En bref - 11.07.2021

L'agenda de la semaine

C'est semaine de Fête Nationale. Le point sur les rendez-vous jour après jour.
Lundi 12 juillet : trois réunions au trot dont deux Premium, à Châteaubriant et Hyères. La première proposera le Quinté+ avec notamment Fable du Plessis (Neutron du Cébé) idéalement placée à la limite du recul.
Mardi 13 : même configuration que la veille avec les deux réunions Premium à Cabourg et Pornichet. Dans le Calvados, le Prix des Hellebores forme un Grand Prix du jour très convenable dans lequel les 5 ans sont incontournables comme Gamay de l’Iton (Bird Parker), Good Friday (Village Mystic) et Gold Fly (Brillantissime). À Pornichet, c’est la thématique découverte des courses qui servira de fil rouge de la réunion qui débute dès 11h50.
Mercredi 14 : c’est comme un dimanche avec 14 réunions dans l’Hexagone. L’offre Premium est à Beaumont-de-Lomagne et inclut le Prix de Lyon pour des 5 ans de bon niveau. On devrait y trouver la récente lauréate à Vincennes Gana de Fligny (Love You) et Gwendolo Bello (Booster Winner), seul engagé au troisième échelon de départ.
Jeudi 15 : deux réunions Premium, à Enghien et Saint-Malo.
Vendredi 16 : trois réunions Premium (Cabourg, La Capelle et Les Sables-d’Olonne). L’événement du jour l’organisation de la 8e étape du GNT aux Sables-d’Olonne. Il s’agit d’une première en Vendée, couplée d’un positionnement inédit pour une étape du GNT un vendredi et d’une épreuve sans rendement de distance mais avec départ autostart.

Galop : le phénomène Galileo s'est éteint hier

C'est l'étalon le plus exceptionnel du galop moderne qui a livré son dernier souffle hier, le Haras de Coolmore devant se résoudre à abréger ses douleurs à son pied antérieur droit suite à une blessure. Galileo, issu de l'étalon star Sadler's Wells et de la grande championne Urban Sea lauréate du Prix de l'Arc de Triomphe 1993, fut un crack en piste, remportant les deux Derbys anglais et irlandais mais aussi les King Georges Stakes à Ascot en juillet. De quoi nourrir déjà un CV exceptionnel mais le meilleur allait venir puisque Galileo est devenu le plus grand des étalons modernes. Ses produits ont glané 92 succès de Groupe 1, le dernier en date remontant à ce samedi soir quand son fils Bolshoi Ballet remportait le Belmont Derby à New York (États-Unis), comme un hommage vibrant.
Ne se contentant pas d'être un fabuleux sire, Galileo est aussi devenu un extraordinaire père d'étalon, vingt (!) de ses fils devenant des pères de vainqueurs de Groupe 1 à leur tour, parmi lesquels le superbe Frankel. Dans le communiqué publié hier, John Magnier, patron associé de Coolmore a déclaré : "C'est un jour très triste mais nous nous sentons tous incroyablement chanceux d'avoir eu Galileo ici à Coolmore. Je tiens à remercier les personnes dévouées qui se sont si bien occupées de lui tout au long de son parcours."

A voir aussi :
...
L'Europe du trot
proposera 101 Groupes 1 en 2023

La tendance est à la reconduction de l’offre 2022. Après avoir atteint et finalement dépassé 100 Groupes 1 l’an dernier, le calendrier international européen reprend la même structure et annonce 101 Groupes 1 en 2023. Telles sont les données actuellement à ...

Lire la suite
...
Hulken Sisu montre un tout autre visage

Arrivé dans la team "Bazire" il y a environ deux mois, Hulken Sisu (Readly Express) avait laissé une impression correcte pour ses premiers pas pour son nouvel environnement dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Q#4-Prix Ténor de ...

Lire la suite
...
Héroïne des Landes fait la différence pieds nus

Il fallait remonter au 2 février 2022 pour trouver la dernière fois que Sébastien Hardy avait déferré des quatre pieds Héroïne des Landes (Opium). Cette date correspond aussi à sa dernière course à Vincennes. Pieds nus ce ...

Lire la suite
...
Kifil de Bussy s'affirme

Le représentant de José Davet, Kifil de Bussy (Boccador de Simm) avait réussi de brillants débuts au trot monté (le 13 janvier) sous la selle d'Alexandre Abrivard. Quelques semaines plus tard, le style est toujours aussi plaisant. "Kifil ...

Lire la suite