... ©ScoopDyga
Actualité - 10.09.2020

Carlos Lerner : « J’ai toujours été proche du trot »

C’est Philippe Allaire qui gère tout.
Carlos Lerner

Copropriétaire avec Philippe Allaire de Feeling Cash, au départ du Prix de Normandie ce samedi à Vincennes, Carlos Lerner va tenter de remporter un premier Groupe I au trot pour ses couleurs. Confiant, l’entraîneur de galopeurs évoque ce grand rendez-vous, tout en revenant sur sa place en tant que propriétaire dans une discipline à laquelle il s’intéresse depuis « une trentaine d’années ».

24H : Samedi, votre représentant Feeling Cash (Ready Cash) sera au départ du Prix de Normandie (Monté, 3.000 m.). Comment le propriétaire que vous êtes aborde-t-il ce Groupe I ?
Carlos Lerner : Je le sens très bien. Le cheval reste sur de très bonnes performances. C’est une course que son entraîneur a visé. Dans l’entourage, ils sont très confiants.

Mi-août, votre cheval s’adjugeait un Groupe II préparatoire avec la manière. Cette ultime sortie vous a-t-elle plu ?
Oui, beaucoup. Vous savez, plus le cheval passe le temps, plus il devient fort. Il est très performant.

Il peut donc enfin gagner son premier Groupe I, un titre qui manque encore à son palmarès…
Oui. Il a la possibilité de le faire. C’est un cheval qui a beaucoup progressé de l’âge de 3 ans à maintenant. Il vieillit très bien et devient l’un des meilleurs de sa génération au monté.

En tant que propriétaire au trot, avez-vous appris des choses qui vous ont servi dans votre métier d’entraîneur au galop ?
Moi, je ne m’occupe absolument pas de sa carrière. C’est Philippe Allaire, son entraîneur (et copropriétaire, ndlr), qui gère tout. Moi, je ne prends que les bonnes nouvelles (rire) et du plaisir ! J’ai eu la chance de tomber sur deux chevaux comme ça. C’est fantastique !

L’autre cheval, c’est Feliciano (Ready Cash), qui ne court pas sous vos couleurs mais dans lequel vous avez une participation. Il sera samedi au départ de l’autre Groupe I du jour, le Prix de L’Étoile (attelé)…
Il reste sur deux deuxièmes places derrière deux cracks extraordinaires (Cleangame et Face Time Bourbon). Il va encore courir avec de grandes prétentions. Il progresse à chacune de ses sorties et s’est beaucoup assagi. Avec ces chevaux-là, on ne peut qu’espérer…
D’où vient votre attirance pour le trot ?
Je connais Philippe Allaire depuis une trentaine d’années. J’ai toujours été très proche du monde du trot. J’ai beaucoup fréquenté Vincennes et je continue à le faire. Vous savez, quand on aime les chevaux, on les aime sous toutes leurs formes.

Vous avez pris vos couleurs en 2017. Possédez-vous d’autres trotteurs ?
Feeling Cash et Feliciano sont mes deux seuls achats, malheureusement (rire)... Bientôt, je reviendrai peut-être avec autre chose, mais pour l’instant, je n’ai que ces deux chevaux-là.

Suit-on une course de la même manière lorsqu’on est dans la peau du propriétaire ou dans celle de l’entraîneur ?
C’est complètement différent. En tant que propriétaire, je ne participe pas du tout aux décisions. C’est Philippe qui décide de tout et il le fait très bien.

Philippe Allaire est un grand homme de cheval. Selon vous, quelle est sa principale qualité ?
C’est un très grand travailleur. Il vit avec ses chevaux et tire le meilleur de chacun d’eux. C’est pour ça que depuis des années il sort souvent ou toujours le meilleur trotteur de chaque génération. Ce n’est pas une surprise… Feeling Cash et Feliciano sont des chevaux bien nés, fils de Ready Cash, et issus d’un grand élevage. Avec eux aussi, il en tire le meilleur à chacune de leurs courses.

Vous vous intéressez à l’élevage chez les trotteurs ?
Non, pas trop. Je vais sûrement avoir d’autres associations mais je m’intéresse très peu à l’élevage au trot.

Avec 940 110 euros sur son compte en banque, Feeling Cash est bientôt millionnaire en termes de gains. Avez-vous entraîné des chevaux aussi riches au galop ?
Oui, j’en ai eu des galopeurs millionnaires ! J’ai même gagné des Groupes I pour ma casaque en obstacle. J’ai eu de très bons chevaux. J’ai d’ailleurs remporté autant de Groupes I en plat qu’en obstacle. Maintenant, j’espère que je vais en gagner un premier au trot, samedi, pour mes couleurs.




CARLOS LERNER AU GALOP : UN MILLIONNAIRE NOMMÉ ANABAA BLUE
Entraîneur d’origine argentine installé à Maisons-Laffitte, Carlos Lerner a remporté plusieurs Groupes I au galop. Parmi ses victoires les plus emblématiques, on retient surtout celle d’Anabaa Blue dans le Prix du Jockey Club 2001. Monté par Christophe Soumillon, ce fils d’Anabaa a lui aussi dépassé le million d’euros de gains en course. Il y a eu aussi Volvoreta, deuxième du « Diane », gagnante du Prix Vermeille et troisième dans la foulée du Prix de l’Arc de Triomphe. Mille et Mille lui a offert le Prix du Cadran en 2015, une épreuve dans laquelle Incanto Dream avait échoué de peu, en 2008, à la deuxième place. En obstacle, il y a eu Aveu de Kervero (Prix La Haye Jousselin), Jalraz (Prix Renaud du Vivier) et Soir de Mai (Prix Cambacérès) dans les années 1980, Cagney (Prix Alain du Breil) et le top chaser Saint Quenin dans les années 1990.

A voir aussi :
...
Wild Love pour le duo
Prat - Lindqvist

Seule course européenne de la réunion, le Prix du Cantal a été dominé par les chevaux originaires hors de l'Hexagone, le succès revenant à Wild Love après la disqualification de Millie Millionaire.

Lire la suite
...
Jumelé de Laurent Laudren à Vincennes

Cette photo et les autres du Prix de Bémécourt, sixième épreuve du programme du jour à Vincennes, devraient trôner rapidement en bonne place dans les albums professionnels de Laurent Laudren. Le professionnel signe en effet le jumelé ...

Lire la suite
...
Ils seront 15
à la conquête de Paris

Le dernier volet hivernal des Ultimate Finals des Prix d’Amérique Races ZEturf se courra à quinze dimanche. Des seize engagés de mercredi, seul Jerry Mom a quitté la liste définitive. Hormis Face Time Bourbon, le Groupe 1 sur ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite