elle eut une production d’une remarquable régularité, donnant quinze produits, dont treize qualifiés et douze vainqueurs. En émergent la classique Passiflore du Rib 1’12’’ (Viking’s Way), à l’arrivée du Critérium des Jeunes et future mère du classique Dahlia du Rib 1’11’’, le semi-classique Nil du Rib 1’13’’ m., propre frère de la précédente, et la bonne Oraison du Rib 1’13’’ m. (Coktail Jet), gagnante de sept courses, principalement sous la selle, et de plus de 275.000 euros.
Oraison du Rib est, précisément, la grand-mère d’Hirondelle du Rib. Elle a mis bas, à ce jour, quatre vainqueurs, parmi lesquels le plus talentueux a été Anémone du Rib 1’14’’ m. (Otello Pierji), qui a enregistré six victoires, dont cinq montée, pour presque 120.000 euros de gains. Or, Anémone du Rib est la mère d’Hirondelle du Rib, qui est son premier produit. Elle l’a eu des œuvres de Rolling d’Héripré 1’10’’, qui fut le dauphin de Ready Cash dans le Prix Albert Viel et le Critérium des 3 Ans, avant de le battre, à la régulière, dans un mémorable Prix de Sélection, puis d’enchaîner par deux autres consécrations classiques dans le Critérium des 4 Ans et le Critérium Continental. Les deux produits suivants d’Anémone du Rib n’ont, à ce jour, ni couru, ni ne se sont qualifiés. Il s’agit d’Iglésias du Rib, un « Very Nice Marceaux », et de Jacinthe du Rib, une « Bold Eagle ». La jument a, en outre, un yearling par Face Time Bourbon, baptisé Kansas du Rib.

Des « Présidents » puisés à la source d’élevages prestigieux

Ses deux « Président », en tant qu’éleveur, Joël Hallais les doit à des chevaux issus de fameuses souches de l’élevage contemporain, preuve qu’il est allé frapper aux bonnes portes pour constituer sa jumenterie. One du Rib lui vient de l’élevage Monthéan, en ce que sa mère est une « Bellouet » et descend de la matrone Lola de Bellouet. Hirondelle du Rib possède, de son côté, une ascendance « Vandel », remontant à sa quatrième mère, Unité de Vandel 1’18’’ (1986-Képi Vert). Achetée yearling, celle-ci allait commencer par donner satisfaction en compétition, gagnant quatre courses, de 2 à 4 ans, dont trois à Vincennes.


Ces chers inbreedings…
Joël Hallais aime les inbreedings et il est connu pour avoir bien réussi en faisant ce type de croisement, en particulier, du reste, avec la famille d’Hirondelle du Rib. C’est ainsi que Fleur du Rib, la troisième mère, est inbred (2x3) sur Chambon P, à l’image de ses trois-quarts frère et sœur, Memphis du Rib et Rockeuse du Rib (3x3). Du fait de Sancho Pança et de sa réussite au haras, les consanguinités en question s’articulent souvent autour de Chambon P, le père de « Sancho », mais il y a des variantes, comme ici, Hirondelle du Rib étant inbred, quant à elle, sur Fakir du Vivier (3x5), ce qui n’est pas mal non plus.


Poulinière, Unité de Vandel fit mieux encore, procurant non seulement les susnommés Fleur du Rib et Memphis du Rib, mais la toute bonne Rockeuse du Rib 1’13’’ m., propre sœur de « Memphis » et lauréate du classique Prix d’Essai. Joël Hallais a longtemps été fidèle aux « Vandel », puisant également à la source de cet excellent élevage ornais Eclair de Vandel, un fils de « son » Sancho Pança, qui, s’il échoua dans le « Président » – sur disqualification, alors qu’il en était le favori –, lui offrit tout de même les Prix de Vincennes et des Centaures, ainsi qu’une place de deuxième dans le « Cornulier ».


A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite