...
Actualité - 10.07.2021

Anthony Barrier : « Moustique » a repris son envol

Dimanche, Anthony Barrier va se remettre au sulky de Ce Bello Romain quatre semaines après leur succès dans le Kymi Grand Prix (Groupe 1) en Finlande. Le cadre sera cette fois celui de l’hippodrome de La Capelle dont la piste est aux antipodes de celle de Kouvola. Mais leurs ambitions seront les mêmes et confirment le retour au premier plan du pilote mayennais.

Si on avait dit à Anthony Barrier en début d'année qu'il remporterait deux Groupes 1 dans les semaines et les mois suivants, l'expérimenté professionnel qui a fêté ses 35 ans au mois de mars aurait probablement au minimum fait la moue et aurait plus sûrement pris son interlocuteur pour un doux illuminé. C'est d'ailleurs ni plus ni moins ce qu'il avait confié dans les colonnes de Province Courses l'Hebdo au lendemain de sa victoire dans le Prix de Paris Marathon Race avec Etonnant (Timoko) : « Je ne m’attendais pas à finir le meeting sur un Groupe I. Le début d’année a été assez cata, donc la période était au doute, les choses ne se mettaient pas comme il faut. Quand tu n’es pas en forme, ce n’est pas le moment où tu t’attends à ça. Les années précédentes, je faisais souvent des bonnes entrées de meeting mais là ça a été ordinaire. Ce Bello Romain a bien débuté l’hiver, puis il a eu un problème à un pied. Pareil avec Fifty Black qui a bougé. Voilà l’engrenage s’est mal mis. Tu te mets à réfléchir, tu te dis que tu n’y es plus. C’est comme un attaquant au foot qui ne marque plus ». L'art du rebond ou plutôt dans le cas présent pour Anthony Barrier l'art de s'envoler de nouveau lui que l'on surnomme « Moustique ».
Ce nouvel envol s'est donc matérialisé aussi par cette victoire dans un Groupe 1 à l'étranger avec Ce Bello Romain (Jam Pridem), le second de sa carrière après celui obtenu dans le Grand Prix de Wallonie à Mons avec Roi du Lupin en 2014. « C’est beaucoup de joie, beaucoup d’émotions, pour Sylvain, pour le petit cheval… », nous confiait-il récemment à Enghien.


Anthony Barrier et le TGV
Depuis le début de la création du challenge du Trot à Grande Vitesse, Anthony Barrier a disputé sept épreuves. Sa seule victoire a justement été obtenue sur la piste de La Capelle. Nous sommes en 2014 et le pilote mayennais s’impose au sulky de Roi du Lupin aux dépens de Timoko. Son meilleur classement ensuite est sa troisième place cette année dans le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie à Argentan avec Etonnant, un fils de Timoko.

Pudique, Anthony Barrier ne précise pas pour lui aussi. C'est d'ailleurs l'une des deux seules fois de sa carrière (plus de 10 000 courses, plus de 1 300 victoires !) où il n’a pas pu retenir ses larmes quand il a retrouvé Sylvain Dupont sitôt après la course). « Un grand moment ! A l’étranger, c’est une sensation différente, la préparation est longue, le déplacement bien sûr. Peut-être que cela a aussi plus d’impact, essaye-t-il d'avancer pour trouver des raisons à cette sensibilité exacerbée. Après, ça reste des courses comme chez nous. » Et Anthony Barrier de revenir sur la bonne période qu'il traverse, symbolisée aussi par une 3ème place dans le Prix du Président de la République (Groupe 1) en selle sur Hopla des Louanges (Gazouillis) : « Le printemps a été mieux qu’espéré. Tout de suite, ça va bien. J’ai la chance de mener deux supers chevaux, avec Etonnant et Ce Bello Romain. La forme appelle la forme. Quand vous avez de bons chevaux à mener, vous gardez la tête hors de l’eau. Ce genre de chevaux vous redonne un coup de pied au cul. Quand vous ne les avez plus, vous retombez sur des chevaux moyens qui ont forcément moins de marge et les résultats s’en ressentent. Mentalement, ce n’est pas toujours simple. J’ai la chance d’être très bien entouré. Tout seul, je serais moins fort ».

A voir aussi :
...
Inexess Bleu dans un exercice inhabituel pour lui

Ancienne épreuve de haut niveau du plateau de Soisy, cataloguée Groupe 3 jusqu'en 2017, le Prix de New York compte à son palmarès des éléments classiques comme The Best Madrik (Coktail Jet) ou Robert Bi (Toss Out). Parmi les vainqueurs ...

Lire la suite
...
Julien Raffestin stoppe sa carrière de jockey

C'est par son compte Facebook que Julien Raffestin a annoncé, ce jeudi, la fin de sa carrière de jockey monté : "Clap de fin ! Je dis au revoir à une discipline qui m’a énormément apporté et m’a offert ...

Lire la suite
...
En élevage, l’omniprésence
génétique du trot monté

Dans dix jours, à Vincennes, la Journée des Champions proposera un Festival du trot monté (ou Étrier pour reprendre les codes voulus par la SETF) avec trois courses de Groupes 1, toutes classiques, les trois Finales des Étrier 3 ans, 4 ans et 5 ...

Lire la suite
...
Le Lauréat du Parc gagne en sagesse et sur la piste

C'est un 3 ans très bien né. Le Lauréat du Parc est un fils de Ready Cash (Indy de Vive) et de la bonne Sometime (Blue Dream), qui a conclu sa carrière avec 12 victoires et des gains de 531.568 €. ...

Lire la suite