... (© E. Fossard)
En bref - 11.07.2021

Jéridia Menuet, 1ère gagnante chez les 2 ans

C'est la casaque de Sébastien Dewulf qui a remporté la première course des chevaux nés en 2019, les "J" (âgés de 2ans). Ce dimanche, dans le Sud-Ouest, à Beaumont-de-Lomagne, Jéridia Menuet a mené sa tâche à bien avec Damien Bonne à son sulky. Double satisfaction pour le propriétaire normand puisque sa pouliche n'est autre qu'un produit de son étalon Ecu Pierji (Tucson) dont c'est la première année de production. Cette première victoire de son étalon en tant que reproducteur a comblé de joie Sébastien Dewulf. Doublement étoilé par Province courses l'Hebdo le jour de sa qualification à Caen (1'17 pour son examen de passage avec son mentor Sébastien Guarato le 16 juin), Jéridia Menuet a facilement dominé ses adversaires du jour : "C'est top de voir une pouliche d'Ecu Pierji remporter la première course des 2 ans en France, nous a dit Sébastien Dewulf. Nous avons acheté Ecu Pierji yearling aux ventes. Le cheval nous a apporté beaucoup de satisfactions. Pour moi, il était meilleur qu'Eridan (Ready Cash). Ce n'est pas un fils de Ready Cash mais un fils de Tucson, donc c'est forcément moins vendeur au haras. En tout cas, ses premiers produits sont très plaisants. Le cheval va bien reproduire. Je crois en lui. Les éleveurs lui font confiance. Jéridia Menuet s'était très bien qualifiée, couvrant ses derniers 500 mètres sur le pied de 1'13 sans forcer avec Sébastien (Guarato). Aujourd'hui (lire dimanche), Damien Bonne m'a dit qu'elle s'est baladée mais qu'on pouvait améliorer plusieurs choses notamment au niveau de sa ferrure. Sachant qu'elle était prête et qu'elle est bonne droitière, on n'a donc pas hésité à la débuter ce dimanche".

Sébastien Dewulf évoque ses "J"

"Parmi mes deux ans, Jéridia Menuet est celle qui a été la plus impressionnante aux qualifications. La pouliche est le portrait craché de son père, Ecu Pierji. Aux ventes de yearlings à Deauville, je ne l'avais pas repérée dans mon catalogue. J'ai observé qu'elle se déplaçait bien. Quand j'ai vu que c'était une fille d'Ecu Pierji, je me suis dit qu'il fallait que je l'achète (Jéridia Menuet a été acquise pour la somme de 27 000 € aux ventes de yearlings Arqana 2020). C'est une pouliche précoce qui va être exploitée de bonne heure. Elle a beaucoup de vitesse et tourne également bien corde à gauche. Elle va encore courir une fois en province avant d'aller prendre la température au cours de l'automne à Vincennes. Son seul défaut pour le moment, c'est qu'elle est un peu voyante. J'aime bien aussi Jipsy du Noyer (Eridan). C'est une pouliche dure et brave qui a été arrêtée après sa qualification. Elle a repris le travail depuis quelque temps. Elle devrait débuter vers la mi-août. Jewel The Best (Village Mystic) est également un bon poulain mais pas précoce. Il s'est qualifié avec brio à Caen le même jour que Jéridia Menuet. Pour l'instant, il est au repos et ne sera pas vu avant un petit moment. Joyce des Oliviers (Repeat Love) va débuter le dimanche 18 juillet à Bernay avec Franck Nivard. Elle a moins de classe que Jéridia Menuet mais elle ne sait que trotter. Ses derniers exercices étaient très bons. Normalement, elle est prête à bien faire d'entrée de jeu."

Ecu Pierji lance sa carrière d'étalon

Fils de Tucson, Ecu Pierji a quitté la compétition le 21 avril 2018 à l'âge de 4 ans avec 569 750€ sur son compte en banque et deux groupes 1 à son palmarès : le Prix Comte Pierre de Montesson et le Prix de l'Etoile. En 2019, 60 produits ont été déclarés vivants lors de sa première saison de monte. Dix d'entre eux, c'est à dire "les J", sont d'ores et déjà qualifiés. Jalon du Goutier, entraîné par Sébastien Guarato, a pour sa part été étoilé par Province Courses l'Hebdo le 30 juin lors sa qualification sur l'hippodrome de la Prairie. Ce jour-là, ce frère utérin de la semi-classique Héliade du Goutier (Prodigious) a couvert son dernier kilomètre sur le pied de 1'16. Son premier produit lauréat se nomme donc Jéridia Menuet.
Face à Ready Cash et ses nombreux fils étalons, Ecu Pierji débute donc bien et nous verrons s'il peut confirmer prochainement. Depuis deux ans, le nombre d'éleveurs lui faisant confiance sont de plus en plus nombreux : alors qu'il a sailli 84 juments en 2018 et 86 juments en 2019, l'étalon de Sébastien Dewulf fait mieux depuis deux ans avec 93 juments saillies.
Rappelons qu'Ecu Pierji avait été acheté 25 000€ yearling à la vente Arqana Trot 2015 par Sébastien Dewulf, son père Philippe, ainsi que Sébastien Guarato.

A voir aussi :
...
Des victoires avec
l'Amérique en toile de fond

Cette journée de samedi était résolument européenne au trot avec le Grand Prix des Nations à Milan en Italie, le Prix de la Ville de Caen chez nous en Normandie et la Finale du Tour Européen du ...

Lire la suite
...
Réunion très européenne dimanche à Enghien

À l'instar de ce samedi qui nous aura menés à travers l'Europe, la réunion de ce dimanche à Enghien est très continentale avec trois courses au label européen pour la moitié des courses. La plus dotée d'entre elles ...

Lire la suite
...
Des ténors dans le Prix Isara mardi soir à Vincennes

Il y aura du beau monde mardi soir au départ du Prix Isara à Vincennes, course qui permet à des chevaux n'ayant pas gagné 30 000€ depuis le 1er avril et en vue de monter en puissance pour le meeting d'hiver. On retrouvera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite